Homophobie : nous comptons nos morts, La Croix compte ses sous

Sous la plume du directeur de la direction, La Croix assume avoir relayé la propagande de la Manif pour tous pour en encaisser l'argent, et traite des mensonges homophobes aux conséquences délétères comme une publicité comme une autre.

334px-giotto-scrovegni-47-desperation

 

La Croix a relayé une publicité pour la Manif pour tous auprès de certain-es abonné-es. Après les critiques, le magazine s'en explique. « Il s'agissait bien d'une publicité commerciale qui n'a donné lieu à aucun partenariat ou échange de fichiers », écrit Guillaume Goubert à son lectorat. « Nous ne privilégions aucun annonceur. Toute demande est examinée. » ajoute-t-il avant de conclure que cette publicité de la Manif pour tous n'a absolument rien à voir avec la ligne rédactionnelle de La Croix sur ces sujets.

© thyhee


En axant sa mise au point sur l'indépendance éditoriale de la rédaction, le directeur de publication ne répond qu'à une infime partie du problème posé par la publicité qu'elle a vendue à l'organisation homophobe et sexiste La Manif pour tous. Le problème fondamental est bien celui de considérer les mensonges homophobes de la Manif pour tous comme un discours publicitaire « normal ».

Guillaume Goubert écrit bien que toute demande de publicité est « examinée ». Cela veut dire que certaines sont refusées.

La Croix ne mettrait pas dans ses enveloppes des tracts d'une organisation antisémite ou raciste. Pourquoi accepte-t-elle des tracts d'une organisation homophobe et sexiste ? Parce que la vie des homos et des femmes ne valent pas une recette publicitaire ?

La Croix refuserait des publicités pour des ouvrages créationnistes. Pourquoi relaie-t-elle les mensonges obscurantistes de la Manif pour tous sur les familles homoparentales et la PMA ?

La Croix s'opposerait à faire de la publicité pour des personnes ou des organisations voulant explicitement du mal à une partie de la population. Pourquoi relaie-t-elle la prose d'une association qui fait censurer une campagne de prévention contre le VIH auprès des gays ? Parce que le sida a tué tellement de pédé et de trans, qu'un peu plus ou un peu moins ne devraient pas empêcher d'équilibrer un budget ?

On le voit, l'indépendance de la rédaction n'est pas le problème. C'est précisément parce que la rédaction de La Croix fait un travail de qualité que Guillaume Goubert sait que l'homophobie nous tue et nous blesse, comme je l'ai rappelé dans un précédent billet : surtaux de suicides, agressions, sida, etc. C'est précisément pour cela qu'il devrait mesurer l'indécence de sa mise au point.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.