Les femmes et la politique

Elles sont encore peu nombreuses à participer à la vie publique et à des postes trop souvent subalternes.

Marlène Schiappa est un membre remarqué du gouvernement d'Edouard Philippe. Mais les femmes restent encore trop peu nombreuses à participer à la vie politique. La secrétaire d’État à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes et de la Lutte contre les discriminations s'est pourtant exprimé dans ses ouvrages et ses prises de parole publiques sur la nécessité d'une féminisation de la politique. Pour elle, se priver de femmes dans les rangs des parlementaires et de l'exécutif, c'est se priver d'une expérience, d'une perception et d'une sensibilité uniques. Par exemple, lorsqu'il s'agit de gérer des politiques liées à l'enfance, il est évidemment que la perception des femmes peut différer de celle des hommes. Se priver de femmes en politique, c'est donc ignorer, au moment de prendre des décisions publiques, tout un aspect de la réalité.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.