MAL: socialistes français et brésiliens en goguette !!!

Et puisque ce que j'écris ne plaît pas à certains, autre confirmation de l'article précédent qui a failli être censuré où je dénonçait certaines pratiques crapuleuses de l'ex Parti Socialiste, et leurs acteurs...

Il y a quelques mois, à la Maison d'Amérique Latine, eut lieu, sous l'égide de l'EHESS, une réunion bien particulière comme sait les organiser le directeur de la dite Maison, ex-diplomate français au Brésil dans les années 2000.

Là étaient réunis des figures emblématiques qui se prennent pour de véritables grands penseurs, de la gauche socialiste, parmi lesquels Alain Touraine, le grand maître à penser de la sociologie française contemporaine de 2e catégorie, plus un de ses affidés brésiliens en la personne de l'ex-president du Brésil, Fernando Henrique Cardoso.

Il apparut clairement pour ceux qui ont un peu d'oreille et de jugeote qu'aucun des présents n'avaient soutenu ni se soutiendraient jamais Lula, ni président ni comme incarcéré frauduleusement !

Trop contents, et ce juste après l'élection de Bolsonaro, de réitérer leur mépris d'un homme qui vaut portant mieux que l'actuel président brésilien !

On entendit meme ce jour-là un ex- président brésilien dire, joyeux, au lendemain de l'élection de ce militaire d'extrême-droite, qu'il fallait attendre pour savoir ce que serait ce gouvernement et que rien ne presageait du .... 

Pouvoir énoncer  non sans un certain cynisme que rien ne permettait de prévoir le style de gouvernement de Bolsonaro, était une telle injure au pays lui-même, le Brésil, qu'il ne laissa pas sans réactions les partisans, dans la salle, de Lula : prenant sa défense pour demander sa libération d'un procès frauduleux.. 

Ces gens-là furent évacués vite fait bien fait comme des malpropres, de la salle enluminee du 1er étage, donnant sur le beau jardin intérieur de la Maison d'Amerique Latine, . 

Preuve s'il en était besoin  qu'ils n'avaient nullement l'intention de soutenir un unouvement de soutien à Lula, comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant, trop contents des circonstances pour pouvoir se replacer comme alternative dans le jeu politique,...

Assez cyniques, pour attendre, croient-ils, à nouveau leur tour dans de futures élections présidentielles !

C'était ça, ce jour-là, l'expression des tenants du Parti Socialiste de la Maison des Sciences de l' Homme, réunis à la Maison d'Amérique Latine...

Quelles maisons ...!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.