A Aubervilliers, portraits de...Sonia Aoudiah

Sonia, 22 ans, elle fonce !

 

img-9810
Sonia, 22 ans. Il y en a qui rêvent d'être hôtesses de l'air...elle, elle regardait les séries et cela la confortait dans son rêve de l'école primaire : devenir avocate dans le droit privé des affaires. Le contentieux entre les entreprises !

"Je suis une fille d'Aubervilliers, de l'école publique. Oui, on y arrive à faire des études longues, à Aubervilliers,  même en passant par la case publique. J'étais studieuse, les autres élèves aussi. Il faut arrêter de généraliser sur nos villes, sur l'absence de réussite des jeunes. Nous sommes aussi des battants".

Ca se voit, répondis-je !

En 2016, je me suis investie dans cette ville où je suis née. J'ai commencé au Point Jeunesse avec Nordine et Nora, les deux responsables du lieu. On m'a proposé de participer à la commémoration des 27 fusillés - communistes -  de Châteaubriant en 1941. Il s'agissait pour les jeunes d'Aubervilliers d'incarner certains noms de la ville.

Lesquels ?

En l'occurrence, là c'était le Dr Pesqué, qui fut donc fusillé. C'est le nom du centre de santé de la ville. J'ai déposé une gerbe à leur mémoire. 

Puis dans la foulée, j'ai préparé un discours sur les massacres de Sétif, Guelma et Khérata du 8 mai 1945. On en parle peu dans les manuels scolaires. C'était ma première expérience, j'étais jeune et je ne regrette rien. Certains pourraient dire que j'ai été séduite par le PC un temps... mais pourquoi pas, si on apprend quelque chose d'humain ?

Tout cela explique que j'aime prendre des initiatives. Je suis engagée dans la vie associative. Je ne crains pas de donner de mon temps. J'ai participé à des actions variées : visite du parlement européen, l'intergénérationnel...

img-9848

Aujourd'hui je m'engage pour les élections municipales. Pas facile quand on est une femme. Je suis dans le noyau d'Alternative Citoyenne, et croyez moi, j'ai beaucoup de choses à dire.

France Gall - Résiste (Audio officiel) © France Gall et Michel Berger

Elle est  assise à côté de ce bureau qui entend tant d'histoires... Sérieuse à 22 ans ! C'est peut-être cela cette ville. On y voit la Comédie humaine. Pas besoin de chercher dans les livres. On y voit la souffrance mais on y voit aussi des Sonia qui tiennent l'étendard de la liberté !

thumbnail-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.