Blog suivi par 11 abonnés

L'horloger

Attaché principal des administrations parisiennes / Responsable du pôle ressources de la section territoriale de voirie Paris Centre (STVC) / Maître de conférences à Sciences Po / Responsable du pôle "vivre ensemble" du think tank "Le Jour d'Après" (JDA) / Président de l'association La Casa Nostra
Paris - France
  • Lettre ouverte au Président de la République sur les parents accompagnateurs

    Par | 4 recommandés
    Par Asif ARIF, avocat au Barreau de Paris, auteur spécialisé sur les questions d’Islam et de laïcité ; Mehdi THOMAS ALLAL, maître de conférences à Sciences Po ; et Madjid MESSAOUDENE, adjoint au Maire à la lutte contre les discriminations de la ville de Saint-Denis, militant antiraciste.
  • L’immigration, un débat récurrent qui mérite un autre sort...

    Par | 3 recommandés
    Emmanuel Macron a choisi de faire de l’immigration sa cible de rentrée. Alors que les théories libérales ont beau nous enseigner que les flux de main d’œuvre sont une chance pour l’économie, concernant les politiques d’immigration, on ne sait plus à quel saint se vouer! Remontons un peu dans le temps... Par Asif Arif & Mehdi Thomas Allal
  • Le droit à l’islamophobie confine-t-il à l’incitation à la haine raciale?

    Par | 134 commentaires | 25 recommandés
    Par Asif Arif, avocat au barreau de Paris et auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et la laïcité, & Mehdi Thomas Allal, maître de conférences à Sciences Po et responsable du pôle « Vivre ensemble » au sein du think tank le Jour d’après (JDA).
  • Faut-il encore modifier l’article 1er de la Constitution de la Ve République ?

    Par | 16 commentaires | 7 recommandés
    Il existe plusieurs manières de reformuler l'article 1er de notre Constitution, sans heurter le caractère républicain du principe d'égalité. La diversité culturelle de la société française constitue une force et une richesse qu'il faut prendre en compte, préserver et entretenir, en vue de faire face aux évolutions économiques et sociales imposées par la mondialisation.
  • A propos du principe de protection des minorités religieuses dans l’espace public

    Par | 20 commentaires | 5 recommandés
    Les minorités sont en mal de reconnaissance. Le principe de neutralité interdit d'adapter les normes aux revendications identitaires. S'il existe un noyau dur de droits fondamentaux imprescriptibles, certains conflits peuvent être résolus via des arrangements avec le droit positif. Ces nouvelles règles doivent néanmoins être discutées au sein d'enceintes participatives et pluriconfessionnelles.
  • Pourquoi certains supporter de l’Algérie ont-ils gâché la fête ?

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Si l'on veut éviter la répétition de nouveaux débordements après les matchs de football, il faut prendre les droits des Algériens de France au sérieux. Certains imbéciles ne doivent pas gâcher l'immense sentiment d'allégresse qui a envahi nos compatriotes suite à la victoire de la CAN. La double allégeance à la France et à l'Algérie est possible et doit être encouragée par les pouvoirs publics.
  • Peut-on critiquer les religions, et en particulier l’islam, sans discriminer ?

    Par | 32 commentaires | 2 recommandés
    L'islam est une religion de paix. Son exégèse doit permettre de mieux concilier les droits des individus avec la neutralité de l'Etat. Ainsi, les relations entre l'ensemble des cultes avec les pouvoirs publics s'en verront redéfinies, à l'aune d'un principe de laïcité renouvelé.
  • L’islamophobie, 
plutôt qu’une affaire d’Etat, une affaire de l’Etat

    Par | 19 commentaires | 8 recommandés
    par Mehdi Thomas Allal, maître de conférences à Sciences Po Paris
 et responsable du pôle « vivre ensemble » du think tank Le Jour d’Après (JDA), et Asif ARIF, avocat au barreau de Paris et auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et la laïcité
  • Manifeste pour le vivre ensemble

    Par | 1 commentaire
    Le pays poursuit sa crise identitaire au fil des gouvernements successifs. Le sujet de l'accueil des migrants démontre que la possibilité de vivre tous ensemble, quelle que soit sa culture, n'est pas encore reconnue. Plaidons pour davantage de cohésion sociale, en luttant contre les discriminations. La France doit réaffirmer sa devise de fraternité...
  • L’instauration de quotas est-elle contraire aux principes du droit français?

    Par
    Les «quotas» en faveur de l'intégration heurtent de plein fouet la libre concurrence dans le secteur privé et les services publics. Néanmoins, ils permettraient de promouvoir le principe d'égalité dans toutes ses dimensions, en favorisant l'accès des couches populaires issues des quartiers prioritaires aux responsabilités sociales et professionnelles.