«Une hausse généralisée de la TVA, je ne l'accepterai pas» (Nicolas Sarkozy, il y a trois mois)


«Je ne crois en rien à une augmentation des prix parce que ces produits sont extrêmement concurrentiels. La concurrence maintiendra les prix.»
Sauf que cette hausse importante du taux normal de la TVA, qui pèse sur une très grande partie des biens et services, le président de la République l'avait vigoureusement rejetée.... il y a trois mois seulement. C'était le 27 octobre 2011, dans l'émission "Face à la crise". Le chef de l'Etat était alors interrogé à l'Elysée par Yves Calvi et Jean-Pierre Pernaut:

«Une augmentation généralisée de la TVA, en aucun cas. Pour une raison assez simple M. Pernaut: ça peserait sur le pouvoir d'achat des Français, ça peserait sur la consommation des Français et ça serait injuste. Et j'ai le devoir de veiller à la justice. Ce serait facile mais injuste. Une hausse généralisée du taux moyen de TVA, je ne l'accepterai pas et M. Fillon ne la proposera pas car il ne le souhaite pas.»

Nicolas Sarkozy le 27/10/11 : pas de hausse de la TVA ! © Mediapart

Cet engagement était alors passé inaperçu. A l'époque, le chef de l'Etat préparait le terrain pour une hausse du taux réduit de 5,5% à 7%. Augmentation entrée en vigueur en janvier.
Trois mois plus tard, Nicolas Sarkozy a simplement trouvé d'autres arguments pour revenir sur sa promesse et mettre en place cette mesure qu'il qualifiait il y peu de «facile mais injuste». Au risque de se renier. Again.

Précision: lemonde.fr avait retrouvé cet extrait dès dimanche soir. Je ne m'en suis rendu compte qu'après la publication de ce post. Rendons à César...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.