M Castex - Mme Bourguignon La jeunesse pour soutenir la vieillesse : le plan d'été !

On connait tous un étudiant, une personne âgée en institution ou une personne en situation de handicap dans notre famille ou notre entourage proche. On est tous touchés par cette suggestion. Ces 2 dernières semaines, j'ai effectué 63 e-mails et 30 relances téléphoniques. J'ai réussi à obtenir 5 entretiens téléphoniques.

Depuis mi-avril, j’ai sollicité :

 

- Toutes les Présidentes et tous Présidents des Régions et Départements;

- Certains Députés de la mission d'information sur l'impact, la gestion et les conséquences l'épidémie de Covid-19;

- La Directrice du CNSA et le Président de la Conférence Nationale des Directeurs d'Etablissements pour Personnes Agées et Handicapées ;

- La Présidente de l'Agence du Service Civique ;

- La Direction Générale de la Cohésion Sociale (cellule de crise DGCS) ;

- Le Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation, celui de l’emploi et celui des Solidarités et de la Santé;

- Le Directeur de France Assos Santé;

- Le Président de la Société Française de Gériatrie & Gérontologie.

 

Résumé de ma suggestion :

 A l’heure du déconfinement, de nombreux professionnels constatent que cette période d’isolement a eu un impact néfaste sur l’autonomie des personnes âgées, sur le développement moteur ou cognitif des enfants privés de structures,… L'été est là, il ne manque que la canicule. Ces personnes fragiles devront une fois de plus réduire leurs déplacements et rester dans des pièces avec une température modérée. De plus, pour cette période, de nombreux professionnels de l'animation et de l'éducation vont prendre des congés et ne seront probablement pas remplacés, diminuant de fait l'encadrement de ces personnes à risque dans une période cruciale. Pour les étudiants, bon nombre n’ont pas eu de stages, d’interactions directes avec un public et certains sont en fin de cursus, à l’aube, de se lancer sur le marché de l’emploi. Ils ont besoin d’une expérience (même infime) pour leur CV alors que certaines tribunes évoquent depuis mai des diplômes « au rabais ». Dans cette période d'été, les étudiants pourraient venir grossir les rangs afin de lutter  contre la perte d'autonomie ou la majoration du handicap...

 

Ces 2 dernières semaines, j'ai effectué 63 e-mails et 30 relances téléphoniques. J'ai réussi à obtenir 5 entretiens téléphoniques.

 J'ai reçu les encouragements d'un Médecin de renom, membre de la société Française de Gériatrie et Gérontologie, ancien collaborateur de ministre.  Celui de Monsieur le Président de la Conférence Nationale des Directeurs d'Etablissements pour Personnes Agées et Handicapées qui m'accompagne pour créer les conditions requises à cette expérimentation.  Le Cabinet du Présidence de la Région Paca, du Département de l'Hérault, de la Mayenne, du Puy de Dôme, de la Corrèze,.. du Directeur du Gérontopole de Marseille.

 Je remercie  Madame la Ministre Vidal Frédérique, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation pour sa réponse personnelle que j'ai eu l'honneur de recevoir. Il faudrait transférer cette demande à Madame la Ministre chargée de l'Autonomie (dernière mission!)

 

 Suis-je proche du but ?

 

Ce projet est innovant ==> Oui

Ce projet est audacieux  ==> Oui

Ce projet est finançable ==> Oui

Ce projet est intergénérationnel ==> Oui

Ce projet est scientifique ==> Oui

Ce projet présente un intérêt national ==> Oui

 

L'idée conceptuelle est la suivante :

Tu es étudiant, tu habites proche d'une structure médico-sociale, alors tu passes 1 mois de ton temps à jouer de la musique, à faire des jeux de société, à jouer au carte, à chanter, à te balader, à créer, échanger , découvrir,..... Tu as servi la nation, la médecine et la recherche,  tu as participé à la Prévention de la perte d'autonomie des PA/PH. Ce mois, tu l'inscris dans ton CV, cela te fait une ligne participation civique pendant la période de Covid 19. Tu perçois 591,51 euros, c'est pas grand chose mais c'est mieux que le bénévolat et de rester sans rien. C'est à la hauteur de la gratification du stage universitaire.

 

Un exemple de financement :

-75 % Opérateurs : 443,63 euros

-Le reste est à la charge du Département / Etat / ARS / CNSA / Région / Conférence des Financeurs / Service Civique /...

 

Pour le mois d'aout, pour les 7200 EHPAD cela fait un financement de 1 064 664 euros qui reste à charge pour l'ensemble de la France.

A l'échelle d'un Département, pour l'Hérault, 148 EHPAD cela fait un financement de 21 885 euros.

 

Il me reste environ 15 jours pour atteindre l'objectif ultime pour que ces personnes puissent se soutenir mutuellement...A suivre

 

M.Bulvestre

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.