« J’eus assumé mais j'assume plus »

M. Macron semble s'être inspiré de l’humoriste Fernand Raynaud qui campait dans un de ses sketchs des années 60 « un pauvre paysan propriétaire de 89 hectares » qui déclarait : « Le blé, ça eut payé mais ça paye plus ».

A quiconque émet des réserves ou des critiques à l’égard de ses déclarations ou de sa politique, M. Macron répond invariablement par un définitif « J’assume », donnant à ce verbe une forme intransitive qui lui était inconnue dans « l’ancien monde ».

Selon ses proches, le président de la République s’est exprimé pour la première fois sur l’affaire Benalla dimanche soir. Emmanuel Macron a estimé dimanche soir qu'il y avait eu une série de dysfonctionnements à l'Elysée depuis le 1er mai et précisé qu'il avait demandé à Alexis Kohler, secrétaire général de la présidence, de travailler à une réorganisation des services internes et du cabinet « pour que ça ne puisse pas se reproduire », selon des proches de du président (voir ici).

Le président de la République considère qu’il s’agit d’un simple dysfonctionnement administratif auquel le secrétaire général de la présidence est chargé de porter remède.

Le ministre de l'Intérieur, auditionné ce matin par la commission des lois de l'Assemblée Nationale, a déclaré que c’était au cabinet de Macron et à la préfecture de police de prendre des sanctions.

Les fonctionnaires vont donc porter le chapeau.

Je n’assume plus, telle est donc la nouvelle devise de M. Macron.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.