L'école est finie depuis longtemps pour les membres du conseil scientifiques!

Réouverture des écoles pour qui pour quoi?

Je suis cadre de santé, infirmière de formation, actuellement en service de PMI.

J'ai  reçu des mails qui viennent de Directrices (teurs) d'écoles qui souhaitent avoir des  conseils techniques et des  avis médicaux concernant la réouverture prévue par notre Président pour le 11 mai. Les interrogations concernent, le risque de contamination encouru par les enseignants , le personnel, les enfants et les parents.

Quelles protections, quels conseils avoir, est-il utile d'ouvrir les écoles? Quel sens cela a t'il  alors qu'on maintient la date des vacances pour le 4 juillet?

Si on réfléchi un tout petit peu, du 18 mai au 30 juin , il y a  avec les fériés , Pont et mercredi,  à la louche,  disons ,quoi? 26 journées? Qu'il faudra diviser si on veut respecter la distanciation sociale d'un mètre! Donc, environ 9 journées par enfant, ( une collègue m'a fait part de cette réflexion qu'elle a trouvée sur "face de bouc", mis en ligne par une enseignante). Là, je ris jaune, on risque de tout perdre, ce que l'on a gagné avec ce confinement depuis le 17 mars, pour 9 jours de classe par enfant et encore pas pour tous les enfants. Ceux qui auront des parents qui ne pourrons pas faire autrement évidemment, car boulot oblige, ou qui ne voudront pas envoyer leurs enfants à l'école par crainte totalement justifiée des conditions absurdes d'accueil!!

J'ai,  aussi pris connaissance de la note du conseil scientifique Covid 19  du 24 avril 2020 et je suis restée sans voix! Et mes collègues aussi!

"Cette note , je cite, a pour objectif d'indiquer les conditions sanitaires minimales d'accueil dans les établissement scolaires et les modalités de surveillance  des élèves .........................................La note concerne , les élèves et leurs parents, les enseignants , les personnels de Direction etc"

C'est une note qui précise les modalités et les conditions sanitaires  minimales  et qui s'adresse aux différents protagonistes: élèves, enseignants, parents, Direction etc. Et la mise en place des modalités préconisées dans cette note est irréalisable, car ces modalités sont complètement en dehors de la réalité  et de l'organisation actuelle du système éducatif, notamment: la distanciation sociale d'un mètre, le bio nettoyage fréquent, le lavage des mains après chaque contact, une organisation non croisée, un respect des entrées et des sorties, une distance sociale pour les repas, manger dans les classes etc. C'est du grand n'importe quoi!

En ce qui concerne les conditions sanitaires minimales au sens large, ce gouvernement s'y applique depuis des lustres.Cette crise que  nous vivons aujourd'hui en découle en grande partie. Le service minimal , les conditions sanitaires  minimales, c'est le minimum partout, des moyens, humains et d'argent, au sein de la plupart  des institutions publiques sanitaires et sociales, de la plupart  des établissements publics scolaires et des administrations publiques qui ont pour fonctionner uniquement des effectifs minimaux généralisés,  ( sauf l'armée, les Hauts fonctionnaires, la fonction publique de l’État etc).

Le maximum, c'est ce que fait ce gouvernement pour la population   (celle qui est  nait avec une cuillère d'argent dans la bouche,) à savoir : les actionnaires du CAC 40, les notables, les nantis, les très très riches c'est à dire les potes à Mr Macron, banquiers, lobbyistes, industriels, MEDEF and Co.

Et le minimum, c'est pour les autres, les plus nombreux, les moins bien lotis par leur origine sociale, victime d'un déterminisme social cher à Bourdieu :les jeunes, les enfants, les parents , les vieux, les chômeur (ses),  les petites entreprises, les salariés,les  malades,les  précaires, les femmes en tout genre, les SDF, les prostituées, etc bref  tous ceux  qui coûtent  "un pognon de dingue". Pour ceux là l'état, a fait,  fait,  et fera, le minimum.

Alors, expliquez nous Messieurs du conseil scientifique. Quid de la mise en place des conditions sanitaires  minimales , et de manière, s'il vous plait, très scientifique, faites nous rire: comment garder un mètre de distance entre les élèves  dans une classe, même en réduisant de moitié le nombre d'élèves? Comment garder un mètre de distance entre le maître, la maitresse,l' ASEM, en maternelle, pour l'aide aux toilettes, au repas, le câlin de la sieste des petits bout de choux de moins de 6 ans. A oui j'oubliais par la formation évidemment, via les professionnels formés à la distanciation, via des vidéo!

Comment gérer des ados confiner depuis plus d'un mois pour qu'ils respectent la distance minimale d'un mètre, les gestes, les masques ; le lavage des mains etc?

Je me souviens lorsque, j'ai visité le collège privé de mon fils pour son  entrée en 5ème, (car mon fils, plutôt cool, ne voulait plus rester dans son collège public où depuis  son entrée en 6ème , il était confronté  tous les jours à la violence, l'indiscipline, le manque de respect des uns et des autres).Je visite donc le collège et devant les toilettes, je constate l'absence de robinet au dessus des lavabos, je demande pourquoi, et le Directeur m'explique, qu'il n'y a pas de robinet, car les élèves s'amusent trop avec l'eau. Et, là je me dis que mon fils, ne se lavera pas les mains après avoir été aux wc, et je me surprends à  penser que c'est mieux que ce soit lui que ma fille!

Quelles sont les conditions d'hygiène dans les établissements scolaires, qui ose aller aux wc dans tous les collèges, lycées, écoles? Ah, j'oubliais il y a des dames "pipi" partout avec du papier toilette, du savon liquide, du gel, du désinfectant  etc!!! On rêve!

Il y a longtemps que l'école est finie , et  elle est bien finie pour ces membres du conseil scientifique. Ils vivent sur quelle planète? Depuis quand ont-ils été visité des établissements scolaires, ceux de Neuilly sur mer ? Des établissements, il  y en a des bien lotis  et d'autres bien,  bien  moins lotis, selon le quartier , la ville , la région, le département, la mairie. Et, là, bonjour les inégalités sociales!

Alors,  où sont les moyens humains et matériels, où sont les contrats aidés par exemple?

Et surtout, messieurs du conseil scientifique , arrêtez de nous prendre pour des imbéciles, il faut dépister, et le plus possible, via les tests sérologiques notamment pour savoir si on a été en contact ou pas. De plus en plus d'EHPAD, le font, il faut le faire à grande échelle pour les soignants, les enfants, les enseignants, les caissières, ASFAM, assistantes maternelles , travailleurs non confinés, etc il faut commencer par un  dépistage de masse remboursé par la sécu. Même l'OMS le dit!

Car, les enfants sont souvent asymptomatiques, le covid est souvent asymptomatique pour la plupart d'entre nous, et donc il contamine, tranquillement, sans faire de bruit tout un chacun. Quand allez vous enfin comprendre que quand on a les symptômes c'est trop tard, la contamination s'est faite en amont pour nos proches, sur les objets etc.

Il faut arrêter de mélanger tout le monde sans savoir qui est contaminé et qui l'ignore? Qui est contaminant sans le savoir?

Nous avons  tous le droit de savoir si on l'a eu ou pas, et si nous sommes protégés, ou pas,  un peu ou pas  sur une période à ce jour inconnue , c'est vrai mais c'est mieux que rien!

Il est temps de sortir de ce gouvernement irresponsable et autoritaire, qui nous prive de notre liberté de savoir pour agir en conséquence.

Il est temps d'arrêter de nous dire rester  chez vous, mais demain allez voter, ne mettez pas de masque car ça ne sert à rien , parce que l'état n'a pas de masques car il en avait beaucoup, beaucoup,  il n'y a pas si longtemps, mais l'état a dit,  ça ne sert à rien de garder ces masques. Alors y'en a plus, mais y' en avait beaucoup avant! Et maintenant faut mettre des masques.

Il est temps d'arrêter de nous faire croire que l'état gère ( sic) alors que seul un homme gouverne et impose sa loi selon sa vision capitaliste autour du profit,  pour quelques uns, avec comme mots d'ordre afin de mieux régner: division, répression, restriction.

Là je trouve que l'on est mal très mal!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.