Mohammed VI et son ex-femme réagissent aux rumeurs

m6bon
Quand on est un magasin spécialisé dans les actus people, on cherche à augmenter les titrages en publiant des infos sur des célébrités internationales. C’est tout à fait normal, à condition que les infos soient vérifiées et authentiques. Le magazine Gala n’a pas respecté ce principe et du coup, il se met à dos l’avocat le plus célèbre de Paris Dupont-Moretti. Et ce n’est pas une mince affaire, car il s’agit de la famille royale marocaine. Le magasine a publié des informations selon lesquelles, le roi Mohammed VI et son ex-femme femme, Lalla Salma auraient un différend à propos de leurs enfants, le prince héritier Moulay El Hassan et la princesse Lalla Khadija. Des propos qui ont poussé l’avocat Dupont-Moretti a adresser une mise au point au magasine Gala, qui rejette, au nom du roi et de la mère de ses enfants les mensonges publiés. En passant, l’avocat n’exclut pas une action en justice, considérant que ces rumeurs sont «fermement et formellement démenties», et les assertions sont «extrêmement graves». Mohammed VI et Lalla Salma n’avaient jamais jugé utile de répondre aux rumeurs colportées à leur propos, néanmoins, ils ont estimé que cette fois c’en était trop, d’où l’appel à l’avocat pour qui ces fausses informations sont véhiculées à «des fins malveillantes» et constituent un «acte passible de poursuites pour diffamation». Dupont-Moretti a aussi condamné l’établissement d’un parallèle avec une princesse arabe. «La comparaison ne repose sur rien d’autre que le fait qu’il s’agit de deux princesses», martèle l'avocat, qui plaide pour le respect d’une famille et la nécessité de rétablir la vérité, une fois pour toutes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.