Mais pourquoi mettre un masque ?!

Mettre un masque ou ne pas mettre un masque ? Telle est la question... Vous avez 4 heures.

Le sujet des masques, ou devrais-je dire "DU" masque, est très présent partout, vous n'aurez pas manqué de le remarquer.

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a elle-même déclaré ne pas savoir en mettre. « Vous savez quoi ? Moi je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire : ‘Je suis ministre, je me mets un masque’, mais en fait, je ne sais pas l’utiliser. Parce que l’utilisation d’un masque, ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque : bah en fait on a du virus sur les mains ; sinon on a une utilisation qui n’est pas bonne, et ça peut être même contre-productif. » (interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV le 20 mars 2020, à 12min40)

Honnêtement, elle n'a pas tout à fait tort, sauf que les "gestes techniques précis" ne sont pas si compliqués que ça, et qu'en plus on voit plein de docteurs à la télé qui font tout ce qu'il ne faut pas faire donc après c'est facile de donner des leçons...

2 petites perles de mauvaises utilisations des masques chez les personnes "qui savent" :

Une photo "exemplaire" d'utilisation du masque © ARS Île de France, retouches Marine VALERY Une photo "exemplaire" d'utilisation du masque © ARS Île de France, retouches Marine VALERY

Cette photo montre une magnifique mannequin qui n'est ni médecin ni infirmière mais bien mannequin, on peut facilement le deviner à la façon dont on lui a mis le masque sur la figure rapidement pour faire une photo... Le masque n'est pas du tout adapté à la forme de son visage (autant dire qu'il protège autant qu'une passoire), et la barre métallique sensée être adaptée à la forme du nez est en bas (euh... le nez c'est en haut pourtant je crois??). Au moins la face colorée est à l'extérieur, c'est un bon point ! ;)

Le port du masque par les soignants au JT... © France 2, retouches Marine VALERY Le port du masque par les soignants au JT... © France 2, retouches Marine VALERY

Mais tiens, tiens, que vois-je? Son magnifique masque FFP2 est plié sous son menton... Pourtant on nous dit partout qu'il ne faut surtout pas faire ça, non ?! En pratique, il y a des petites entorses que les médecin eux-mêmes font, alors bon, arrêtez de nous prendre pour des cons !

On peut trouver de ces exemples partout dans les médias, plein d'informations contradictoires qui, en effet, nous donne envie de douter de l'honnêteté des personnes qui ne veulent pas qu'on porte des masques...

 Soyons clairs, le discours à tenir c'est :

  • Porter un masque chirurgical n'est pas suffisant pour vous protéger du coronavirus : il vous empêchera de vous gratter le nez ou de porter vos doigts à la bouche (ou pas, en tout cas c'est moins facile avec un masque), donc réduira vos contaminations possibles. Il peut aussi retenir une partie des gouttelettes expirées par d'autres personnes qui n'auraient pas de masque et seraient proches de vous (moins d'1m). Mais c'est tout ce qu'il fait pour vous protéger ! Ça ne dispense donc pas de se laver les mains très fréquemment.
    Il ne faut pas se sentir protégé⋅e par le masque, il doit plutôt nous rappeler de respecter la distanciation sociale et les gestes barrières.
  • Porter un masque vous évite de contaminer des personnes ou des surfaces autour de vous dans le cas où vous seriez porteur⋅se du coronavirus. Il est très probable que près de la moitié des personnes porteuses du virus soient asymptomatiques (c'est ce qu'on appelle des "porteurs sains"). Rassurez-vous, on n'est pas porteur sain toute sa vie, seulement le temps de vie du virus dans notre organisme (de 2 semaines à 1 mois, on ne sait pas encore très bien).
  • Un masque doit être considéré comme un objet contaminé, par vos postillons principalement, par ceux d'autres personnes (notamment pour celles et ceux qui ne peuvent pas respecter la distanciation sociale de par leur métier (caissières, personnel soignant en général, ...). Il faut donc être vigilant⋅e à ne pas le manipuler quand il est en place, ne pas toucher sa surface, ne pas le déplacer (ne pas le mettre sous le menton ou suspendu à une oreille par exemple), et l'éliminer précautionneusement dans un sac poubelle. En faisant ça vous risquez de vous contaminer si ce n'est pas déjà fait (en faisant entrer le virus coincé sur la face extérieure du côté de votre bouche, ou en en mettant sur votre main puis vous gratter l'œil...). Si vous êtes amené⋅e à toucher votre masque (et oui, même si "il ne faut surtout pas le faire !!!", ben des fois on fait pas gaffe, c'est désagréable de porter un masque 4h de suite, alors on a envie de se gratter la joue...), lavez-vous les mains immédiatement avant de toucher quoi que ce soit d'autre.
  • Les masques sont réservés aux soignant⋅es pour le moment, et ne sont pas distribués à la population générale : c'est parce qu'on n'en a pas assez, donc les règles du gouvernement c'est la priorité aux personnes qui en ont le plus besoin : médecins et infirmier⋅es, dentistes, sage-femmes, pharmacien⋅nes, aides soignantes, kinésithérapeutes, ... Et s'il-vous-plaît, n'essayez pas d'en acheter en pharmacie ou ailleurs, parce que tous ceux qui sont en vente au public viennent du marché noir, actuellement les stocks qui tournent sont exclusivement les dotations de l'État pour les professionnels.
    Il est par contre possible d'utiliser des masques en tissus, s'ils sont correctement faits et avec les bons matériaux. L'AFNOR vient de publier une norme pour la confection de masques en tissus (document avec attente pour le télécharger, forte demande!). Sur ce site, vous pouvez trouver toutes les informations sur les "écrans anti-postillons" (ou masques en tissus, mais c'est pour ne pas dire "masque").

Pour apprendre à mettre un masque, faut-il un bac+5 ?!

Non, bien évidemment. Voici pour finir une petite vidéo qui explique comment on met un masque (j'aurais pu appeler Jami de "c'est pas sorcier", mais j'ai perdu son numéro de téléphone...[lol]). Si Sibeth Ndiaye me lit (on peut toujours rêver!), elle va pouvoir apprendre elle aussi !

Comment bien utiliser un masque chirurgical ? © Marine VALERY

Les règles à respecter (source : AFNOR) :

Mettre un masque barrière

Pour être efficaces, le masque barrière doit être correctement utilisé. Pour cela, il est recommandé de le porter sur une peau nue (c'est-à-dire, sans présence des cheveux au contact avec la peau de l’utilisateur et, pour certaines personnes, une peau rasée) et de respecter les étapes suivantes :

  1. Se laver les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique avant toute manipulation du masque ;
  2. Pour une réutilisation de masque, s’assurer que celui-ci ait bien été lavé au préalable selon les recommandations du paragraphe 9.4 [pour les masques en tissu : 30 minutes minimum à 60°C, sans adoucissant] ;
  3. Repérer le haut du masque ;
  4. Placer le masque barrière sur le visage, la barrette nasale (si existante) sur le nez ;
  5. Tenir le masque barrière de l’extérieur et passer les élastiques ou les liens en étoffe du jeu de brides derrière la tête, de part et d’autre des oreilles, sans les croiser ;
  6. Abaisser le bas du masque barrière sous le menton ;
  7. Vérifier que le masque couvre bien le menton ;
  8. Pincer la barrette nasale (si existante) avec les deux mains pour l’ajuster au niveau du nez ;
  9. Vérifier que le masque barrière soit correctement mis en place. Pour cela il convient de contrôler l’étanchéité et la gêne respiratoire. Pour vérifier l’étanchéité, couvrir le masque d’un film plastique et en inspirant, le masque doit se plaquer sur le visage ;
  10. Une fois ajusté, ne plus toucher le masque barrière avec les mains. Chaque fois que le masque barrière est touché, l’utilisateur doit se laver les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique ;

Retirer un masque barrière

Pour ne pas être contaminé lors du retrait d’un masque barrière, il doit être correctement retiré et isolé, soit pour être jeté, soit pour être lavé. Pour cela, il est recommandé de :

  1. Le cas échéant, il est nécessaire au préalable de retirer ses gants de protection ;
  2. Se laver les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique ;
  3. Retirer le masque barrière en saisissant par l’arrière les élastiques du jeu de brides sans toucher
    la partie avant du masque barrière ;
  4. Placer le masque barrière à jeter dans un contenant spécifique comme décrit dans le paragraphe 9.5 [poubelle munie d'un sac plastique, si possible double sac] ;
  5. Placer le masque barrière à laver dans un contenant spécifique (sac plastique propre) [ne pas mettre en contact avec des vêtements propres] ;
  6. Se laver les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique ;
  7. Nettoyer l’extérieur du contenant spécifique avec un produit nettoyant.

 

Merci au docteur Jessica Guibert du Village 2 Santé à Échirolles pour sa veille documentaire et les sources fournies !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.