Grenades, de l'une à l'autre

Le retrait d'un type de grenade peut-il laisser croire à autre chose qu'à son remplacement par une autre, bien plus dangereuse, alors que les demandes d'en interdire l'usage se multiplient ? Question et réponse sont dans le même chapeau.

Le retrait d'un type de grenade peut-il laisser croire à autre chose qu'à son remplacement par une autre plus dangereuse, alors que les demandes d'en interdire l'usage se succèdent ? Peut-on imaginer que ce retrait d'une arme meurtrière dont on a lu qu'il était "symbolique" est le signe d'une volonté de réduire l'arsenal de répression ? Rien ne le prouvait et surtout pas les propos du responsable en haut lieu. C'est officiel.

https://www.bastamag.net/retrait-GLIF4-ministere-interieur-christophe-castaner-remplace-par-GM2L-plus-puissante-TNT

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.