Blog suivi par 13 abonnés

Le blog de Marjorie Milona

  • Printemps du confinement Jour16: IVG médicamenteuse cadeau empoisonné

    Par
    #1er avril - Paris,ce matin, Gadha Hatem gynécologue en Seine Saint Denis a demandé au gouvernement sur France Inter le prolongement de l'IVG médicamenteuse à domicile de 7 semaines au lieu de 5 semaines. Peut-on laisser les femmes avorter seule à leur domicile par voie médicamenteuse ? La réponse est oui. Mais la réalité est moins évidente.
  • Printemps du confinement Jou16: briser la malédiction covid-19

    Par
    #1er avril - Paris, je t'offre un verre de Mélomanie. Puisque aujourd'hui l'amour est prescrit sur l'ordonnance de la distanciation. Briser la malédiction. Ecouter les mots de Debussy.
  • Printemps du confinement Jour15: abolir l'état d'urgence

    Par | 1 recommandé
    #"31 mars Macron fait un discours.10 millions de masques ont été livré. Il en faut 40 millions par jour pour les soignants. 3000 décès en France. Le Pr. Raoult se vante de faire 50 000 tests. le Pr Juvin imagine un confinement testing. Notre président rêve d' une chaîne de production en autonomie. En plein pic du covid-19 comment répondre à cette pénurie de logistique médicale ?
  • Printemps du confinement Jour14: le pic attendu du covid - 19 affole les gens

    Par
    #Paris 30 mars. Ce soir la prophétie catastrophe du premier ministre se réalise. Après des jours d'échanges scientifiques dans les médias, la peur du pic covid - 19 a gagné. Dans les commerces alimentaires, les rayons se vident. Bergame hante les esprits. Les soignant.t.e.s de la vague virale avertissent. Photographie d'un quartier en confinement total avant la déferlante du 15 avril.
  • Printemps du confinement Jour13: deuxième semaine prolongée de quinze jours

    Par
    #confinementjour13 #29 mars Deuxième semaine prolongée jusqu'au 15 avril. Le premier ministre nous promet des moments encore plus difficiles dans les jours qui suivent. Le hold-up de la démocratie se poursuit. A défaut d'agir, on applaudit aux fenêtres. Dans un monde géolocalisé des entreprises délocalisées, le gouvernement, lui, passe des commandes.Trop tard, la pénurie grandit.
  • Printemps du confinement Jour11: les portes de la déshumanisation s'ouvrent

    Par | 3 recommandés
    #confinementjour11 Nous sommes vendredi 27 mars. Deuxième semaine de confinement total dans l'hexagone. Le prolongement jusqu'au 15 avril est officiel. Ce n'est pas une guerre mais une déshumanisation à l'échelle mondiale. La peur du virus s'accentue et la catastrophe sociale aussi.
  • Printemps du confinement Jour 9: un discours d'Etat qui fait scandale

    Par | 1 recommandé
    #confinementjour9 Le jour du régime provisoire. Nous sommes le mercredi 25 mars. Le premier ministre sans aucune émotion annonce en conférence du conseil des ministres: " nous sommes en régime provisoire ". Froidement. Au choc économique et social annoncé s'ajoute: " nous sommes au début de la crise ". Deux discours. Un enrôlement. La com' de Sibeth Ndiaye et le jeu holywoodien du président.
  • Printemps du confinement Jour7: enfin les médecins sortent de leur réserve

    Par | 1 recommandé
    #confinementjour7. La récidive de verbalisation est passible de 6 mois de prison. En plein débat public sur la stratégie thérapeutique, l'Etat déclenche une polémique sur le jogging. Le Conseil d'Etat demande au gouvernement de réviser " sa copie "sur le confinement total. Les médecins sortent de leur réserve et occupent l'espace médiatique. Une bouffée d'air démocratique.
  • Printemps du confinement jour6: première semaine du confinement témoignage

    Par
    En fait, si je fait le bilan de cette semaine, je ne peux pas vous résumer cela en une phrase. Je ne me rappelle plus comment on en est arrivé là. Et je me sens en état de choc. J'ai ressenti une grande colère et une grande inquiétude en écoutant le discours du président le lendemain de la dernière manifestation des GJ à laquelle je participais comme médiactiviste avec une collègue.
  • Printemps du confinement Jour 4: le virus est dans nos têtes partout

    Par
    Vendredi 20 mars 2020. Le confinement est une prison. Toutes nos pensée sont absorbées par le covid-19. Même nos sorties sont parasitées par le virus, sous surveillance policière et par un matraquage médiatique, le gouvernement chaque jour, nous confine dans un paradigme inquiétant où nous luttons pour trouver nos repères perdus. Tout a changé.