Ryanair et la République

Je devais- l'imparfait est de circonstance- partir avec un groupe d'étudiants historiens de l'art de l'aéroport de Beauvais par Ryanair, à Florence, en Italie, via Pise, en voyage d'études du 12 au 17 mai. Munie d'un ordre de mission signé du Président de l'université à laquelle j'appartiens - fonctionnaire titulaire-, de mon livret de famille, d'un certificat de ma mairie dûment tamponné de l'effigie de la République et de ma carte d'identité- périmée mais en cours de renouvellement (d'où le certificat établi par la mairie de mon village)-, je me présente à l'enregistrement des bagages. Accès refusé.

-"La carte d'identité est périmée!"

-"Oui, mais j'ai un certificat de la mairie, un ordre de mission, un livret de famille, une carte professionnelle...

-"Non!"

On fait appeler une "responsable " de Ryanair, qui explique:

-"Vous devez connaître les exigences, les règlements, de la compagnie en matière d'identité: carte d'identité en cours et/ou passeport", nous n'acceptons rien d'autre, vous ne partirez donc pas".

J'ignorais hélas que les exigences d'une compagnie aérienne pouvaient excéder celles d' accords internationaux.

J'ai donc demandé à voir la police des frontières.

-"Cela ne concerne en rien la polices des frontières" Ah, bon...

Et, elle a déchiré mon billet!

Stupéfaite de voir que l'espace Schengen qui implique- quait la libre circulation des personnes et des biens n'est pas respecté et que les papiers établis par les représentants de la République sont balayés d'un revers de main par une "responsable" d'une compagnie irlandaise- -l'Irlande fait pourtant partie de l'Europe, je suis repartie, - chez moi au fin fond de la Picardie- devant mes étudiants désolés, avec mon billet déchiré pour seul viatique et le chagrin de ne pouvoir rejoindre Florence où nous attendaient, Vinci, Michel-Ange, Donatello, Alberti et Brunelleschi.

Bon on va tenter de se faire rembourser. Ce sont des fonds publics qui étaient là engagés. Cà va être difficile avec un billet déchiré...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.