ON NE TRAITE PAS AVEC LA CRIMINALITÉ !

ON NE TRAITE PAS AVEC LA CRIMINALITÉ ! ON NE TRAITE PAS AVEC LA CRIMINALITÉ ! ON NE TRAITE PAS AVEC LA CRIMINALITÉ ! D'où qu'elle vienne, on ne traite pas avec la criminalité..... Paris-Habitat, Mairie du 12e, Police du 12e, truands de l'immeuble, proxénètes en faction dans leurs voitures, etc....

Présents ce jour dans l'immeuble, où je le rappelle leurs appartements respectifs, ne font que servir de pied à terre dans l'immeuble:

1. le mec du 2e face, qui a tenté de me brûler avec sa cigarette, devant l'immeuble, où excédée je suis sortie pour faire la sentinelle et empêcher le trafic... il était déjà plus de 16h...

2. la nana du 2e droite, dont le fils est venu à sa rescousse, et pour laquelle j'avais déjà dû déposer plainte, pour violence physique et sac arraché dans l'entrée de l'immeuble )...

Du dehors ensuite, ce sont manifestés leur fenêtre, en me faisant des signes cabalistiques incompréhensibles:

3. le mec du 3e gauche, dont naguère la soeur et la mère, complice, trafiquaient avec celle du 3e droit, une femme de la pègre et du proxénétisme !

4. La nana du 4e gauche, au-dessus de lui, fumant sa cigarette à sa fenêtre: on se demande ce qu'ils foutent dans l'immeuble, et qui les a placés ici, car quasiment tous sont liés professionnellement , mari ou femme, avec la mairie, celle du 12e, celle du 4e, ou l'Hôtel de Ville !

D'ailleurs, c'est aui le cas du gardien, pas vu depuis plus de deux ans, dont la emme travaille à La Poste Hôtel de Ville, et connaît parfaitement bien les flics du commissariat du 4e !!!

Puis sont passés:

5. la seule femme que je croyais honnête, et et son mec qu'elle a retiré de la circulation pendant 6 mois, et que j'ai vu sortir de l'immeuble en vélo, avec une écharpe arabe autour du coup ! C'est la mère de Jérémie, qui est largement descendu dans mon estime du jour où allant déposé plainte à la maiie du 4e ( en avril dernier; et jamais personne là-bas n'a donné suite: c'est dire leur compromission !!!), j'ai rencontré son fils Jérémie, une première, avec qui nous avions sympathisé il y a fort longtemps, ...La deuxième fois que je l'ai croisé, comptant sur sa probité: je suis tombée sur un OS: un gros nones ... Soutien du gardien, et employé à la mairie du 4e: si c'est pas une magie, c'est quoi ????

6. la crapule, je crois qu'on peut le dire, du 5e ou 6e, à la mme interchangeable et au deux gamins non aperçus, qui, après avoir fait venir un gamin dans l'entrée de l'immeuble, que j'ai renvoyé direct au commissariat, est arrivé en moto, exactement au moment où l'autre plus crapuleux de l'immeuble, celui du premier, sortait:

Rappelez-vous, la technique de la nasse, que la police leur a si bien enseigné qu'ils en ont les uns et les autres abusés, plus de 5 ans, dans des scénarios toujours renouvelés et différents: ils ne manquent d'imagination, comme toute bonne mafia !

 Voilà pour les gn de l'immeuble: et même si le trafic, ce jour, devait se faire, comme autrefois, par la cour, et la porte du local à poubelles pour y accéder !

Ca rappelle "les bons temps": les mêmes toujours présents: dans la cour, dans sa boutique, imperturbable , la Nathalie machin...

Enfin le pompon, c'était quand même la voiture de proxénètes stationnée sur ces entrefaites devant l'immeuble, et ses occupants, allant prendre un verre au bar du coin, pendant que le service se faisait dans l'immeuble ! voyez homme je suis en bonne compagnie !??

Je crois que c'est la première fois que je décris la banalité, mais la plus complète obscénité de l'immeuble... C'est drôle, non ? ...

Bien, sûr, avant de sortir de l'immeuble et de m'installer devant, j'avais crié tout ce que je savais sur les " criminels, truands, trafiquants, proxénètes, cul et chemise avec la police, etc... Ca ne les a pas empêché de faire monter toutes les 5 minutes quelqu'un, par derrière dans la cour !!!

Quand j'en ai eu bien marre: d'abord de m'apercevoir que rien n'avait changé, puis de constater quand même qu'il y avait  2 grands absents qui étaient et furent les plus crapuleux et violents de première, année 2015/2017 /8, je veux parler de la Kachouba-Vergotte et du mec du rez-de chaussée, la Boutiques Matières... Alors, je me suis fait un plaisir d'aller au coin de la rue: " gueuler" aux flics du Commissariat en faction devant leur porte, et bien protégés derrière leur grillage, leurs bornes en béton, etc...:

- " Le trafic continue au 35 ! Ca fait 5 ans que ça dure! Et vous n'êtes toujours pas intervenus !!! Ca veut dire que vous êtes complices ?!"

Ce matin, il est vrai: j'étais passée à Paris-Habitat pour leur dire tout le bien que je pense de leur fonctionnement administratif en plaque tournante, comme pour les stops, et remis un courrier... 

qui bien sûr n'arrivera dans les mains de personne: que ce soit remis à la main, ou par la Poste: c'est exactement pareil !!! Sans illusion, depuis le temps...

Cherchant une Poste dans le quartier où envoyer un AR, recommandé à Paris-Habitat, j'ai re-croisé le mec de Crozatier qui me refusait de la monnaie pour faire des photocopies: celui du trafic de stups, quand il passait ou passe par Crozatier !

Enfin, de guerre lasse, j'étais allé faie mes courses au Bioccop ce matin, et j'en avais dit tout ce que je pensais à Fabien ...

Autrefois, j'ai passé des années d'enfer avec cette engeance-là de gens crapuleux, sans morale, sans conscience, sans pensée: des cyniques et des gens de peu, de rien même !!! 

Ce jour, c'est pour moi, la dernière fois: Le Palais de Justice va me voir prochainement, la Cour Européenne aussi !

Puisque Mollins est parti, mais que ma Lettre au Procureur de Paris, précède sa mutation, et date de septembre: je vais aller de ce pas, chercher des infos sur la suite à donner à cette histoire sordide qui pourrait continuer encore longtemps, vu le profil peu sympathique et véritablement criminel des protagonistes de cette affaire !

Ca fait tout de même 6 mois que je suis sans chasse d'eau !

Et lecteur, vous connaissez tous les antécédents de cette histoire sordide !

Donc: étape finale.

Et personne ne sera épargné: on ne traite pas avec la criminalité...

JAMAIS !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.