Cyberguerre avez-vous dit ?

Ainsi, la Russie serait capable d'espionner aussi bien que les états-uniens. Jusqu'à faire voter nos amis américains selon ses envies. Ouahhh ! Qu'est-ce qu'ils sont forts ! A moins que les états-uniens soient complètement c... Ce que je ne crois pas ! Donc, on nous bourre le crâne.

Revoir de près le "système électoral présidentiel des USA" me semble plus sensé.

 

Quand il s'agit de se défendre contre les attaques des pays de l'OTAN, l'abominable Poutine sait y faire. Il finance, facilite l'arrivée au pouvoir des plus "fous" des candidats : Le Pen en France reçoit sa bienveillance. Trump, qui n'aurait pas besoin d'être financé, a eu sa préférence, car il y a des affaires en vue et une lutte contre l'EI à mettre en place. Même si ça ne plait pas trop aux monarchies du Golfe, ces paragons de la démocratie et financeurs de cette même EI jusqu'à ce qu'elle morde la main qui la nourrit. Nos folliculaires nous font pleurer sur Alep Est et évoque rarement l'état de décomposition et d'horreur du Yémen. De tout le Yémen. Pas un quartier de grande ville.

Il ne faudrait pas oublier quand même que, lors de l'implosion de l'URSS, due à l'incurie du système en place, à la course aux armements menée par Reagan et son bouclier anti-missiles appelé "Guerre des Etoiles" que ne pouvait suivre l'URSS, ce sont bien les Chicago Boys qui se sont abattus sur le pays, dans le cadre merveilleux de la "Théorie du Choc" et qui ont fait passer l'économie russe d'un étatisme nomenklaturiste à un ultra-libéralisme, réduisant des millions de citoyens soviétiques à la misère, pour le plus grand plus grand profit des oligarques. J'attends encore les papiers de nos journalistes des grands titres condamnant une telle ingérence dans les affaires intérieures d'un pays.

N'est-ce pas l'OTAN qui avait promis oralement à Gorbatchev qu'elle ne s'installerait pas à la frontière avec la Fédération de Russie et qui a trahi la parole donnée ?

Enfin, il me semble bien que l'UE, ce Marché vraiment commun, à la botte des USA, a choisi de s'aligner sur les intérêts nord-américains, Canada et USA à travers des traités de libre-échange, négociés en secret et que seule, la Wallonie a contestés pendant quelques mois en exigeant la suppression ou la remise en question d'engagements suicidaires pour les membres de l'Europe.

La soumission à l'imperium US est aussi néfaste pour nos intérêts que le serait une soumission à l'imperium russe. J'ai le sentiment que les USA comme la Fédération de Russie mettront tout en œuvre pour que l'UE n'ait jamais une politique étrangère indépendante, unie et les moyens militaires et économiques de la défendre.

Or, dans les mois qui viennent, que cela nous plaise ou non, nous allons devoir vivre avec, face à nous, Poutine et Trump. Plus les nouveaux chefs d'état européens, qui ne pèsent rien face à ces deux empires.

Il ne serait pas mauvais que nous possédions, nous aussi, une force d'écoute indépendante tous azimuts, puisque la guerre moderne est aussi devenue celle des hackeurs des services de renseignements, chacun écoutant l'autre, cherchant à s'introduire dans les nbanques de données de l'autre et, comme au bon temps de la Grande Guerre de 14-18, en "bourrant le crâne" des citoyens, voire en leurrant les chefs d'état eux-mêmes.

 

Le temps des grandes oreilles et de la cyberguerre est venu. Plus de bombes, plus de bombardements, plus de sang : dépôt de vers, de chevaux de Troie, de manipulations d'info. dans les systèmes électroniques des administrations civiles et militaires.

Plus la technologie se complexifie, plus les états se fragilisent.

Facile de couper l'électricité d'un continent et de faire chauffer les centrales nucléaires, il suffit de s'introduire dans le réseau de commandement et de répartition des flux d'alimentation des foyers.

Bonne année à tous et restons lucides !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.