Toulouse

Toulouse, une vie étudiante nocturne rythmée par les sirènes de la police municipale

Cela fait maintenant deux ans que JLM a été élu maître, pardon maire de Toulouse. Quand je dis JLM je ne parle pas de Jean-Luc Mélenchon : je vous parle de Jean-Luc Moudenc, un être qui est resté dans le passé et qui se détourne de l'avenir.

L'avenir de Toulouse c'est sa jeunesse, ses facultés, sa vitalité. Alors oui les jeunes étudiants sont là avant tout pour étudier, mais soyons réalistes les études c'est aussi le dernier échappatoire avant la vie active pour certains. Encore que, avec l'augmentation généralisée du coût de la vie étudiante, beaucoup sont obligés de la commencer avant l'heure s'ils veulent survivre dans cet avenir hostile. car oui l'avenir est hostile pour la jeunesse tolosane. Il faut rentrer dans le rang, il ne faut plus faire la fête, la société-idéale de Moudenc se fait dans le silence après 22 heures pétante. Vous buvez dans la rue sur les bords de la garonne ? Non : amende. Vous faites du bruit après 22h ? Amende. Votre bar laisse des gens s'aérer ou fumer une clope dans la rue ? Amende. La tranquilité des riverains on vous dit, Tranquilité, Famille, Patrie et chasson l'étudiant hors de ville pour que la société bien calme continue à se déliter dans des cellules obscures.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.