DES "FAUX": VIOLENCE POLITIQUE EXTRÊME....

2014: Paris Habitat produit des "faux"dans une histoire de chaudières à hauteur de " 40 000" euros ou millions:c'est l' affaire Bygmalion locale... 2016: j'obtiens une chaudière, et en paquet cadeau, un procès en mesure de rétorsion de Paris Habitat, pour leur avoir résisté dans le blanchiment de l'argent de la drogue. Janvier 2019: c'est un nouveau FAUX que Paris Habitat a produit ...

2014: Paris Habitat produit des "faux"dans l'immeuble concernant une histoire de chaudières à hauteur de " 40 000" euros ou millions: c'est ce que j'appellerai " L' Affaire Bigmallion locale...


2016: J'obtiens gain de cause sur la chaudière ( 2 ans de lutte dans tout le quartier), et du coup un procès du gardien et de la direction de Paris-Habitat, en mesure de rétorsion, pour leur avoir résisté dans le blanchiment de l'argent de la drogue de l'immeuble.

2019: Hier, vendredi 18 janvier: c'est un nouveau FAUX que Paris Habitat produit, à mon encontre, pour être la SEULE LOCATAIRE NON-TRAFIQUANTE de l'immeuble.

Et, avec la violence qui consiste à vous faire venir huissier et police, comme si vous étiez un " vulgaire escroc"

( ce qu'ils sont en fait  Et justifie de ma part l'usage du terme de "violence policière" puisque Paris Habitat asseoir ses procédés mieux, pour couvrir un trafic encore très consistant dans l'immeuble, avec le soutien de ce qui reste dans le Commissariat voisin de ses "collabos"!),

ils ont décidé et voulu  "ME" FAIRE ENTERINER UN "faux" sur mon dos !

Je l'ai amplement décrit hier, avec toute la force de la colère qui m'habitait...

 

J'y reviens aujourd'hui, pour redire d'abord que dans cette histoire, je suis à mon corps défendant, "lanceur d'alerte": puisqu'il s'agit de haute corruption mêlant Paris-Habitat, la Police et des Partis Politiques...

Et que c'est d'ailleurs  pour ça qu'en 2016, époque de la première réunion des lanceurs d'alerte à Paris, j'ai commencé à être lynchée dans mon immeuble, qui a très vite procédé à un procès mafieux sous prétexte de diffamation dans la presse...

Mais aussi que cela découvre directement des liens bien plus crapuleux des acteurs cités ci-dessus avec un monde directement crapuleux et de la Mafia: celui de la drogue, commerce illicite s'il en est, surtout quand il s'agit de cocaïne ou de captagon, comme le révéla la presse, je pense à Marianne alors, au moment des tueries terroristes à Paris... 

C'est aussi pour ça que dès cette époque je parlais de "mafia policière": j'étais au balcon, si je puis dire, j'en recevais déjà depuis belle lurette les embruns ( ???), mais aussi " d'État Policier", et "d'État Mafieux". En 2016: c'était parfaitement justifiée...

On avait vécu 2015, début et fin d'année sous le régime des pires tueries terroristes à Paris: et la Police ne nous parlait à l'époque que de "loups solitaires": prenant déjà les français en otage et pour des "cons": la police en particulier !

Dans le quartier, nombreux étaient ceux qui n'étaient pas dupes, et depuis en plus de 3 ans, on sait le nombre de ceux, boutiques, associations, etc qui ont mis la clé sous la porte, soit pour implication, soit pour danger extrême !

Vinrent les grandes manifestations contre la Loi L. Khomry, Loi Travail (au fait elle va bien la dame Khomry ?).

Et Valls à l'époque tapant comme un dingue sur les manifestants: je rappelle que les mêmes méthodes policières que celles amplement condamnées aujourd'hui par la presse et l'ensemble des français: de nasse, de fermeture totale des rues et des métros, de partition volontaire des manifs en deux, trois, voire plus de morceau, ainsi que des violences policières avec flash-ball, etc, étaient déjà pratiquées !

On comprend que les gilets jaunes montant sur Paris et découvrant cela - qui avait mis fin à toute volonté de manifestation dans Paris, vue les violences subies alors et quasiment inexistantes et non-répercutées dans l'ensemble de la presse française - les ait au départ amplement déconcertés et surpris !

Mon propos veut se centrer toujours sur la montée de l'extrême-droite et ses liens avec celle-ci dans la police et chez Paris Habitat, dans mon immeuble:

c'est là que Nuit Debout finit par connaître l'invasion de la Police sur la Place de la République, avec en son coeur, la présence de MLP: il n'y y avait déjà plus aucun doute sur cette articulation dialectiques des forces d'extrême-droite.

Dans mon immeuble alors, je découvris un nouveau voisin, toujours en place d'ailleurs, croisé à Nuit Debout, et qui sans aucun complexe, me croisant dans le hall prononça ces mots sympathiques: " toi si j'te revois, je te tue"!: ce n'est ni délire, ni hallucination verbale ( je rassure tout de suite mes amis psys), c'est pure vérité de chez vérité... ce que d'ailleurs le futur confirmera dans pleins de gestes de rétorsion et de menaces dans l'immeuble:

 D'abord c'est un thème celui du voisinage que j'avais étudié trois ans au Memorial de la Shoah qui étudiait les Génocides, et où j'avais vu ce film: "Mon voisin, mon tueur "!

Et il s'avéra que dans l'histoire d'hier, du " faux "produit par Paris-Habitat il est le principal protagoniste, "en creux" !

Un homme qui est vraiment une sale gueule, vraiment un repris de justice: dont il faut croire que Paris-Habitat l'a placé là pour "surveiller" le trafic, les passages des "truands", et en particulier surveiller mes allées et venues depuis que les ex- du premier étage, les premiers très virulents, avaient disparu après les années 2014/2015: je veux parler des Taddei d'un côté et des Duriez machin, de l'autre, à mon étage.

Hier donc, ce monsieur inconnu était celui qui m'avait, entre autre, coupé la chasse d'eau depuis plus de six mois...

Et qui n'a jamais été inquiété par Paris-Habitat....

Et qui n'a jamais reçu d'huissier....

Qui n'a jamais vécu une descente de police dans l'immeuble ( que des gens biens!)

 

Et bien, hier Paris-Habitat produit UN FAUX: il n'existe pas, je n'arrêterai pas de le répéter, de fuite d'eau chez moi...

Mais il faut qu'ils trouvent n'importe quel prétexte pour que dans leur bureaucratie, ils puissent par un papier frauduleux, faire disparaitre comme par magie l'acte crapuleux qu'ils ont commandé au voisin, et par lequel encore une fois, je vis dans l'insalubrité chez moi, encore et encore ...

Leur tour de passe-passe, s'il n'était pas un tour de passe frauduleux, n'aurait pas eu lieu.

Pourquoi ?

Parce que, à ma demande répétée depuis six mois, ils ont normalement dû répondre: oui si vous voulez bien on interviendra sur votre chasse d'eau, etc etc...

Mais ce n'est pas cela qui se produit ...

Ils veulent accumuler des " charges contre moi, pour faire passer à la trappe leurs procédés de trafiquants, de blanchisseur d'argent sale, et ce avec la plus grande complicité de hauts gradés à deux pas dans le Commissariat de Police: vous pigez ...

 

Avant de vivre cet enfer, je ne savais pas de quel tissu était fait la gente de la Police: maintenant je sais: que des TORDUS, DES PERVERS, des ESCROCS MONTEURS DE FICTIONS POLICIERES ET CRAPULEUSES...

aVEC UN POUVOIR ENORME, QUAND LES POLITIQUES DEPUIS TANT D'NNEES LEUR LAISSENT PRENDRE LE POUVOIR MAFIEUX...

Macron est au coeur de ce pouvoir mafieux. Il en est souvent la marionnette. Et comme lui-même ne s'aperçoit pas qu'il agit depuis ses débuts politiques nationaux par de perpétuels coups de force: la situation française est loin de se clarifier ou bonifier !

Lui aussi, dans la guerre des polices tente de jouer au plus fin... J'ai de sérieux doutes...

Enfin, en ce qui concerne mon histoire:

Elle n'aurait jamais pris de telles proportions si la Police n'avait pas démontré de la sorte ses véritables connexions mafieuses avec le pouvoir et ses coulisses, plus que nauséabondes !

 De plus, la remontée des égouts de l'ex-OPAC, devenu Paris_Habitat en 2012, rappelle que rien n'est fini des procédés de l'ex... jusqu'en ce lieu banal d'habitation chez ce bailleur...

Cela révèle aussi ( je l'avais déjà écrit) comme est impressionnant le nombre de parisiens impliqués dans trafic stop et corruption bancaire et police et politiques: car sinon, cette "affaire mienne" d'autant d'années de violences aurait fait un pschitt très vite, dégonflé par la " moralité" des acteurs impliqués: ce n'est vraiment pas le cas ! Ni chez la police, ni chez les politiques, ni chez les autorités locales, chez quasiment PERSONNE ! 

De tout cela on peut déduire que, au-delà d'un procès crapuleux que Paris-Habitat m'a fait en 2016, et de toutes les violences ultérieures subies, sous toutes leurs formes, pour n'avoir jamais plié à leurs injonctions crapuleuses qui m'ont toujours rendu la vie impossible, au bord du danger de survie bien souvent, l'affaire en'est pas finie puisqu'elle continue à PRODUIRE DES FAUX DE LA PART DE PARIS-HABITAT, SANS AUCUN SCRUPULE ET AUCUNE NOTION DE CONSCIENCE DE LA CRAPULITE DE LEURS PROCEDES... ET DE LEURS ACCOINTANCES AVEC TOUT CE QUE LE REGIME NAZI A PU PRODUIRE: comme FOUTRE DEHORS LES GÊNEURS du rond-Rond de la MAFIA....

Et comme je sais profondément que de cet immeuble sont sortis des soutiens proches ou lointains des djihadistes terroristes à Paris en 2015, que ce monde de l'immeuble est articulé via les différents acteurs cités, avec celui du terrorisme et de l'immobilier: donc aussi de Toulouse !

JE SAIS PARFAITEMENT AUJOURD'HUI QUE MON ENFER A COMMENCE GRACE A L'IMMOBILIER DE TOULOUSE:

AVANTIM, DEVENU SQUARE HABITAT, PUIS MAINTENANT MARTIN GESTION...

Que l'appartement que j'y ai a été occupé par des proches des terroristes: conviction plus qu'étayée !

Et que tous ceux qui à des titres divers veulent se débarrasser de cette histoire sordide dans laquelle ils sont impliqués sont depuis lors prêts au PIRE, pour éliminer les gêneurs...

Si le fond de l'histoire n'était pas tout simplement celle-là: une affaire de terrorisme adossée à une affaire de stups et de police, d'abord, il y a bien longtemps que j'aurais pu vendre Toulouse !

Ensuite, jamais je n'aurais acheté un appart... si j'avais su dans quoi on m'avait compromise,à mon corps défendant...

C'est à partir de là, en 1999, que ma vie a basculé progressivement et toujours plus, à l'image du monde contemporain, dans l'HORREUR 

Maintenant Toulouse est aux mains d'un proche d'Edouard Philippe: mais le 17 novembre dernier, je recevais conjointement de divers administrations des mises en demeure qui ont un lien direct avec cette histoire: car j'avais prévenu depuis des années les impôts de Toulouse de mes "graves soupçons"...

Dans quels mains sont tombées "ses informations "miennes, pour que les mesure de rétorsion ( propres à l'extrême-droite) commencent par vous PRESSIONNER FINANCIEREMENT-  on connait le procédé !- ?

Dans quels mains étaient tombés mon premier livre de Blog Médiapart, photocopié en septembre 2014, qui parlait déjà des Génocides et des voisins, et que j'avais remis à Plenel à l'IMA ? Dans les mains aussi de quels malfrats, me suis-je souvent demandé, vu la vulgarité et brutalité des services de sécurité ce jour là à l'IMA ( j'ai même déjà écrit que je n'étais plus jamais retourné dans ce lieu !)...

Ce que je sais: c'est que des années j'ai vécu des violences immondes dans cet immeuble: si ParisHabitat s'était d'une quelconque manière émue ou avait considéré la chose à la hauteur de l'évènement: on le saurait et ce serai la seule preuve que ce bailleur n'est pas cul et chemise avec les corrompus et trafiquants !

Comme ce n'est pas le cas, qu'ils n'ont jamais réagi dans le bon sens et que ça continue: il n'y a aucun doute sur la nature mafieuse, crapuleuse, violente, terrorisante de ses responsables administratifs: tous, de la Direction au plus " petit " gardien !

D'ailleurs si ça intéresse des journalistes, allez donc voir et enquêter au siège de Paris Habitat rue Broca, maintenant non loin de Marianne: et demandez à parler avec les cerbères de l'entrée: vous comprendrez bien vite que là n'entrent que des mafieux !!! Tel était le cas quand en 2016 je m'y suis rendue, comme longtemps je m'étais renduE dans les locaux de Libé quand cessa la distribution de mon courrier, comme autre parmi les mille et une mesures de rétorsion de mon agréable voisinage d'immeuble !

Si la presse veut enquêter sur police mafieuse, bailleur mafieux, et ses articulations avec terrorisme djihadiste français, et aussi tous ses acteurs du quotidien dans le 12e arrondissement, ainsi qu'à Saint-Denis: ce serait pourtant facile pour Médiapart !!!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.