Bas les masques !

Bas les masques ! Le monde d'avant est de retour !

Depuis le 11 mai la France a entamé son déconfinement. Entre soulagement, joie, peur, chacune et chacun a pu choisir ou subir "son" déconfinement dans la certitude ou l'incertitude d'une reprise de l'épidémie de Covid-19.

Mais un secteur est lui aujourd'hui dans la certitude : celle de s'être senti appelé à apporter son travail, son dévouement et sa capacité de reconversion quasi immédiate au service de ses concitoyens et de son pays. Ce secteur c'est celui du textile français, malmené et en perte de vitesse depuis des années au profit de pays dits émergents où la main d'œuvre bon marché  ne risque pas de faire valoir des droits qu'elle n'a jamais eu !

Combien de fois avons-nous entendu, vu, réentendu et revu sur toutes les chaines d'info française nos gouvernants nous chanter le refrain du dévouement, de la dynamique de nos entreprises nationales et appeler de leurs vœux, dans "le monde d'après" la relocalisation de ce savoir faire "à la française".

Mais ça c'était dans le monde d'avant ! Aujourd'hui beaucoup d'entreprises croulent sous les masques qu'elles ont été incitées à fabriquer.

Alors que nous avons toutes et tous assisté à un ballet d'affirmations et d'annonces démenties puis remises au goût du jour sur le ou les stocks de masques pendant près de quatre mois, il serait légitime que ceux qui nous dirigent aillent au bout de leur démarche en faisant acheter par l'état les stocks de nos entreprises, d'abord pour leur "renvoyer l'ascenseur" et aussi pour éviter de recommencer à courir après les masques grand public si par malheur l'épidémie devait se réactiver.

Soyez cohérents avec vous-mêmes Mesdames et Messieurs les politiques, si l'économie de notre pays est la priorité, montrez-le! Il serait insupportable que ces entreprises et leurs employé.e.s qui ont travaillé pendant la période la plus dangereuse de l'épidémie aillent rejoindre la longue liste de celles et ceux pour lesquels le déconfinement commence à Pôle emploi !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.