marie laure veilhan
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

2 Éditions

Billet de blog 8 mars 2012

PSI ET MENSONGES...

marie laure veilhan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CE soir, 22h, le "PSI" (procédure d'échange des obligations détenues par les créanciers privés) s'est terminé...On nous affirme que la procédure s’est effectuée sur une base volontaire, que tout va bien...

Je ne suis pas économiste, ni même  fine connaisseuse du sport, et n'eût été cette putain de crise, fabriquée de toute pièces pour nous mettre en morceaux, je serais restée très ignorante. Je laisse le soin à d'autres (Marie-Caroline,peut-être?) de traiter le sujet plus sérieusement.

Je veux, moi, parler de l’Aciérie d’Aspropyrgos, en grève depuis 130 jours. De Dimitri, fier comme un coq, qui nous a fait visiter son usine. Et, les yeux mouillés, humble, nous a conté le dernier accident mortel. (mon prochain billet, il le faut, vraiment…).

Des vitrines vides, "à louer", qui ont essaimé aussi bien au centre d'Athènes qu'à Aighion. On ne les compte plus, on l'a fait au début, on ne veut plus.

Des mensonges interminables.On nous ment à longueur de JT, on nous ment au travail, on nous ment ... Schaüble a dit que les étudiants italiens qui l’ont accueilli, lors d’une conférence à la fac, la face cachée par des masques porcins (pour signifier leur solidarité avec les PIGS countries : Portugal, Irlande, Grèce et Espagne) pouvaient bien manifester contre les mesures, parce que ces mesures, qu'on nous a présentées hier comme de la dernière chance, et prises à la dernière minute pour éviter la catastrophe, ces mesures (dont le -22% sur le salaire minimum, qui chute à 585 euros bruts, et entraine dans sa chute retraites et allocs chômage...) avaient, selon le Ministre de l'Economie allemand, été prises d'un commun accord il y a déjà longtemps. Que, à l'époque, (il y a plusieurs mois) les Allemands avaient proposé aux Grecs un dilemme: soit vous voulez à tout prix rester dans l'eurozone, soit on vous aide à en sortir. Comme dit Schauble: "les Grecs ont choisi" (= qu'ils paient donc, maintenant)

Trois frères et soeur, qui vivent dans un village près de Patras, ont cessé depuis une semaine d'aller à l'école. Le taxi qui les amenait à l'école (aux frais du Ministère) n'est décidément pas rentable, et comme il n'a pas été payé depuis des lustres.

J'attends, comme tous mes collègues, d'apprendre si notre salaire sera amputé rétroactivement de 22%, puisque les mesures adoptées sont applicables à compter du 14 février. Pour l'instant, nous avons touché 500 euros.

Dès le mois prochain, les retraites ne pourront plus être versées par la plupart des caisses d'assurance, premières victimes de la décote imposée aujourd'hui, à coup de carotte ... et de bâton. La carotte "offerte" par le gouvernement aux créanciers privés: des parcelles de terrain public, des actions, des promesses de partage des gains en cas de découverte et d’exploitation d’hydrocarbure… En attendant, les retraités peuvent bien crever. Comme les caisses rechignaient, eh, on est passé au bâton : « si vous n’échangez pas volontairement les obligations grecques que vous détenez...vous perdrez tout, et on ne vous versera aucun dédommagement ».

Donc, les retraités peuvent bien crever.

On nous coupe la prime "enfants" incorporée jusque là au salaire. Ben oui, c'est vrai. Ils se font de plus en plus discrets, ces enfants...

Toute dette personnelle de 300 euros et plus peut entraîner la saisie automatique du salaire, de la retraite ou des allocations de chômage. Au-delà de 5000 euros de dette,  les biens mobiliers et immobiliers pourront être saisis, sauf les vêtements, couvertures et les livres à caractère professionel, les instruments de musique ainsi  que les partitions (je sauverai le piano-prêté par mon voisin!-, les guitares, l'accordéon -un prêt aussi- et tous mes dicos bien aimés...ouf!).

Les gardiens de prison ont annoncé de nouvelles mobilisations, et les directeurs de tous les établissements de détention et de rétention ont envoyé des courriers officiels, annonçant qu'aucun détenu ne pourra plus être accueilli nulle part. Ils sont 12.300, pour 9.300 places.

Créons, vivons, résistons, pour tenir, être encore hommes demain. La Grèce étouffe, elle n'explose même pas, elle étouffe.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Violette Artaud (Marsactu)
Journal
En France, le difficile chemin de l’afroféminisme
Dans les années 2010, le mouvement afroféministe, destiné aux femmes noires, a connu en France un certain engouement. Il a même réussi à imposer certaines notions dans les débats militants, mais il peine à se constituer comme un courant à part entière.
par Christelle Murhula
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance…ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse