Sabotages et attaques de drones, et si c'était l'Iran?

fujairah
Des événements fâcheux sont en train de se dérouler dans le golfe. 4 pétroliers on été l’objet d’actes de sabotages dimanche dernier au large des côtes des Emirats arabes unis. Plus tard, ce sont des installations pétrolières saoudiennes qui ont subi d’autres attaques, par drones cette fois-ci.

Si, pour le moment, les sabotages des navires n’ont pas été revendiqués, par contre les attaques des drones ont été revendiquées par Mohammed Abdelsalam, porte-parole des rebelles Houthis au Yémen. Ces derniers, soutenus par l’Iran tentent de mettre la main sur le Yemen, en livrant une guerre sans merci au pouvoir légitime, soutenu par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Juste avant les faits, la chaîne de télévision al-Massirah, sous contrôle des rebelles au Yémen avait annoncé une opération militaire majeure » et l’utilisation de sept drones  contre des installations vitales saoudiennes.

Les faits ne sont pas sans incidence et le choix des cibles n’est pas fortuit.

Les actes de sabotage ont visé un endroit stratégique. Le port de Fujairah est le seul terminal des Emirats arabes unis situé sur la côte de la mer d'Arabie, qui contourne le détroit d’Ormuz, toujours menacé de fermeture par les Iraniens. Dans le conflit ouvert entre l’Iran d’une part et l’Arabie saoudite et les Emirats d’autre part, cela a une grande importance. Par ailleurs, les Emirats sont un des pays les plus stables et les plus ouverts sur le monde. Ils jouissent d'une économie très forte qui attire les investisseurs et les touristes du monde entier.

Quant aux drones, ils  se sont attaqués au plus grand producteur de pétrole. « Les derniers actes de terrorisme et de sabotage dans le Golfe (…) visent non seulement le royaume, mais aussi la sécurité des approvisionnements pétroliers dans le monde et l’économie mondiale », a déclaré le ministre saoudien de l’énergie qui estime que « ces attaques prouvent une fois de plus qu’il est important pour nous de faire face aux entités terroristes, y compris les miliciens Houthis au Yémen qui sont soutenues par l’Iran ».

Du côté américain, l'émissaire des Etats-Unis pour l'Iran, Brian Hook, a affirmé que les autorités américaines vont participer aux enquêtes dans le but de déterminer les commanditaires des actes de sabotage. La pression mise sur l’Iran par l’administration américaine par les sanctions économiques peut expliquer cette nouvelle escalade qui peut être interprétée comme une attaque contre les intérêts des Etats-Unis.

Les enquêtes détermineront les responsabilités et déjà nous savons ce que peut encourir le responsable: « Si les Iraniens font quelque chose, ils vont souffrir énormément », a déclaré le président américain Donald Trump.

La conséquence des attaques contre les installations pétrolière saoudiennes ne s'est pas fait attendre, le prix du baril a augmenté de 1%. Toutefois, selon les autorités saoudiennes, il n'y a aucune crainte quant aux livraisons de brut. Pour sa part, la compagnie pétrolière Aramco assure que les attaques, condamnées par le voisin du Bahrein, n'ont pas touché leurs cibles et que l'arrêt des deux stations de pompage est une simple question de prévention. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.