Aide pour rapatrier ma fille d'Arabie Saoudite

faire rapatrier ma fille en France

 En avril 2017 un accord de partenariat a été signé entre une société belge et une société d'Arabie Saoudite, événement auquel son Altesse Royale la princesse Astrid a été conviée, pour la création d'un centre d'imagerie médicale.

En mars 2018, ma fille Morgane, est parti travaillée en tant qu'infirmière à Jeddah. Les 6 premiers tout se passait relativement bien. Les salaires étaient payés avec retard, mais ils étaient réglés. Morgane s'est très bien adaptée, elle a pu venir nous voir pour les fêtes de fin d'année. Et puis depuis janvier 2019, plus de règlements de salaires, pas plus que les taxes et frais de séjours dont l'employeur (sponsor) doit s'acquiter pour ses employés. Hors, si ces frais ne sont pas payés, vous ne pouvez plus sortir du pays.

Cela fait donc six mois que ma fille n'a aucun revenu, qu'elle ne mange pas à sa faim et ne peut rentrer en France.

Morgane a été au consulat à Jeddah, où on lui a répondu qu'il fallait qu'elle fasse un mail...

J'ai contacté l'ambassade d'Arabie Saoudite à Paris, on m'a répondu que ce n'était pas leur problème, qu'il fallait que je m'adresse à l'employeur.

La société belge ne veut rien payer pas plus que la société saoudienne.J'ai écrit au Président de la République française, Monsieur Macron, à son Altesse Royale la princesse Astrid, contacté le Ministère des affaires étrangères à Riyad. A ce jour, rien.

Au fil des mois, je vois (par skype), ma fille dépérir, s'effondrer. Hier soir, elle était prostrée, assise sur le sol de la cuisine, fondre en larmes, à bout.Vous ne pouvez imaginer la douleur que je ressens à chaque fois.

Malgré tout ça, Morgane continue six sur sept à ouvrir le centre, à recevoir  les patients, à cacher son désarroi. Pour pouvoir se nourrir,elle fait de temps en temps la cuisine pour des expatriés français contre 70SAR, soit environ 15€. Elle n'est pas derrière des barreaux mais c'est tout comme.

Je ne sais plus vers qui me tourner, aussi j'écris ces lignes, pour trouver des conseils, de l'aide quel qu’elle soit.

Je vous en prie aidez moi à faire rentrer Morgane en France.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.