Des mercenaires turcs en Libye?

Rencontre entre turcs et groupes armés libyens Rencontre entre turcs et groupes armés libyens
Des événements graves se déroulent sur la scène libyenne.  Des médias font état de recrutements de mercenaires pour combattre aux côtés des groupes terroristes. Ainsi, selon afrigatenews.net, l’armée libyenne a arrêté deux combattants turcs qui guerroyaient dans les rangs de l’alliance nationale et dont les passeports ont été publiés par le site.

Ce n’est pas la première fois que des mercenaires sont arrêtés, analyse le site. Le porte-parole de l’armée, Ahmed Elmoussaoui a déjà annoncé que l’armée a trouvé, jeudi 26 avril, le siège et le parachute du pilote d’un Mirage F1 abattu deux jours auparavant. D’autres objets ont été également trouvés dont un badge avec le nom de Boris Rais, un pilote de l’Equador. Des médias ont par ailleurs fait état de combattants tchadiens.

Pour le site afrigatenews.net, l’arrestation des éléments turcs confirme le fait que la Turquie soutient les milices terroristes et le rôle que joue ce pays dans l’aggravation de la crise libyenne. Plusieurs turcs installés en Turquie sont d’ailleurs inscrits sur la liste du procureur général libyen. La Turquie est l’une des principales « têtes » du terrorisme qui exploite l’islam politique pour « imposer sa politique expansionniste aux pays arabes », explique le site.

C’est en Libye que se réfugie l’ancien dirigeant du groupe combattant, la Jamaa libyenne, Abdelhakim Belhaj, toujours poursuivi par la justice pour ses participations à des actes terroristes visant des institutions publiques et la stabilité du pays.

turc2
En Turquie vivent également des dirigeants du Conseil de la Choura de Benghazi qui est répertorié en tant qu’organisation terroriste, dont Tariq Belem et Ahmed Almoujbari, interdits d’entrée en territoire  britannique en novembre 2016, mais qui ont été accueillis par la Turquie qui leur a accordé la résidence permanente, comme elle l’a fait avec un ancien dirigeant des frères musulmans qui avait demandé que la Turquie intervienne militairement en Libye.
turc1

Selon africanews.net, la Turquie ne se contente pas d’accueillir sur son sol les terroristes libyens mais leur offre en plus la couverture médiatique et les approvisionne en armes et en engins logistiques. Il y a juste quelques mois les douanes libyennes avaient intercepté un bateau turc chargé d’armes dans le port de Alkhams.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.