marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

381 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 janv. 2022

La guerre de cinq ans

Le 16 mars 2020, alors qu’il annonçait le confinement du pays, le président de la République déclarait à six reprises : « Nous sommes en guerre ». En réalité, cela fait maintenant cinq ans que M. Macron est en guerre.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En guerre contre les chômeurs qui se complairaient dans l’oisiveté au lieu de « traverser la rue » pour trouver un emploi.

En guerre contre les pauvres, ces « gens qui ne sont rien » et qui « coûtent un pognon de dingue ».

En guerre contre les réfugiés que sa police harcèle et brutalise à Calais, à la frontière italienne ou lors de chasses à l’homme dans les rues de Paris. Du moins celles et ceux que la France n’a pas laissé mourir en Méditerranée ou dans les camps libyens.

En guerre contre les musulmans - et notamment les musulmanes - ouvertement désignés comme ennemis de l’intérieur.

En guerre contre les populations racisées qui subissent contrôles au faciès et violences de la part de forces de police assurées d’une totale impunité.

En guerre contre les gilets jaunes que la police a éborgnés, mutilés et blessés par centaines avant que la justice ne les condamne par milliers.

En guerre contre les non-vaccinés qu’il a « très envie d’emmerder » et qui « ne sont plus des citoyens ».

En guerre contre les services publics (hôpital, éducation nationale) dont la qualité se dégrade à chaque tour de vis budgétaire. En attendant que ce délabrement ne serve de prétexte à leur privatisation.

En guerre contre les libertés académiques à l'Université dans lesquelles ses ministres Blanquer et Vidal entendent mener une chasse aux sorcières.

En guerre contre les médias indépendants tels que Nantes révoltée que le ministre de l’Intérieur entend dissoudre.

En guerre contre les libertés publiques attaquées chaque jour un peu plus par de multiples lois scélérates dans un pays en état d’urgence permanent depuis 6 ans.

En guerre contre tous ? Non, bien évidemment.

M. Macron est en guerre pour défendre les « premiers de cordée », « ceux qui réussissent », ceux qui ont financé sa campagne de 2017 et financeront celle de 2022.

M. Macron est en guerre pour mettre l’État en coupe réglée afin de servir les intérêts de sa classe sociale.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon