Laurent Bouvet contre les droits des femmes

Le fondateur du Printemps républicain, organisation dont aucune femme n'occupe les instances dirigeantes, a soutenu des violeurs, parasité, voire discrédité la parole des victimes de violences sexistes et combattu la parité.

laurent-bouvet
.

Laurent Bouvet s'est une fois de plus senti le droit de dire à des militantes féministes (Clémentine Autain, Rokhaya Diallo et Danièle Obono) ce qu'elles devaient faire. Evaluons la légitimité de l'intéressé à donner des leçons en féminisme.

Quand Dominique Strauss-Kahn a été poursuivi pour le viol de Nafissatou Diallo, Laurent Bouvet a écrit « Nous sommes tous strauskahniens ». Il soutenait ainsi un violeur et piétinait la parole et la dignité d'une de ses victimes, une femme noire et précaire.

Cette défense de violeurs n'est pas unique. En novembre 2018, Laurent Bouvet se moquait de la réaction indignée d'une ancienne ministre, Juliette Méadel, après l'acquittement de Tron, accusé de viol. Dans une société où peu de femmes portent plainte pour viol, où les plaintes ne sont pas traitées ou sont requalifiées, où les condamnations sont rares, Laurent Bouvet invoquait le bénéfice du doute – et donc la remise en cause de la parole des victimes.

Quelques mois plus tôt, cette parole des victimes de violences sexuelles et sexistes s'étant libérée autour de #MeToo et #BalanceTonPorc, Laurent Bouvet a proposé de médiatiser « Balance ton mec sympa ». La défense de la réputation masculine valait mieux que le soutien aux victimes. Laurent Bouvet a combattu cette libération de la parole.

En 2001, rédacteur en chef de la Revue socialiste interne au PS, Laurent Bouvet s'est opposé à la parité au sein de son organisation. Elle menaçait sa carrière politique à lui et le « renouvellement générationnel ». Le Printemps républicain qu'il a confondé ne compte aucune femme dans les instances dirigeantes : il s'agit donc de 10 mecs qui disent à des femmes comment elles doivent s'habiller.

Voilà, nous avons évalué la légitimité de Laurent Bouvet à dire à des féministes ce qu'elles doivent faire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.