DESCENTE DE POLICE CHEZ NON-TRAFIQUANTE/ QUI DERRIERE LE SCENARIO ?

Quand "les vôtres" ne réagissent pas face à l'humiliation policière qui vous est faite, et s'en tiennent à des enjeux stratégiques de groupe fermé: vous faisant porter le chapeau d'ignominieux procédés que vous seriez donc la seule à "promouvoir": il y a anguille sous roche, et toute raison de s'inquiéter d'un processus hautement questionnable dans les relations de pouvoir !

L'humiliation subie vendredi 18 janvier 2019,  " avec la descente de police" fomentée par Paris-Habitat en lien avec le commissariat du 12e, qui en plus n'assume même pas son procédé en venant en police civile de la BAC, et ne passant son brassard qu'une fois dans le hall de l'immeuble: 

est de même nature que l'humiliation subie par tous les jeunes que la police a sommé récemment de se mettre à genoux avec les mains derrière la nuque !

Je répète: L'HUMILIATION SUBIE VENDREDI AVEC LA DESCENTE DE POLICE EN CIVIL AVEC BRASSARD CONTRE L SEULE NON-TRAFIQUANTE DE L'IMMEUBLE EST UNE HONTE !

Ca ne mobilise pas. C'est étonnant !

 

Qui peut se permettre le moindre raisonnement éthique, s'il ne soutient pas qu'il y a COUP DE FORCE POLICIER, HUMILIATION, et ce: 

pour conserver la main sur un trafic, et se blanchir d'années de trafic sous mes yeux, sur mon dos, etc...: qui passait par MARCHE M ET L'IMMEUBLE ...

 

L'Ecole de psychanalyse germano-pratine ne se mobilise par sur ce coup-là... mais se croit elle aussi au-dessus des lois et des citoyens parce qu'elle a organisé une journée en présence de Philippe Lançon: très bien !

 

Mais que faisait-elle toutes les années où elle analysait sur ses divans l'élite politique et diplomatique de ce pays: si le résultat en fût une telle débandade parmi ses gens-là, qui n'ont pas brillé ces dernières 30 années par, on va le dire ainsi, leur citoyenneté !

Les procédés de cette École sont questionnables, au-delà des apparences et des semblants !

Et je ne crois qu'il soit encore de mise de ne tabler que sur les semblants: ça peut vous amener MLP chez vous, par la police et tous leurs truands !

 

Il ne faudrait pas y réagir ? Si, bien sûr, mais depuis beaucoup plus longtemps que depuis 2017 !

 

Les dégâts sont irréparables d'aveuglement politique aussi longtemps !

 

Qui à Paris, dans cette École qui réunit toujours socialement, et par l'esprit, des gens tendance de l'Institut Montaigne, et des Lycées privés du quartier du Luxembourg, peut revendiquer d'avoir fait place aux répercussions de la dégradation politique depuis si longtemps, en prenant des positions claires dans ce champ là, pour "bien choisir"...

Cette École fonctionne sur le modèle macédonien: monarchique, absolutiste, et j'ajoute: un mépris de classe et une arrogance = que j'ai connus bien longtemps !

 

Que connaît de l'univers des gilets Jaunes Saint Germain des Près ?  Rien...

 

A Paris 8, c'est quasiment la première année qu'on voit apparaître des étudiants afro ou arabes ! Rectifiez-moi si je me trompe ...

 

Le staff des profs, tous ou en partie provenant de l'ENS, ne brillent pas pas leurs accointances avec les " classes populaires" ou disons: désargentées !

 

Et quand il se pique, le staff, de solidarité : on en comprend les enjeux stratégiques qui leurs sont personnels, et ne partagent qu'entre eux !

A quoi sert d'offrir une année universitaire si les mêmes gens ne vous intègrent pas dans des cartels !

A quoi sert de venir nous dire que nous sommes les acteurs de notre propre ségrégation: exactement de la manière que Macron traita avec le plus grand mépris tous les corps intermédiaires depuis son élection, en s'asseyant grassement sur toute la haute finance la plus dévoyée ???

A quoi sert de faire croire à l'intégration quand c'est la ségrégation octale qui a eu lieu et place dans cet univers-là autant d'années !

A quoi sert de faire porter le chapeau aux plus " déshérités", quand soi-même on asseoir son ascendant, non pas par le langage, fût-il lacanien, mais par le pouvoir, voire le pouvoir métériel ou financier !

 

A quoi sert-il de toujours faire porter sur les autres ce que soi-même en tant qu'Ecole, on nie depuis tant de temps !

 

A quoi bon faire avaler des couleuvres, quand le récent retournement de l'École en 2017 a son pendant aujourd'hui dans un Macron devenu soudain démocrate, attentif, ... et tout le blabla, alors que rien de sa formation ne le rend conforme à un grand commis de la Démocratie: voire sa politique économique quand il était ministre de l'Économie: où il a laissé lui aussi vendre le pays !

 

A quoi sert de prendre la défense des étudiants étrangers venant du Brésil au département de psychanalyse, quand ceux-là sont tranquillement en train de passer trois mois au Brésil, pendant que nous on se confronte à la réalité des Gilets Jaunes, et que ces dames, qui normalement ont des "postes de stage à Aubervilliers", les quittent sans problème aussi longtemps, sans en laisser d'autres les occuper ! 

 

Il y a autant de magouilles, depuis fort longtemps, dans cette École, qui commence seulement à apprendre ce qu'est la démocratie !

 

Quand il y a un certain nombre d'années l'École reçut Jean Pierre Winter, pour moi, ça a été le même clou de Sidon avec son Tya ou le Normand avec son " Paradoxes": des mecs assez brutaux que les élégants "Leguiliens" oublient qu'ils côtoient et légitiment  ! Je m'explique:

N'était-on pas en droit, pour faire vivre un réel débat d'idées alors, entre deux psychanalystes de la même génération, d'assister à une confrontation loyale entre deux hommes Jean Pierre Xinter et Jacques-Alain Miller que son école, donc lui, invitait ? C'eût été le premier signe de respect. Et si je prends cet exemple c'est parce que c'est ce qu'on nous a servi à l'époque...

Il était évident que les enjeux ne permettaient cette confrontation directe. Et on a vu ( mécanisme récurrent qui asseoir tous les pouvoirs des maîtres !) les jeunes recrues AE de 'École monter au créneau, dans un spectacle qui tenait plus , à la limite, du lynchage intellectualo-psychanalytique !

Et je me souviens de mon malaise, non que je soutiens Winter dans ses prses de position, mais des procédés hautement questionnables de gens d'une École qi voulaient parvenir à " leurs fins": pour moi, c'était un manque d'éthique évidente !

Qui, parmi les jeunes recrues de l'École d'alors, se serait opposer à une stratégie pensée au-dessus de leur tête par le staff dirigeant de cette École ?

 

J'écris cela car je peux compter par milliers les manières coups de force que j'ai connu dans ce milieu !

 

Ca avait commencé avec Adela Alcantud, très tôt, avant même 2012, l'année du Congrès Autisme, le premier auquel j'assistais et où l'éloge était fait d'une Carla Bruni s'exposant en photo parmi les femmes à lamode style émancipation ringarde des puissants crapuleux !

Je rappelle pour ceux qui ne le sauraient ps que Sarkozy à la veille de latin de son mandat a fait racheté le consortium musical de sa "femme" par la Caisse des Dépôts: si c'est pas crapuleux ???

 

Or dans l'École, qui depuis 2013, a trouvé de bon ton de s'associer à la mairie du 12e avec le Passage des Tous Petits, comme du 11e avec Paradoxe, ils ne savent peut-être pas que de cette façon ils cautionnent des politiques municipales délétères... à moins que leur stratégique consiste, comme savait si bien le faire les égoutiers du Parti Socialiste et de leur Police, passer derrière quelqu'un pour s'en assurer le pouvoir et la mise sous tutelle: c'est le mécanisme le plus récurrent que j'aurai connu dans le quartier: c'est-à-dire un fonctionnement de mafia, pur et simple !

 

Quant aux récents et futurs journées ou Congrès à l'étranger: j'y ai aussi une question, puisque la Bande de Moebius ne manque pas de retourner les évènements en leur contraire, selon le point de vie que l'on adopte pour les regarder:

Ce que j'ai considéré à Roma et Bruxelles, autour des journées Migrants et Les Discours qui tuent, sont en train de se retourner et de basculer dans autre chose avec Milan: 

non pas que je mette en doute le moins du monde aucun des participants à cette journée sur L'Amour et La Haine de l'Europe, à quelques mois des futures élections européennes, d'abord parce que je n'en connais aucun et donc je ne me permettrai pas d'opiner...

par contre, vu de Paris, il apparaît un phénomène étrange: tous les intellectuels qui en France sont critiqués, dévalorisés, et expurgés de l'orientation lacanienne en France, sont amplement présents en Ialie comme au Brésil ou en Belgique, comptant parmi les penseurs qui n'ont pas hésité eux ces 20 dernières années à penser le politique, même dans son rapport à la psychanalyse, et même ) penser la psychanalyse comme cham d'intervention dans le politique !

Qu'est-ce que je veux dire avec ça ?

 

Que, hormis la jeunesse dorée de Saint-Germain qui se réunit pour la publication d'une revue ou d'une autre, confortablement installée dans des lieux superbes, il existe des quantités de chercheurs et penseurs en France qui n'ont jamais été ni accepté ni lu par des cohortes de ses psys: c'est par ls pays étrangers et les intellectuels étrangers qu'une pensée politique est en train de "re"-naître au sein de cette École ! Très bien mais tardif...

Mais en plus, ceux qui comme moi ont toujours défendu ce que je défends encore aujourd'hui se seront vus des années discriminés pour leur différence, jusqu'à ségrégué, alors que dpuis le renversement récent de perspective je devrais y avoir pleinement ma place: et bien encore une fois, que nenni !

Il ne faut pas montrer, ni faire montre de sa désapprobation d'avec des gens vraiment "violents" comme l(ont prouvé certains à l'Ecole de Médecine, comme l'ont prouvé certains lors de la formation de certains cartels autrefois ( des argentins cachés en doublon derrière d'autres argentins mis en façade, et qui venaient de l'intérieur TORPILLER toute possibilité d'inclusion !), et le reste... Les femmes violentes, plus et plus qui arrivaient de Nantes et ce cassent la jambe tellement elles étaient déboussolées, mais qu'il ne fallait remettre à leur place, ou alors de même une brésilienne qui venait vous dire, à la veille des dernières élections brésiliennes que le groupe de nordestins qui tenait l'École à Rio ( certains de mes amis) étaient littéralement à virer ! 

Sans compter ceux au Brésil, dans le Sud par exemple, qui venaient en France se faire " adouber" par l'École: parce que tout partait de Paris, comme tout système colonial, et devait y retourner ...

 

Il y aurait tant d'autres situations qui étaient proprement montées pour vous faire exploser d'injustice par le mépris ( je me souviens de films présentés à l'Ecole !) ou de sales comportements petit-bourgeois excluant, avec manteaux de fourrure, etc... qui justifiaient amplement en retour une saine

colère !

 

Il n'y a pas loin entre tous les mécanismes, et les enjeux stratégique qui les soutenaient, d'avec le pourquoi a explosé récemment la colère des Gilets Jaunes. Mais ne demandez pas à la bourgeoisie parisienne d'en avoir une quelconque notion: ils démentiront immédiatement: largement inconscients de leurs problèmes de classe sociale à eux !

Dans le fonds, ils ont fonctionné tant d'années comme ceux qui ont le pouvoir exclusif, meêmsi c'est celui de la parole, qu'ils se sont toujours considérés comme les seules légitimes à parler pour tous: en cela, ils sont identiques à Macron,sa conception éléctiste complètement ringarde, mais aussi complètement historique !

Ils ont le pouvoir, ils ne sont pas prêts de le céder, même s'ils croient qu'ils peuvent user de leur perfection rhétorique à leurs usages personnels et exclusifs, et comme tous les soi-disant puissants, ils dénieront jusqu'au bout leur participation Réelle au pire, puisqu'ils sont ceux qui préviennent de ce que serait le pire: avec la même impunité d'un Macron quand il retourne sa veste, pour dire aujourd'hui le contraire d'hier !

Ca n'est pas ma conception de l'Histoire !

Et qu'ils la nient ou pas, leur pend au bout du nez les répercussions de tant de dénis ( paradoxaux pour des psys!)  qu'ils ont promu entre les lignes, "sans le savoir" dans son rapport au REEL, autant d'années, avec leurs stratégies bien personnelles...

 

Il y aurait encore tant à dire: dans le "faire porter le chapeau" à l'autre  de ses propres turpitudes. 

Car en somme, la psychanalyse n'est pas un passe de bonne conduite ....

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.