PSA se lance royalement au Maroc

Voire le monde arabe patauger chaque jour dans ses interminables problèmes est un spectacle désolant pour cette partie du monde. Aux guerres j’ajoutent les conflits internes aux pays, souvent commandités par d’autres pays « frères ». La situation est bouleversante d’autant plus que sur le terrain de l’économie, l’investissement trouve des difficultés à opérer du fait de l’instabilité de ces pays qui sont entrés dans un cerce vicieux: Economie défaillante, pauvreté, troubles sociaux (nourris par les pays frères jouant sur leurs différentes confections religieuses), prudence des investisseurs…ainsi de suite. Difficile de se sortir de ce cercle, personne ne sait comment le rompre. La Ligue arabe qui se réunit chaque fois qu’il y a une crise grave, n’arrive pas à imaginer un monde arabe prospère, libre, démocratique et apaisé.

Inauguration du site marocain de PSA Inauguration du site marocain de PSA
A se demander si un jour un pays arabe pourrait émerger du lot et donner au monde une image plus heureuse. Il existe pourtant, ce pays, c’est le Maroc qui a été intelligent en promouvant une politique étrangère centrée sur sa profondeur africaine. Mouvement subtil qui permet au Maroc d’échapper à la grisaille arabe et émerger. C’est un pays qui reçoit les investissements de grands groupes mondiaux comme Renault, Bombardier et des dizaines d’équipementiers qui ont trouvé au Maroc les conditions d’améliorer leur compétitivité.

Et aujourd’hui encore le pays inaugure une usine du groupe français PSA. Confiance mutuelle entre deux pays qui ne se laissent pas perturber par les contingences politiques.

Il y a 4 ans, le groupe français PSA avait signé un accord industriel avec le Maroc pour la construction d’une usine de montage. En 2016, les travaux de construction ont commencé et aujourd’hui, l’usine est fin prête pour lancer sa production.

L’usine vient d’être inaugurée, ce jeudi 20 juin. C’est une autre confirmation de la pertinence de la stratégie industrielle du Maroc. 

En effet, le Maroc s’est fixé comme objectif d’être un hub mondial de l’industrie automobile. Une grande stratégie a été  mise en place suivant la vision du roi qui suit le dossier, en personne. S’il tient à présider les cérémonies de signature des accords internationaux avec les constructeurs c’est pour montrer l’engagement sérieux du pays envers les investisseurs. Pour ces derniers, cette implication royale est un gage de confiance sachant que s’ils ont choisi le Maroc c’est parce qu’il leur offre l’occasion d’une meilleure compétitivité dans un secteur où la concurrence est sans pitié.

Les choix industriels du Maroc se sont avérés bénéfiques. Aéronautique et automobile sont aujourd’hui les secteurs vedettes à l’international et le Maroc est devenu une plateforme internationale majeure. L’automobile qui représente aujourd’hui 25% des exportations est devenu le premier secteur exportateur avant les phosphates, ce qui est une performance exceptionnelle. C’est aussi 158.000 emplois dont 85.000 entre 2014 et 2018. En plus des deux grands constructeurs PSA et Renault, 200 équipementiers sont installés et 50 nouvelles usines verront le jour les prochaines années.

kenitra

PSA a décidé de s’installer au Maroc, avec de grandes ambitions à commencer par le volume de l’investissement lui-même qui se chiffre à 560 millions d’euros. Le constructeur compte arriver à un volume de production de 200.000 véhicules dès l’année 2020, soit plus du double de ses prévisions lors de la signature de l’accord industriel avec l’Etat marocain le 19 juin 2015 à Rabat, sous la présidence du roi Mohammed VI, et Carlos Tavares, le président du directoire de PSA Peugeot Citroën.

L’intérêt de cet accord pour le Maroc réside dans le fait qu’il prévoit un taux d’intégration de 60% grâce à l’usine de moteurs. A moyen terme, ce taux passera à 80%, ce qui représente des approvisionnements marocains de près d’un milliard d’euros.

L’usine de Kénitra, 40 Km au nord de la capitale Rabat, produira des moteurs et des véhicules pour toutes les marques du groupe PSA Maroc, (Citroën, DS Automobiles, Peugeot et Opel). Selon Jean-Christophe Quemard, vice-président exécutif pour les régions Moyen-Orient et Afrique, “les engagements pris publiquement par le Groupe PSA il y a 3 ans sont tenus et dépassés grâce au démarrage du site de Kenitra cette année”.

Dès son implantation au Maroc, et comme c’était le cas pour l’usine de Renault à Tanger, des équipementiers ont essaimé autour de l’usine PSA: Le groupe français Novares, l’équipementier américain Nexteer Automotive et le chinois Citic Dicastal. Le premier est fournisseur mondial de solutions plastiques automobiles et a inauguré l’année dernière à Kénitra son premier site de production en Afrique du Nord, pour un investissement de l’ordre de 25 millions d’euros.  Le second a lui aussi ouvert dans la capitale du Gharb une usine qui sera dans un premier temps dédiée à la fabrication des systèmes électriques de direction assistée, avant d’étendre son activité à la fabrication de produits de transmission. Le dernier est leader mondial de la production de jantes en aluminium et a opté lui aussi pour Kénitra pour implanter sa première usine au Maroc.

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.