C'est dur d'avoir 20 ans en 2020.

"C'est dur d'avoir 20 ans en 2020", dixit Emmanuel Macron hier soir. Une réponse que je lui adresse, écrite par ma colère et mon désespoir.

C'est dur d'avoir 20 ans en 2020.

 

Ouais, c'est dur d'avoir 20 ans. C'est dur d'avoir 20 ans quand on vit dans un monde sans avenir. C'est dur d'avoir 20 ans quand nos proches se suicident, meurent de faim et de désespoir. C'est dur d'avoir 20 ans quand on ne cherche qu'à se divertir, parce que le travail tue.

Quand les lumières nous aveuglent d'avoir trop vu ce qu'on aurait préféré de pas voir : le temps qui s'effrite, la mort, le capitalisme (nommons-le), les dividendes les actionnaires les appels à projets les starts-ups le CDD la rupture conventionnelle la pauvreté la mort.

Encore et toujours bien cachée sous un tapis progressiste. C'est dur d'avoir 20 ans quand le monde autour de nous s'effondre. Et vous, que faites-vous ? Vous riez! Ah, ça, on vous entend bien rire. C'est peut-être bien ce qu'il y a de plus insupportable que la mort.

C'est dur d'avoir 20 ans alors que le ciel brille pour mieux refléter le cadavre de nos espérances, couché à même la plage un soir de Juillet. Il pisse encore le sang ce cadavre, depuis des années. Personne n'a rien vu. Ce n'est pas nous.

C'est dur, hein. C'est dur d'avoir 20 ans, de se dire qu'on en aura certainement pas 30 vu à la vitesse à laquelle on se noie. Je ne suis même pas certaine d'atteindre mes 27 ans. Personne n'offrira de panthéons aux corps invisibles.

Nous, les charognes que vous haïssez tant, vous, les lois, les hommes, tous les maîtres du monde, hilares sans habilité, mais fiers et blancs de tout reproche. C'est dur d'avoir 20 ans dans votre monde.

Moi, je voudrais être ailleurs.

C'est dur d'avoir 20 ans sans nos sœurs, nos frères. On se sent bien seules. Trop seules. La nuit, je me perds dans une étoile au hasard qui se détache du ciel. Je brûle : cette douleur est mienne.

Je cours alors, je m'enfuis, et je hurle. Parce que la poésie c'est tout ce qui me retient. C'est dur.

 

20ans

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.