Vivre sur l’eau : Est-ce l’habitat de demain ?

Montée des eaux, surpopulation, flux migratoires, les défis à relever au cours du prochain siècle ne manque pas. Ce constat étant fait, il faut désormais aller de l'avant et chercher activement les solutions de demain. Habiter sur l'eau pourrait-il être un des moyens possible pour répondre à ces problématiques ?

Selon l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, le niveau de la mer devrait monter de 85 cm au cours du siècle prochain. Le GIEC, dans son rapport de 2014, estimait cette montée entre 26 cm et 98 cm mais les experts ont récemment revu leur estimation en prédisant un scénario où la mer devrait monter de 1,10 mètres d’ici 2100. Nous ne sommes donc pas prêts de voir disparaître les inondations et les crues. Avec le réchauffement climatique et la fonte des glaciers, on assiste depuis quelques décennies à une montée des eaux cinq fois plus rapide qu’au cours des derniers millénaires.

La maison flottante ou le mariage entre l’écologie et l’habitat

Pour prendre en compte cette nouvelle donne, les architectes imaginent de plus en plus des formes de maisons flottantes, qui sont une réponse pertinente pour vivre avec l’eau au lieu d’essayer vainement de lutter contre elle. Les habitations sur l’eau ne datent pas d’aujourd’hui. Un petit coup d’œil sur le rétroviseur permet de faire remonter au 3ème millénaire avant Jésus-Christ, la création d’habitations sur l’eau en Europe, notamment en Suisse, France, Italie ou Autriche. Découvrons dans cet article la pertinence de vivre sur l’eau au XXIe siècle.

Les maisons flottantes se présentent de plus en plus comme une nécessité lorsque l’on sait que l’eau recouvre près de 70% de la surface de la terre ; ce n’est pas pour rien qu’elle est appelée la planète bleue. Avec le réchauffement climatique et la fonte des glaciers, ce pourcentage risque fort d’augmenter dans un avenir proche. Il va donc de soi qu’il devient impérieux de s’adapter à cette nouvelle donne climatique se traduisant par la montée des eaux.

D’après certains chercheurs, entre 2000 et 2030, on observera un triplement de l’espace urbain. Les villes ne se rassasient pas de dévorer encore et encore de l’espace. Cette situation n’est pas tenable compte tenu de l’impact environnemental significatif que cela implique. Alors que jusqu’à présent, les maisons éco-responsables ne se développaient que dans le secteur touristique, on assiste de plus en plus à une ampleur de ce phénomène dans l’habitat privé, où se développent des solutions alternatives comme les maisons flottantes. En France, on assiste à l’émergence depuis quelques années de spécialistes de la maison flottante comme Aquashell. Cette entreprise conçoit et fabrique des maisons flottantes clé-en-main ou sur-mesure avec succès depuis plusieurs années en France et dans le monde.

Les avantages de la maison flottante

Les maisons flottantes s’adressent à un large public. Tout comme les maisons construites sur un terrain, les constructions flottantes peuvent héberger des habitations classiques ou des bâtiments professionnels (bureaux, commerces, restaurants) ; tout le monde peut y trouver son compte. Il faut noter également que les habitations sont un peu plus abordables que les maisons traditionnelles. En effet, vous n’aurez pas à effectuer l’acquisition coûteuse d’un terrain et vous n’aurez pas besoin de dépenser de l’argent pour les fondations. Vous aurez également la possibilité de disposer de plus d’espace vital par rapport à une maison classique.

Quelles démarches administratives pour construire une maison flottante en France ?

Certaines démarches administratives sont nécessaires avant de pouvoir jouir de votre maison flottante. Notons en premier lieu que si votre logement flottant n’est pas mobile et a vocation être une demeure fixe, vous aurez dans ce cas besoin d’un permis de construire. Notons également qu’une maison flottante doit être immatriculée auprès des VNF au même titre que les bateaux ; en France, cette immatriculation est délivrée par la Direction départementale des territoires et de la mer. Il faut relever enfin qu’une maison sur l’eau doit se conformer à tous les codes de l’urbanisme au même titre que les constructions classiques.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.