LA FRANCE: UN PAYS DE LÂCHES !

TUER SYMBOLIQUEMENT QUELQU'UN, qui perd par exemple le goût de la musique... Et perdre le goût de la musique signifie être en deuil de quelque chose qu'on tue en vous... Mozart, Mozart, Mozart ... C'est Mozart qu'on assassine ! Et la beauté de sa musique telle qu'on l'aime au fonds de soi et qui nous relie à la joie de vivre !

Tuer pour faire taire ! Un principe qui vigore toujours en France depuis 2012, et dont il serait tout de même intéressant de questionner ce qu'en dit Charlie Hebdo, récemment interviewé sur France Culture, pour hommage aux morts, et qui émet des doutes sur un certain nombre de questions stratégiques ( comme souvent ça arrive, malgré leur bonne foi !)...

Exemples: 

1. Marianne de cette semaine: les grandes entreprises nationales sont et/ou ont été vendues les unes après les autres, à des fonds... de spéculation étrangers, sans que la presse ne s'en fasse suffisamment l'écho !

Pourtant, ça se sent que la France a été vendue pour une bouchée de pain, et pour le profit des riches, et des politiques au passage: leur dîme personnelle !

 

2. France Culture ce matin: découvre, et nous aussi, par la même occasion, pourquoi Trump tient à son mur, et pourquoi il reste éligible avec 35/ d'intentions de vote: avec pour la première fois aussi, une véritable analyse de la situationaux USA, qqui autorise la comparaison d'une frange de la population américaine avec celle qui est dans les rues en France: Les gilets Jaunes !

 

Visiblement BIG-PHARMA et les STUPS sont au premier rang des dégâts énormes et de l'aliénation progressive d'une partie de la population américaine aux mafias de la drogue d'où qu'elles viennent, et pour Trump: de l'autre côté de la frontière !

C'est enfin dit: après tant d'années de mensonges, d'omissions, de "on tourne autour du pot"...

 

3. Libé de ce jour: qui découvre, reconnaissant, combien ce sont toujours les femmes, et surtout les femmes en colère, qui ont fait bougé l'histoire ! En filigrane, on entend: très bien, mais mieux vaut loin que tout près !

Pendant ce temps, à Paris défilent les pires représentantes de l'émancipation féminine: les anti mariage gay et les pro Un Papa et une Maman, sans que cela ne fasse sourciller personne...

L'anti-colère émancipatrice reprend des couleurs, comme sous Sarkozy, le chou-chou de Macron !

 

Mais en fait, rien de tout cela n'intéresse vraiment la bourgeoisie nationale ou parisienne: s'il s'agit d'en vivre ou subir les conséquences sur place ! Loin de nous, les colères de gilets Jaunes, etc...: celles-là sont violentes comme nageère celles des banlieue: exit du paysage national...

 

Etc... Ec... Etc...

 

De même que dans Paris: personne encore n'a voulu interroger en profondeur ni parler explicitement du  pourquoi et du comment du terrorisme à la Française: mis à part les recherches sociologiques encore nombreuses et sympathiques qui détournaient le regard de l'essentiel : les causes, les acteurs et les procédés qui ont conduit à Paris, et en province, à l'éclosion d'actes de terrorisme, si infâmes, avec autant de violences et de tueries en si peu de temps ! Et à répétition...

Avez-vous lu des articles comparant le terrorisme à la Française et en Algérie .... Etc.

Moi, si, avec témoignages directs de gens ayant vécu en Algérie et pointant dès les premières tueries, leur ressemblance d'avec les années 90 en Algérie, en disant: c'est une affaire d'Etat.... Et, en conséquence: régime autoritaire là-bas, depuis ce temps-là !

Alors que après les " attentats" de novembre 2015 sur le sol national, après ces tueries infâmes, se rassemblaient des millions de gens dans la rue, dont nombre d'entre eux étaient surtout convaincus alors , car il n'y avait en fait aucune homogénéité du "peuple", qu'il fallait surtout faire taire très vite ... les causes réelles de ces attentats ... Ca oui !

On était déjà en passe de faire de la France, depuis les tueries de Toulouse en 2012, et progressivement, de ce pays un régime fort: tuer, faire taire, et tuer pour faire taire... 9a continue à se décliner sur ce modèle, qui est vraiment la porte d'entrée aux régimes totalitaires: ceux du, après les violences, le " ne rien vouloir en savoir"... des acteurs principaux de la violence...

Les polices continuent à avoir leur participation directe à la Chose !

Et les politiques aussi !

 

Si on loue ( éloge) le livre de Philippe Lançon, ce qui est parfaitement justifié, pourquoi ne pas s'intéresser à la violence quotidienne, celle qui a EU LIEU des années dans les rues de Paris, et que la police a toujours laissé faire, quand elle n'était pas en propre aux manettes !

 

J'avais écrit naguère, lors d'un acte terroriste près de l'Opéra, l'an dernier, que c'était étrange... et qu'il me semblait fort que les services secrets français étaient à la manette, pour coïncidence dans ce lieu, avec une manifestation antérieure...

Enfin, quand je dis "police", j'entends cette frange articulée aux violences, qu'elle promeut le plus souvent, en commençant pa la laisser faire par des acteurs de chez eux : tout le monde le sait ! Mais personne ne va y voir !

J'ai passé mon dimanche, le 20 janvier, à réfléchir et lire chez moi: ma conclusion, c'est que l'affaire du terrorisme français n'a toujours pas été écrite. La preuve:

4e exemple:

J'ai beaucoup rêvé ces deux nuits ( ça faisait longtemps que cela ne m'arrivait pas: preuve déjà que se libérer par l'écriture, ça doit servir !!!), mais surtout, depuis hier soir, je cherche LE MOT qui corresponde à l'ignominie vécu vendredi dernier, à propos de la venue intempestive, illégitime de ces gens tordus, etc... je cherchais encore LE MOT POUR LES DEFINIR, LE MOT QUI DISE VRAIMENT CE QUE J'AI VECU DANS CETTE SCENE "LEGALE" à leurs yeux, pour les acteurs, et ..."IGNOMINIEUSE" pour moi, car produit par des néo-nazis véridiques !

Le mot est : TUER !

TUER SYMBOLIQUEMENT QUELQU'UN, qui perd par exemple le goût de la musique...

Et perdre le goût de la musique signifie être en deuil de quelque chose qu'on tue en vous..

Mozart, Mozart, Mozart ...

C'est Mozart qu'on tue, pour la beauté de sa musique telle qu'on l'aime au fonds de soi et qui nous relie à la joie de vivre !

 

Mais aussi, si cela est possible au coeur de Paris, avec les mêmes procédés d'intrusion, d'infiltration chez vous, chez soi: s'imposer chez l'autre ça porte un nom: vous imposer quelque chose qui rogne sur votre liberté, au prétexte qu'un bailleur pourrait ...

Au prétexte de... (??? ): faire violence, pénétrer à 5 chez vous, s'imposer par la force, avec un représentant du Commissariat d'à côté, et toute une communauté environnante qui a laissé faire:

C'est ça la lâcheté française !

Le mécanisme est le même que ce qui est arrivé aux français juifs, sous Vichy ! 

Mais personne ne réagit, ni ne veut vraiment le savoir ....

 

Puisque de cette façon, les "acteurs" du pire sont encore une fois légitimés, et ils ne sont pas loin: ça veut dire que Paris continue à protéger "le pire" !

Et tous les complices...

 

A moi de me débrouiller certainement avec le " caddy" qui a été monté au 1er étage, quand je sortirai ... Puisque déjà le téléphone antonyme recommence à sonner....

La police est donc complice, au premier chef !

Ca s'appelle TUER, tuer symboliquement ? Certainement ! Mais TUER dans le réel aussi ...

Et le faire, juste avant des vacances, JE CROIS ?

 

Comme véritable "journaliste" de Médiapart, je pense que je devrais être payée...,

 

Combien d' acteurs de ce journal, de chercheurs interviewés à France Culture, etc... n'ai-je pas rencontré ces dernières années, pour leur faire savoir la nature du problème qui "me" concernait ? Non, qui concerne tout le monde, vous voulez dire ! Même ceux qui se cachent derrière ....

Il faut donc en conclure: à leur déni, à leur " nous n'en voulons rien savoir" !

Quels qu'en soient les protagonistes...

C'est ça la lâcheté....

 

Quant à la police du coin, après s'être refait une santé avec les deux dernières manifs Gilets  Jaunes, le12 janvier en la faisant passer devant le Commissariat du 12e,  en ordre rangé, puis le 19 janvier: en ayant promu une manif. sans violences, elle nous prouve une seule chose:

c'est que c'est bien elle, la police, qui continue à manipuler les " violences" parisiennes !

 

Car sinon, pourquoi est-ce que un "mec" de la bac a FORCE MA PORTE, en compagnie d'un huissier et d'une représentante de Paris-Habitat ?

Drôle de façon de venir réparer une chasse d'eau !

 

Faut avoir du temps à perdre ! Ne pas avoir de si bonnes intentions ! Et venir: en vous MENTANT, comme de vulgaires malfrats, oui !

 

Mais des malfrats d'extrême-droite, qui continuent à procéder violemment, forts de leur IMPUNITE !

Ca dit bien quelque chose ?

 

Aux journalistes, aux politiques, aux bien-pensants, même dans la psychanalyse, à relever le gant ? Eux qui ont ou avaient aussi des intérêts dans le quartier, et vis-à-vis de la Mairie du 12 comme de celle du 4e où se cachent ceux qui soutiennent "un fameux gardien", ...

 

L'extrême-droite n'est pas en faction: elle est agissante !  

A PARIS L'EXTRËME-DROITE TUE !

Rie à redire ????

 

Il existe un journaliste de ces médias dont je viens de parler pour leNIER ? 

Non, impossible !

 

Alors qu'attendez-vous pour prendre à bras le corps, là encore, une question que vous laissez de côté, car il y a trop d'acteurs impliqués, grands et petits, dans cette histoire, et dans notre quotidien de quartier à Paris même, comme ailleurs ...

 

C'est ça la lâcheté française !

Pendant ce temps-là, la bourgeoise prend des vacances, et se paye quelques menus voyages en province ou à l'étranger !!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.