Notre-Dame, un taux de concentration en macronisme jamais atteint

Les taux observés sur le chantier de reconstruction affolent tous les compteurs.

Un article publié aujourd'hui dans Mediapart révèle que « des taux de concentration au plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé ont été relevés sur les sols à l’intérieur et aux alentours de la cathédrale Notre-Dame. »

Au-delà du plomb, les prélèvements effectués sur le chantier de Notre-Dame ont mis en évidence les niveaux extrêmement élevés de différents indicateurs symptomatiques d’une exceptionnelle contamination au macronisme.

Dérogations aux règles d’urbanisme et aux règles de protection de l’environnement, dérogations concernant l’archéologie préventive, déductions fiscales dérogatoires au droit commun sur les dons, dérogations au code des marchés publics, non-respect des règles de sécurité pour les travailleurs intervenant sur le chantier, rétention d’informations sur les risques sanitaires, etc...

Ce sont quelques-uns des symptômes de cette grave maladie qui fait une nouvelle fois des ravages à l'occasion de la reconstruction de la cathédrale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.