Martial LE BOULH
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2022

Martial LE BOULH
Abonné·e de Mediapart

Pour une agriculture biologique

Nouveau modèle agricole: La politique du "Moins mais Mieux".

Martial LE BOULH
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour une agriculture écologique

Il nous semble primordial de réduire drastiquement l’usage des pesticides et des engrais de synthèse afin de pouvoir s’en passer respectivement dès 2035 et 2050. Cet objectif répond aux enjeux liés à la biodiversité, au climat, à l’économie et à la santé. La question des intrants de synthèse (engrais et pesticides) est cruciale car ils sont un des piliers de nos modèles agricoles à bout de souffle. Par ailleurs, il est impossible de réduire la consommation de pesticides sans réduire la consommation d’engrais azotés de synthèse. En effet, les plantes suralimentées en azote sont davantage attaquées par certains ravageurs et par les champignons pathogènes qui sont avides de cet élément.

Cependant, il est clair que nous ne pourrons nous en passer du jour au lendemain. Mais il est important de fixer un cap clair, réaliste et atteignable à la fois pour les agriculteurs et plus globalement pour la société. Actuellement, moins de 1% des financements publics aux acteurs agricoles et alimentaires ont un impact avéré sur la réduction des pesticides. Il faut donc transformer en profondeur l’ensemble de notre politique agricole, de la ferme aux échanges mondiaux en passant par les différentes filières et l’organisation territoriale afin de (re) –penser nos modes de production et de consommation.

Le plan stratégique nationale (PSN), déclinaison de la PAC en France, doit déployer une batterie d’aides en faveur de l’élevage durable, de l’agriculture biologique, de la production de légumineuses et en particulier de légumes secs à destination de l’alimentation humaine, ainsi que pour le développement des haies et de l’agroforesterie en général. C’est la politique du “Moins et Mieux”.

S’orienter vers “moins et mieux” de produits d’origine animale implique de faire évoluer les pratiques d’élevage pour les rendre plus respectueuses de l’environnement et favorables à la santé.

C’est pourquoi il est indispensable d’appliquer, sans attendre, le principe dit des mesures-miroirs (en matière de pesticides, de produits vétérinaires, d’aliments pour animaux et de traçabilité) que la France a inscrit dans sa législation en 2018 à travers la loi EGALIM, et particulièrement l’article 44 qui dispose que “Les ministres chargés de l’agriculture et de la consommation peuvent, (…), prendre des mesures conservatoires afin de suspendre ou de fixer des conditions particulières à l’introduction, l’importation et la mise sur le marché en France de denrées alimentaires ou produits agricoles.”

Il s’agit de mettre en œuvre une politique agro-écologique de long terme sans stigmatisation ni agribashing totalement contre-productif.  Pour cela, construisons un écosystème facilitant les évolutions des systèmes agricoles et alimentaires.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid