La criée des Feuilles Jaunes dans les manifs: inédit et solidaire

Mardi 3 mars à Paris, en pleine manifestation Intersyndicale contre le « coup d'Etat institutionnel » du 49.3, les Feuilles Jaunes se sont distribuées à prix libre. 200 exemplaires vendus en moins de deux heures. Rencontre sur le terrain, avec trois membres du collectif PLD des Feuilles Jaunes. Les dos de gilets manuscrits à la Une pour la cause des mutilés et des grévistes.

 

Feuille Jaune distribuée à prix libre dans la manif du 3 mars contre le 49.3 Hors Série du 8 mars © Marjorie Milona Feuille Jaune distribuée à prix libre dans la manif du 3 mars contre le 49.3 Hors Série du 8 mars © Marjorie Milona

L'art. La culture. Les intellectuels. Et les Gilets Jaunes. Une devise du collectif Plein Le Dos pour définir la substance qui initie la forme du projet : rendre la mémoire populaire de ce mouvement social GJ en convergence des luttes sociales.

La Feuille Jaune a pris naissance dans l'esprit d'une femme engagée dans la lutte sociale avec les GJ et impliquée au sein du collectif PLD -  Plein Le Dos - des manuscrits imprimés sur le dos des gilets jaunes photographiés en live de manifestations et archivés sur le site. C'était en mars 2019, la contestation des Gilets Jaunes avait fait reculer le gouvernement en décembre 2018 sur la taxe du carburant, loi rejetée par le Sénat. Les membres du collectif parlent souvent du jour où Louise a créé ce visuel de photographies des revendications manuscrites au dos des Gilets Jaunes. Une histoire significative de persévérance, de regards qui se croisent, d'une histoire à écrire : Pour la mémoire populaire.

 Comment traiter le sujet des violences policières dont ont fait les frais les Gilets Jaunes de 2018 à 2020, tout en montrant le mettre en oeuvre d'un travail de lutte pour dénoncer les dérives et les inégalités croissantes, tout en archivant leur travail de revendications manuscrites d'expression libre visible sur fond jaune fluorescent et tout en mutualisant cette créativité à but solidaire ?

  • L'impression mensuelle d'un canard  et de trois hors-série à prix libre - les Feuilles Jaunes - au format affiche, pliées en quatre, lecture du Dos des Gilets Jaunes en expression libre 

Les manuscrits imprimés sur fond de gilets jaunes ou de convergence nous racontent

Vanessa du collectif Mutilés pour l'Exemple a reçu un don grâce à la diffusion des Feuilles Jaunes à  prix libre imprimées et distribuées dans les manifs par les membres du collectif Plein Le Dos © Plein Le Dos Vanessa du collectif Mutilés pour l'Exemple a reçu un don grâce à la diffusion des Feuilles Jaunes à prix libre imprimées et distribuées dans les manifs par les membres du collectif Plein Le Dos © Plein Le Dos
leur colère, leur indignation, leur imaginaire, leur histoire, leur sens de la dérision... leur espérance, d'hommes et de femmes endossant leur gilets et retrouvant la fierté d'être des citoyen.ne.s marchant pour la reconnaissance de leurs droits.

En mars 2019, les premières Feuilles Jaunes sont imprimées grâce à la douce complicité solidaire d'une imprimerie de Montreuil, au prix de 20 centimes, la Feuille se distribue à prix libre dans les manifestation des Gilets Jaunes et très vite c'est un succès qui débouchera sur une entraide: la récolte des dons est reversée au collectif des mutilé.e.s GJ à travers l'hexagone. Chaque don individuel reversé aux mutilé.e.s se situe à hauteur de 600 euros sauf cas particulier de besoin en solidarité.

 

David, Gwendal, Alexandre, Xavier, Dylan, Yann, Antonio, Vanessa... Ils et elles sont nombreu.se.s à connaître le contre coup des violences policières. Perte d'emploi, divorce, famille brisée, frais complémentaires de santé. Sur le site du Collectif Plein Le Dos, le visage des mutilé.e.s se rencontre et la marque de la violence policière infligée visible. PDL, pleinledos.org leur rend leur fierté. Un réseau solidaire qui aide pour surmonter cette épreuve par ces dons remis aux collectifs de défense dont Les Mutilés pour l'Exemple, composés de blessés Gilets Jaunes des manifestations et de quatre primo-blessés par ces armes dite non-létales mutilant et défigurant. Les mutilations ne datent pas seulement des manifestations GJ, mais également elles se comptent parmi celle des manifestations contre la loi du travail, la réforme des retraites de 2010 comme cet article du journal Politis le décrit, politis.fr/articles/2019/06/les mutilés-pour-l'exemple-marchant-et-accusent-400479 

 

" Nous avons déjà récolté presque 20 000 euros depuis mars 2019 reversés aux caisses de défense des Mutilié.e.s, dont 1 500 euros récolté et reversés à la caisse de grève info com CGT avec ce hors série de convergence" s'étonne et se félicite Juan, membre du collectif PDL, il tient entre ses mains le paquet de Feuilles Jaunes qu'il hisse au-dessus de la foule comme ces crieurs de journaux d'antan, et de l'autre son appareil photo, son outil de mémoire collective, il lit avec attention chaque dos de Gilets Jaunes, chaque dos de manifestant.e.s, un travail de recherche minutieux et instinctif pour collecter cette mémoire populaire.

Hors Série de convergences des Feuilles Jaunes pour les grévistes de la réforme des retraites 1 500 euros collectés © Plein Le Dos Hors Série de convergences des Feuilles Jaunes pour les grévistes de la réforme des retraites 1 500 euros collectés © Plein Le Dos

 

 Mardi 3 mars dans la manifestation contre le 49-3, les Feuilles Jaunes sont parties en 200 exemplaires distribuées à prix libre, les manifestant.e.s les ont demandé et re-re- demandé. La lecture de ces manuscrits calligraphiés sur le dos des gilets est plébiscitée par un grand nombre de manifestant.e.s. " La diffusion de ces Feuilles est toujours un moment d'échanges avec les manifestants " souligne Juan photographe solidaire du collectif PLD, il enchaîne distribution et clique de son appareil sur le dos des manifestant.e.s, entre sourire et portraits de dos calligraphiés. 

Gilets de convergence manif contre le 49.3 les membre du collectif sont les photographe solidaire du mouvement social © Marjorie Milona Gilets de convergence manif contre le 49.3 les membre du collectif sont les photographe solidaire du mouvement social © Marjorie Milona

Les Dos de Gilets sont les multiples visages de ce mouvement social, ils et elles écrivent leurs cris - puissants désirs de justice, d'équité, de fraternité, de sororité - ils et elles inventent le monde de demain, par la plume de ceux et celles qui subissent " le sceau du mépris " de l'Etat.

Au milieu des manifestant.e.s nous croisons un autre membre de PLD, en distribution de Feuilles Jaunes, son sac est encore rempli de Feuilles Solidaires, mais il ne se laisse pas démotiver. Une touche d'humour, un geste solidaire, une écoute militante... chaque moment est partagé au milieu de cette lutte collective que l'inventivité citoyenne dynamise. Frédérique, rencontrée en fin de manif, membre féminin du collectif a diffusé de son côté son paquet de Feuilles bien que difficile à écouler, elle ne désamorce pas son engagement pour le retrait de cette loi.

Manif du 3 mars contre le 49-3 à Paris on achève le débat démocratique parlementaire comme on achève le droit de manifester à coup de LBD © Marjorie Milona Manif du 3 mars contre le 49-3 à Paris on achève le débat démocratique parlementaire comme on achève le droit de manifester à coup de LBD © Marjorie Milona

Rebelle, impromptue, politique, citoyenne, visionnaire, la parole des dos de gilets circule à l'intérieur de la manifestation, au cœur de la contestation, et l’œil furtif des photographes solidaires les révèle, transformant les Feuilles Solidaires en affiche d'une mosaïques de revendications issues de tout horizon professionnel. Dans un contexte où le débat démocratique de l'Assemblée Nationale a été réprimé de par l'application du 49-3 de la Constitution par le Premier Ministre, la manifestation du 3 mars à Paris a témoigné de cette déchéance de la démocratie par l'Etat. Dans une vidéo du journal l'Humanité, le député PCF de la motion de censure de gauche témoigne. Le constat dégradant de la vie démocratique au sein de l'hémicycle ne laisse que très peu d'espace à l'opposition. https://youtu.be/kz1ZALfbG_g

Manifestation contre le 49-3 à Paris le débat parlementaire confisqué par le gouvernement ne fait pas taire la rue © Marjorie Milona Manifestation contre le 49-3 à Paris le débat parlementaire confisqué par le gouvernement ne fait pas taire la rue © Marjorie Milona

 

 Les Feuilles Jaunes Solidaires peuplent les manifestations de paroles citoyennes manuscrites à dos de gilets fluorescents et convergents. L'histoire s'écrit dans la rue et se lit sur le dos des manifestant.e.s. Cette parole sauvegardée par le collectif Plein Le Dos, archivant des milliers de photographies depuis un an, s'écrit comme le cahier populaire des doléances de la rue. " Une Constitution populaire " , s'inspire Philippe membre du collectif Plein Le Dos.

Une manifestante discrète fait un don d'une générosité de cinquante euros au Feuilles Solidaires

Ces revendications affichées par le collectif Plein Le Dos sur les Feuilles Jaunes ressemblent à un cahier de doléances citoyennes que rien ne peut empêcher de s'exprimer; pas même l'usage des grenades GLI F4, des lacrymo CS, du LBD, des coups de matraques, des humiliations policières; les Feuilles Jaunes solidaires et légendaires regorgent d'anecdotes incroyables dont celle du 3 mars contre le 49-3. Cette manifestantes a été l'une des dernières contributrices aux Feuilles Jaunes solidaires pour une donation de cinquante euros à la grande surprise de Juan, un des photographes solidaires du collectif PLD, diffuseur des Feuilles,  " les manifestants sont très attentifs à leur gestes solidaires et ne réclament pas plus que ce qu'ils donnent " constate Juan depuis qu'il côtoie les manifestant.e.s. Le cas de figure de cette manifestante solidaire qui a par souci de conscience refusé d'autres Feuilles  généreusement proposées par ce membre du collectif. Les manifestant.e.s sont conscientisé.e.s par solidarité avec le projet de cagnottage pour les caisses de défense des mutilé.e.s. Cette journée du 3 mars a été fructueuse pour les caisses de défense avec un autre don féminin, d'une manifestante fort généreuse de vingt euros pour l’acquisition de cette Feuille Jaunes Solidaire spécial 8 mars.

" Et le livre des Gilets Jaunes ça marche ? "  L'intérêt de cette manifestante de l'Intersyndicale du 3 mars à Paris, pour la sortie du livre bilingue français/anglais - 365 jours de Gilets Jaunes - rassure le photographe solidaire de PLD, " nous avons récolté 7 800 euros avec cette vente " de répondre avec une pointe de satisfaction, ce membre diffuseur de PLD.

Livre du collectif Plein le dos, projet participatif de mémoire populaire © PDL Livre du collectif Plein le dos, projet participatif de mémoire populaire © PDL
Les éditions du bout de la ville  on contacté le collectif Plein Le Dos pour transformer le travail des Feuilles Jaunes Solidaire en un livre aux photographies teintées d'un noir et blanc artistique et subtile donnant à la contestation des Gilets Jaunes un sens historique - la vente est destinée aux caisses des Mutilé.e.s - une édition bilingue en anglais. D'ailleurs, Harvard a été la première université à avoir contacté par lettre le collectif pour archiver le travail du collectif. La ville de Liège a accueilli dès 2019, une exposition visualisant le travail de représentation des Gilets Jaunes auquel le collectif PLD a participé, Regard sur un mouvement contestataire contemporain.

Alors que la grève des femmes s'organise, le hors-série des Feuilles Jaunes spécial 8 mars, du collectif PLD a apporté son soutien au collectif des salarié.e.s femmes de chambre en lutte de l'Ibis Hotel. Un don de 500 euros leur a été remis ces derniers jours. Le site de collecte des photographies de dos de gilets est ouvert à toute personne désireuse de participer par mail (photo@pleinledos.org)

Remise de dons de 500 euros pour le collectif des femmes de chambres de l' Hôtel Ibis des Batignolles à Paris  en lutte pour la reconnaissance de leurs droits, conditions de travail déplorables, harcèlement moral et sexuel. © @BlueTouch00 Remise de dons de 500 euros pour le collectif des femmes de chambres de l' Hôtel Ibis des Batignolles à Paris en lutte pour la reconnaissance de leurs droits, conditions de travail déplorables, harcèlement moral et sexuel. © @BlueTouch00

 Par ce projet participatif, le collectif en recherche de perspective de création artistique et solidaire mutualise la créativité dans un but de mise commun pour développer l'enrichissement collectif, une alternative à la société de la méritocratie prônée par l'ultra libéralisme. Une solidarité légale. 

" Il faut briser ce silence car notre vie a été brisé! Nous avons été mutilé pour terroriser les gens, pour les dissuader de manifester, ce ne sont plus des violences policières mais des crimes!" propos de Robin Pagès, gravement blessé au pied par une grenade lors des manifestations contre le projet des déchets nucléaires de Bure, propos recueilli par le journal Politis Les mutilés pour l'exemple marchent et accusent. Des paroles dures à entendre mais qui devrait nous amener à réfléchir sur le retrait de ces armes utilisées par l'Etat.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.