D'un discours qui ne serait pas du semblant ???

L'insistance avec laquelle Macron s'est obstiné à éliminer tous les partis politiques, au profit de sa seule confrontation avec le seul RN, ex FN, prouve d'emblée une chose: c'est que ces deux-là, les deux chefs, et les procédés de leur équipe respective et l'ensemble de leurs deux partis se ressemblent en un point central et MAJEUR: leur détournement pervers de l'usage du langage….

L'exemple le plus récent est l'annonce faite ce jour par le Ministre de l'Intérieur, d'ouvrir un débat et une réflexion sur les pratiques policières et leur nécessaire évolution future, sans la participation des principaux acteurs sociaux, … et qui plus est "en huis-clos", ce qui présage déjà d'un usage du langage et de la circulation des discours, en vase clos: le contraire de tout ce qui peut s'apparenter à un usage démocratique et libéral, au sens noble, de  la parole et de la liberté de parole !

Outre l'abus de langage, équivalent de l'abus de pouvoir par l'exercice de violences policières avérées, et déniées encore six mois après le début de celles-ci, il y a mésusage de la langue, mésusages quotidiens et au pluriel.

Outre que nous sommes sans cesse dupés par des discours qui veulent nous faire entériner dans le discours le contraire de ce qui est mis en pratique dans les usages du pouvoir et son exercice quotidien, notamment par les représentants des forces de l'ordre, ce mésusage vient explicitement contredire toute intention de liberté et de respect des citoyens, pour ostensiblement mettre en œuvre des pratiques et usages de la force, mais aussi du langage, contraires en tout à ce qu'elles avancent, prétendent ou croient pouvoir faire accroire !

Les régimes forts contemporains sont bien loin de l'image que nous avions des régimes totalitaires ou militaires, maintenant que les démocraties nous prouvent les unes après les autres leur dévoiement quotidien de "bonnes pratiques " politiques, au profit de certains et à l'encontre de la majorité des populations !

Plus rien de démocratique dans tout cela...

Rien non plus de très sympathique...

Au plus, le déchirement total du voile qui habilla un temps les prétentions présidentielles qui se sont vite avérées des prétentions hégémoniques totalitaires pour l'usage exclusif d'une poignée de  délirants, instaurant vite fait bien fait, et maintenant définitivement : une lutte de classe à mort contre la majorité de la population, qu'elle s'en rende compte ou non !

Quand on observe la scène politique nationale, pas une décision, pas un décret, pas une loi qui aille dans le sens d'un partage et d'une redistribution des richesses de tous styles dans ce pays...

Privatisation de tout: mon œil si ça doit aider les " travailleurs" !

D'ailleurs ça existe encore les travailleurs ?

Mais non, le Parti Socialiste y a mis fin, pour la plus grande joie des ex- bobos qui n'ont plus aucune culpabilité ni honte maintenant à se vautrer dans les délices d'un régime néolibéral si cynique favorisant l'impunité, pardon si généreux et bienfaisant pour tous ! 

Dans le fonds, la scène me concernant que j'ai exposée tant d'années sur ce Blog, est véritablement un paradigme assez général de toutes les déviations, exagérations, dévoiements, cynisme éhontée, barbarie, exactions, etc... vécus sur quasiment toutes les autres scènes nationales, et plus...

L'exemple du" huis-clos" de Castaner me rappelle tout simplement que, de janvier à mai de cette année 2019,donc jusqu'aux élections européennes, j'ai dû vivre avec table et chaises derrière la porte d'entrée de mon appartement, telles étaient les menaces et violences qui agitaient EN HUIS-CLOS le 1er étage de l'immeuble, le mien, juste derrière ma porte...

La suite, vous la connaissez: pire encore !!!

Le "huis-clos", donc, c'est vraiment efficace, ça permet le " ni vu ni connu, j't'embrouille !"

Et Dieu sait s'il y a des embrouilles dans ce pays, dans d'autres aussi vous me direz, qu'il faut cacher et faire taire A TOUT PRIX: même la guerre !!!

Or s'il me souvient le FN a hérité d'origines pour le moins scabreuses concernant le négationnisme de la Shoah : négation dans le langage aussi ...

Et voilà que, dans le langage, Macron procède avec les mêmes entourloupes que d'autres: celles i consistent à faire dire et faire colporter vers le public, l'inverse des politiques mises concrètement en pratique actuellement !

Etrange, non ?

Surtout avec le danger que représente actuellement le passage vers LREM, donc Macron, de toute la droite française !

Cet homme-là qui croit vouloir nous protéger contre des menaces bien réelles, ne fait que les conforter, les redoubler et les amplifier à un degré tel que bien il n'y aura plus non plus d'issue à une politique totalement dévoyée sur l'extrême totalitarisme néolibéral (???)

Etrange, pour sûr !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.