Pourquoi j'ai choisi de passer au vrac ?

Découvert par hasard et par curiosité, j'ai mis la première fois les pieds dans une épicerie vrac il y a un peu plus d'un an. Depuis ce jour, j'ai fait évoluer ma manière de consommer petit à petit. D'abord les féculents, ensuite la farine et maintenant les produits ménagers. Difficile de changer radicalement d'un coup, beaucoup plus facile si vous vous y mettez progressivement

 En me baladant dans les rues de Toulouse, une devanture un peu originale et jolie a attiré mon attention.  Ce fut un mode de commerce tout à fait inédit et inhabituel pour moi. Ma curiosité ainsi stimulée, je suis allé voir de plus prêts les produits qui y étaient proposés. Je commence à acheter quelques pâtes, des cookies, du fromage et rapidement je me trouve un peu embêté car pas spécialement organiser pour acheter en vrac. Depuis, j’ai eu le déclic et j’ai commencé à garder mes bocaux chez moi. Désormais, je conserve dans mon placard un assortiment de plusieurs contenants que j’utilise à chaque fois que je sors faire mes courses. Aujourd’hui, j’aimerais vous expliquer les raisons pour lesquelles j’ai choisi de passer au vrac

Un geste écologique et un soutien aux commerçants locaux 

Pour ma part, le fait d’être tombé sur une épicerie vrac m’a ouvert les yeux sur plusieurs choses. Je me suis dit, autant dépenser de l’argent, pourquoi ne pas le dépenser pour des produits locaux et même bio

Lorsque je pense à mes habitudes alimentaires, ce que je consomme et ce que je cuisine pour ma famille, je réalise à quel point ce que nous mangeons peut influencer notre état de santé. En passant au vrac, non seulement je cuisine plus sain pour mes proches, mais je contribue également à développer le commerce local et équitable au sein de mon quartier. 

Par ailleurs, en entrant dans cette épicerie, j’étais surpris de voir des clients qui avaient avec eux des bocaux, des flacons, des bouteilles de toutes sortes dans lesquels ils mettaient tout ce qu’ils achetaient. J’ai alors réalisé que ce commerce était unique, car il invitait activement les gens à agir de manière écologique et responsable. Exit tous les emballages en plastique que l’on jette une fois arrivé à la maison, et qui sont une énorme source de pollution de la planète. 

Si besoin, on peut acheter sur place des bocaux sur place pour les produits liquides, ou prendre gratuitement des sacs en papier : pratiques, durables et surtout écologiques. Une fois à la caisse, le commerçant les contenants remplis de mes achats et la différence donnée correspond au poids que je dois payer. 

Ma poubelle bleu débordait chaque semaine maintenant, je ne pourrais la sortir qu'une fois sur deux.

 

Fini le gaspillage alimentaire à la maison

Pour la première fois de ma vie, je fais moins de gaspillage alimentaire chez moi. En effet, les provisions réalisées chaque semaine en grande surface excèdent très souvent nos rations alimentaires quotidiennes. En revanche, depuis que je suis passé au vrac, je n’achète que la quantité dont j’ai besoin

De plus, le fait de faire mes achats dans une petite boutique où je peux trouver des produits locaux me procure un énorme plaisir personnel. En fait, en grandes surfaces, j’ai l’habitude de faire le tour de tous les rayons, de parfois dépenser pour des objets qui ne me sont pas forcément vitaux. En passant au vrac, je me concentre sur les choses simples et utiles de la vie : un mode de vie authentique et moins fatigant. 

Acheter en vrac pour la première fois fût une expérience enrichissante. En effet, en me focalisant sur l’essentiel, j’économise de l’argent. Et faire les courses devient plus amusant car je n’ai pas besoin de chercher quelle marque choisir ni de comparer les prix. En plus, je rentre chez moi avec des produits frais tout en réduisant considérablement mes déchets ménagers. 

 

J’y trouve absolument tout ce dont j’ai besoin

Je dispose chez moi d’une véritable petite collection de bouteilles et de flacons pour mes achats en vrac dans des emballages réduits. Vous serez étonné de voir la multitude de variétés de produits que l’on vous propose dans les commerces en vrac. 

Les bouteilles et flacons me servent généralement pour le transport de l’huile, du vinaigre, du lait et même parfois de boissons régionales comme les vins et les bières. D’autre part, j’y trouve également divers produits d’épicerie dont les fruits et légumes de saison, des produits cosmétiques en vrac (shampoing, savons, déodorants…), des produits secs ou des produits ménagers.  

Certains magasins offrent même un espace de détente convivial destiné au bien-être, dans lequel on peut trouver un coin lecture et musique, des encens naturels en grains ou en poudre mais aussi des pierres et des minéraux de toutes sortes. D’autres commerçants proposent au sein de leurs magasins des ateliers sur le thème zéro déchet, afin de sensibiliser davantage les consommateurs à l’achat sans emballages jetables. 

Bien évidemment, la boulangerie et la pâtisserie ne sont pas mises à l’écart. J’achète par exemple tous les matins mon pain. Il en va de même pour les viandes et les charcuteries

Pour ceux et celles qui n’ont pas forcément le temps de se déplacer en magasin pour faire leur course, certains commerçants en vrac effectuent des services de livraison à domicile avec une plateforme en ligne qui permet aux clients de commander directement leur panier d’achat. Pour le cas des fruits et légumes, ils sont récupérés le matin même chez les producteurs afin de garantir la fraîcheur des produits.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.