Lettre ouverte au député

Le groupe France Insoumise du pays de Guingamp a adressé la lettre ouverte ci-dessous au député de la circonscription

Monsieur le Député,

 

C'est au titre de votre fonction élective de représentant du peuple que nous nous adressons à vous, au titre de votre rôle de courroie de transmission entre les citoyens et les tenants du pouvoir exécutif dont vous êtes un soutien.

 

Nul ne peut vous reprocher cette pandémie , mais que dire de sa gestion . Des prises de paroles contradictoires ( restez chez vous mais allez travailler, les masques sont dangereux , mais il faut en porter etc. ) des carences en moyens de protection sanitaire et jamais la reconnaissance d'une erreur . Il est un peu étrange d'entendre le chef de l'état parler de guerre. La guerre est la résultante d'un conflit, d'une opposition de points de vue qui n'a pu trouver de résolution pacifique.

Le covid 19 n'est pas ennemi avec qui négocier. Mais bien sûr, si le Président parle guerre , il peut parler de Héros et encenser un personnel hospitalier qu'il refusait d'entendre hier, au mépris de ses engagements de campagne . Les héros, les " premières lignes " sont condamnés à s'épuiser au travail. En guerre, les premières lignes qui refusent de continuer, on les appelle des déserteurs. Alors, tout ce vocabulaire est un piège .

La solidarité, en ces temps difficiles, a été beaucoup louée mais elle ne doit pas être poussée jusqu'au système de débrouille et suppléer aux carences de l'état.

De même, le gouvernement doit renoncer à prélever dans les réserves de l'Agence Nationale des Chèques Vacances la somme de 30 millions d’euros (Ce ne sont pas aux salariés de payer les pots cassés de la crise !) à destination d’un fonds de solidarité pour les entreprises touchées par la crise sanitaire du COVID-19. Prenez l'argent dans les 10 milliards de cadeaux fiscaux fait aux plus riches de ce pays ou dans les milliards de dividendes qui les engraissent.

 

Vous rappellerez-vous que sans tous ces travailleurs payés au lance-pierre et que le Président semble découvrir, le pays ne peut pas survivre ou vous contenterez-vous de les payer de mots ? Une prime distribuée avec parcimonie ne suffira pas.

 

Quelles leçons allez-vous tirer face aux inégalités sociales que cette crise rend criantes et aggrave? Le Président sait gouverner par ordonnances, au mépris même de votre fonction, et pourtant aucune décision interdisant le versement de dividende aux actionnaires, aucune prise en

compte du fait que faire payer les masques, c’est en priver les plus démunis de plus en plus

nombreux,aucune sanction envers les grandes entreprises qui ne respectent pas la santé des salariés,

mais au contraire, des sanctions pour les inspecteurs du travail qui tentent de préserver leur santé !Vous montrez ainsi que vous voulez persister dans les incohérences écologiques et sociétales, qui

déclenchent et aggravent les catastrophes écologiques, climatiques, pandémiques et sociales. Il y a tant à dire.

Cette crise sanitaire ne vous suffit-elle pas à comprendre la dangerosité d'une économie mondiale ultra libérale et non écologique qui contribue à la dépendance et la misère ?

 

Choisirez-vous de proposer le soutien aux petites entreprises locales, d'aider et soutenir la réouverture de l'usine de masques de Plaintel, de favoriser une agriculture propre fonctionnant en circuit court, une politique sociale qui ne se contente pas de gérer la misère mais permet à chacun de vivre dignement ou continuerez -vous à défendre les profits au détriment de l'humain ?

 

Choisirez-vous de permettre l'expression des citoyens ou continuerez-vous à tenter d'étouffer les mouvements sociaux et revendicatifs par une politique de répression toujours plus violente ? Les commandes de gaz lacrymogènes et autres moyens d'action et de surveillance (tels les drones récemment commandés) semblent montrer que ce Président que vous soutenez redoute une rébellion de la population (quand un préfet évoque le risque d'émeute de la faim, où est -on ?).

 

Vous avez eu à connaître les Gilets jaunes, les manifestations contre la réforme des retraites, les mobilisations pour sauver le système de santé, les actions d'alertes contre les dégâts écologiques et vous êtes toujours sourd. Il ne faudra pas demain reprocher à quiconque de crier plus fort , ou d'agir plus durement parce que c'est ce gouvernement qui sera responsable ."On note toujours la violence des marées mais jamais celle des digues".

 

Pour notre part, à la France Insoumise, nous ne renoncerons pas au projet d'une société plus

juste, plus saine, plus libre et plus écologique. Notre programme, l’Avenir En Commun, enrichi depuis 2017, de programmes, de projets alternatifs et de multiples projets de lois, est plus que

jamais d'actualité :

 

 

Face à l’urgence écologique, la planification écologique

Face à l’urgence sociale, protéger et partager

Face à la grande régression : le progrès humain d’abord

Face à l’urgence démocratique, la 6ème République

L'Avenir en Commun : https://avenirencommun.fr/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.