L'histoire n'en finit jamais...Scenarios préparés ?

La succession de deux semaines de violences disparates vécues ne doit rien au hasard... Et in fine: mon smartphone débranché, non plus...avec les infos contenues sur Wharsapp !

La question c'est qui se tient au gouvernail de cette stratégie de mort pour m'empêcher de continuer à faire savoir l'histoire sordide mais pas banale que j'ai vécue toutes ces années et m'envoyer encore des peaux de bananes et des croche-pieds ?

Qui ?

Pourquoi ?

Et quels en sont pour certains les enjeux: politiques et judiciaires ?

Quant aux procédés il est évident, plus qu' évident qu'aux manettes, il y a des gens bien informés sur mes allers et venus dans tout Paris, mais aussi d'autres formes de surveillance plus invisibles mais tout aussi efficaces quant à des formes de cyberharcelement !

En repensant aux réactions hier de la Maire du 12e et celle du 4e quand une énième fois je me suis adressée à eux, en allant les voir jusque dans leur mairie: il est clair qu'ils font partie des " qui manipule ?"

Mais pas seuls...

Et je continue à mettre ma main à couper sur le rôle trouble, nauséabond et sordide de certains ( voir tous) agents du commissariat voisin ! Évidemment.

Ça pose question !

Car si les flics font de la surveillance contre les citoyens du seul fait qu'ils veulent vivre tranquilles chez eux: alors sgloubb !!!

Ce qui est plus sordide, c'est:

1. Vouloir protéger de vrais malfrats parmi leurs collègues flics ( ce que font déjà les deux mairies socialistes citées)

2. Mais aussi vouloir cacher un fait bien plus ancien : aujourd'hui amplement remis en cause: peut-on effectivement faire interner abusivement quelqu'un e  HP sans motifs réels et consistants, pour pouvoir ensuite s'appuyer sur un motif de "folie" pour décrédibiliser plus de 15 ans quelqu'un qui dénonce à juste titre des violences sur sa personne du fait Dr s'opposer à des truands trafiqua te de drogués, parmi lesquels se comptent un certain nombre de flics dans la capitale,

de la même façon que les violences policières impliquent en premier lieu: des flics !

Ça c'est autrement sordide:

" Ne n'écoutez pas elle est folie!"

C'est aussi criminel, et même le summum des truandages mafieux !

Anos les flics du coin, leurs copains des mairies de gauche citées, etc: les prières a la manoeuvre de 8 ou 10 ans de harcèlement, lynchage, persécutions, etc...violences, de la part de gens sans aucune moralité, humanité, décence, respect de l'autre.. 

Des gens qui ont agi tel que je le dénonçais sur ce Blog au tout début, empruntant pour definir mes sensations d'alors le titre d'un film sur le génocide au Rwanda .. 

Excusez du peu, pourtant au plus près déjà de ce que je vivais et on était en 2014:

" Mon voisin, mon tueur"

Alors la participation cachee d'agents secrets de l'Etat français dans cette histoire est donc devenue clairement évidente.. 

Toutes les tentatives récentes pour faire disparaître les preuves d'une histoire que je reconstitue et que j'écris jour après jour en est une supplémentaire !

Détail: j'avais déjà écrit que chez Free c'est pas mieux qu'au Commissariat d'à côté !

Et j'ajoute ce soir, 12 juin 2019, que c'est ce soir la prière fois que je peux regarderMediapart en direct, qui ne soit pas censuré !!!

Ça parle tout seul ...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.