À nouveau, Laeticia Hallyday pourrait se retrouver devant les tribunaux

Alors qu’elle s’est engagée dans un clash judiciaire depuis le décès de son époux, Laeticia Hallyday pourrait à nouveau faire face à un autre front. Son ancienne agente, Laurence Favalleli aurait décidé de se retourner contre elle et de la poursuivre en justice.

Le décès de Jean Philippe Smet dit Johnny Halliday aura décidément délié les langues , les frustrations et les résolutions fermes d’en découdre avec celle qui aura été sa plus longue histoire d’amour et d’homme marié à la fois : « Leaticia Halliday ». Déjà, l’ancien mannequin qui gérait toutes les affaires professionnelles, l’entourage musical, l’image et les différentes entreprises de la star internationale est en ce moment engagée dans un sérieux bras de fer sur la question de l’héritage.

En février 2018, Laura Smet et David Hallyday, les deux enfants des premières unions de Johnny Hallyday, avaient décidé de contester en justice le sixième testament fait par leur père. Ce document qui les déshérite complètement au profit de Laeticia Hallyday toute seule, fait des vagues dans la presse d’autant plus que des tensions existent entre les enfants de la rock star et son épouse depuis longtemps. Rappelons que dès l’été 2012, les différentes entreprises de l’artiste, soit cinq sociétés qui gèrent ses droits d'auteurs et d'édition, concerts et tournées, produits dérivés ou l'immobilier, étaient passées au nom de la grand-mère paternelle de Laeticia Hallyday, Élyette Boudou.

Laura Smet, son frère David ainsi que Sylvie Vartan (mère de David) dénonçaient alors un grossier montage financier en se basant sur les nombreux testaments faits et défaits qui réduisaient au fur et à mesure la part qui leur avait été réservée. D’ailleurs les enfants revendiquaient par la même occasion des droits sur le dernier album de leur père dit « posthume ».

Laeticia Hallyday qui s’est déclarée « stérile » et que l’express décrira comme : « tout à la fois pour Johnny, l'œil sur tout et le pouvoir de dire non » est dès lors, diabolisée par les médias et certaines personnalités publiques. Elle est accusée d’avoir manipulé son mari ainsi que ses dernières volontés pour ses enfants, à des fins égoïstes et cupides.

bruno-kelzer-1505789-unsplash

Cette autre affaire ne redorera pas non plus son image. Depuis la fin de l’année dernière, Laurence Favalelli, ex agente de l’épouse du Taulier, a décidé de se faire dédommager et menace de poursuivre son ancienne employeur pour harcèlement moral.

Après plusieurs années de bons et loyaux services, Laurence Favalelli agente s’occupant des relations publiques de Laeticia Hallyday la quitte. La jeune femme qui avait participé à l’organisation de l’hommage populaire rendu à l’artiste et qui avait selon Paris Match démissionné pour des raisons financières sort de l’ombre. Elle avait après ces affirmations, tenu à apporter un démenti en signalant qu’il y avait plutôt eu « des agissements fautifs et répétés de [Laeticia Hallyday] ».

Ce 19 avril, dans un entretien accordé à Closer, l’avocat de Laurence Favalelli a évoqué à nouveau  les torts qui ont été causés à sa cliente en déclarant que celle-ci posséderait des preuves irréfutables des accusations qu’elle portait. Laurence favelleli serait donc décidée à poursuivre Laeticia Hallyday pour harcèlement moral . Il a expliqué que la démission n’était pas d’un commun accord comme cela se disait :

« Il lui était insupportable de continuer à subir une telle atteinte à son image et à supporter les humiliations dont elle a été l'objet » a déclaré l’avocat de Laurence Favalelli Me Pascal-Pierre Garbarin , dans un droit de réponse publié par Gala.

Le conseil a mentionné que Favelleli n’avait signé aucune clause de confidentialité avec son ancienne employeur. Elle pourrait ainsi légalement balancer des informations sur certaines attitudes de la mère de Jade et Joy (enfants adoptifs de Johnny) , en dire plus aux médias pour faire une pression « puisque c'est apparemment un outil qui est très utilisé par Madame Hallyday ».

Il ne reste donc qu’une seule et unique alternative dans cette affaire pour la veuve: un dédommagement pur et simple pour apaiser les tensions et contenter les deux parties.

« J'espère que nous ne serons pas obligés d'en arriver à soumettre l'affaire à la justice (...) La guerre est officiellement déclarée », a conclut l’avocat.

En attendant où mènera cette affaire, une nouvelle polémique a alimenté les réseaux sociaux depuis le dimanche 21 avril : un membre de la famille Boudou a vendu aux enchères à 6500 euros, une voiture ayant appartenu à la légende Rock.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.