L'article ci-dessous coupe le souffle, comme de plus en plus de faits injustifiables, indéfendables, d'une violence visible, ou cachée comme c'est le cas ici.

On prend ça en pleine tête, et on tente vainement d'assimiler la réalité décrite. On peut avoir soi-même vécu et vivre encore - cela n'est pas exclu - des difficultés similaires, on est saisi par les questions qui se posent, "Quoi faire ? Comment faire ?"

L'esprit se débat devant la destruction qui se poursuit et s'étend dans le tissu d'un pays, dans tous les services qu'ils puissent encore se dire publics, ou qu'ils soient déjà privés.

 

http://www.rue89.com/2011/10/16/administration-de-la-honte-onze-heures-de-queue-et-une-nuit-dehors-225617

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.