marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

382 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 nov. 2019

«L’expérience de vie» des réfugiés tibétains à Achères

Au risque de souiller leurs escarpins, deux députées LREM se sont rendues à Achères (Yvelines) où 700 réfugiés tibétains pataugent dans la boue et dorment sous des tentes dans un camp de fortune.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis plusieurs mois, des centaines de réfugiés originaires du Tibet s’entassent dans des campements de fortune à Achères, après avoir été expulsés à plusieurs reprises cette année, sans qu’aucune solution d’hébergement ne leur soit proposée (voir ici).

Les conditions d’hygiène dans le camp d’Achères sont catastrophiques : un seul point d’eau, pas de douches, pas de sanitaires, pas d’électricité. Saisi en référé par des associations, le Tribunal administratif de Versailles a ordonné le 11 octobre la mise en place dans un délai de huit jours de dix points d'eau, de dix douches et de toilettes. Le juge des référés a évoqué « une carence de nature à exposer ces personnes, de manière caractérisée, à des traitements inhumains ou dégradants, portant ainsi une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale ».

Le délai d’exécution étant dépassé sans aucune action de la part de la préfecture ou de la mairie d’Achères, les associations ont déposé fin octobre un recours devant le Conseil d’État qui vient de confirmer l’ordonnance du Tribunal administratif (voir ici).

Le 14 novembre, Mme Natalia Pouzyreff, députée LREM de la 6ème circonscription des Yvelines (qui comprend la ville d’Achères) et Mme Florence Granjus, députée LREM de la 12ème circonscription des Yvelines (qui comprend la ville voisine de Poissy) se sont rendues dans le camp d’Achères. La presse locale était bien évidemment invitée, ainsi que quelques photographes pour immortaliser cette visite sur Tweeter (voir ici). Il y avait même un représentant des « Jeunes avec Macron » (si, si, ça existe !) qui a été ému par l’accueil « émouvant » des Tibétains (voir ici, c’est vraiment mignon à cet âge-là !).

A la suite de cette visite, Mme Pouzyreff a tenu à nous rassurer : « la mise à l’abri est imminente ». Quelle efficacité ! Il lui aura sans doute suffi d’un appel téléphonique au sous-préfet et le problème serait en voie d’être résolu. Étant donné que cette situation perdure depuis près d’un an, que n’est-elle intervenue dès le début auprès du sous-préfet ? Car on peut lui faire une confiance aveugle à ce haut fonctionnaire : il a déjà expulsé à plusieurs reprises ces réfugiés sans leur trouver le moindre hébergement et a purement et simplement ignoré l’ordonnance du tribunal administratif. A l’évidence, ce représentant de l'Etat a pour seule préoccupation de respecter les droits des réfugiés.

Tout comme Mme Pouzyreff au demeurant. Le 1er août 2018, elle approuvait le projet de loi Asile et Immigration, qui durcissait les conditions d’exercice du droit d’asile en France et étendait la durée de rétention à 90 jours, y compris pour les enfants. Quant à Mme Granjus, elle a de fortes convictions en la matière et c’est pourquoi elle n’a pas pris part au vote après s'être abstenue en première lecture (voir ici). On ne transige pas avec les droits fondamentaux à LREM.

A la suite de sa visite médiatisée à Achères, Mme Pouzyreff, dans ce qui se voulait sans doute être un grand élan d'humanité, twittait (voir ici) : « Cette visite de #terrain nous éclaire sur les expériences de vie et la nécessité d’approfondir nos mesures d’#intégration. »

« Les expériences de vie » ! Quel bel exemple de langue de bois et quelle indécence pour évoquer ces femmes, hommes et enfants qui sont à la rue depuis des mois, dans des conditions inhumaines et dégradantes voulues par le gouvernement que soutiennent ces élues LREM et aggravées par les lois qu’elle votent.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La majorité embarrassée par l’affaire Abad
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON