Services secrets et sociétés privées, Extrêmes violences sur des innocents

*********************** P.S. GRAVE !!! ************************Tout le monde sait maintenant qu'Internet et les communications téléphoniques sont espionnés, mais combien mesurent la gravité du fait de l'extension des services secrets utilisant des sociétés privées ? Rappel des dégâts. EX ====> http://www.mediapart.fr/journal/international/010715/petits-espionnages-entre-amis-les-marches-de-dupes-de-la-nsa"Un des documents publiés par WikiLeaks atteste d'une écoute de dirigeants allemands directement opérée par les services britanniques pour le compte de la NSA, fruit d'un savant jeu d'alliances orchestré par le tout-puissant service de renseignement américain.""... le GCHQ a pu également compter sur l’aide active de sept opérateurs mondiaux British Telecom, Vodafone Cable, Verizon Business, Global Crossing, Level 3, Viatel et Interoute, qui lui ont offert l’accès aux câbles sous leur contrôle.""... Un espionnage entre amis qui, en fin de compte, ne profite qu’à l’un d’entre eux."===> http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/06/05/deutsche-telekom-a-espionne-la-france-pour-le-compte-de-la-nsa_4648039_3214.html===> http://www.lemonde.fr/international/article/2014/03/20/dgse-orange-des-liaisons-incestueuses_4386264_3210.html===> http://www.lemonde.fr/international/article/2014/03/20/les-services-secrets-britanniques-ont-acces-aux-donnees-des-clients-francais-d-orange_4386266_3210.html===> http://www.theguardian.com/world/the-nsa-files ===> http://www.mediapart.fr/journal/international/290614/scandale-snowden-lallemagne-victime-et-complice-se-trouve-ecartelee===> http://www.geheimerkrieg.de/en#entry-49-7975-hackers-for-hire===> http://www.geheimerkrieg.de/en===> http://www.spiegel.de/international/the-germany-file-of-edward-snowden-documents-available-for-download-a-975917.html===> http://www.spiegel.de/international/germany/why-spiegel-is-posting-leaked-nsa-documents-about-germany-a-975431.htmletc...===> https://firstlook.org/theintercept/By Glenn Greenwald, Laura Poitras and Jeremy Scahill===> Livres de début 2014 en français :"L'Affaire Snowden. Comment les Etats-Unis espionnent le monde." Antoine Lefébure. La Découverte."Nulle part où se cacher. L'affaire Snowden par celui qui l'a dévoilée au monde. De nouvelles révélations." Glenn Greenwald. JC Lattès.*********************** 2009 *********************** _ Services secrets et sociétés privées _1. Extrêmes violences faites à des innocents.2. Mauvaise rencontre_ Témoignage _3. "...liaisons avec des agents locaux... et opérations secrètes."4. Incommensurable menace sur l'humain (Liens / anglais)

*********************** P.S. GRAVE !!! ************************

Tout le monde sait maintenant qu'Internet et les communications téléphoniques sont espionnés, mais combien mesurent la gravité du fait de l'extension des services secrets utilisant des sociétés privées ?

Rappel des dégâts. EX =

===> http://www.mediapart.fr/journal/international/010715/petits-espionnages-entre-amis-les-marches-de-dupes-de-la-nsa

"Un des documents publiés par WikiLeaks atteste d'une écoute de dirigeants allemands directement opérée par les services britanniques pour le compte de la NSA, fruit d'un savant jeu d'alliances orchestré par le tout-puissant service de renseignement américain."
"... le GCHQ a pu également compter sur l’aide active de sept opérateurs mondiaux British Telecom, Vodafone Cable, Verizon Business, Global Crossing, Level 3, Viatel et Interoute, qui lui ont offert l’accès aux câbles sous leur contrôle."
"... Un espionnage entre amis qui, en fin de compte, ne profite qu’à l’un d’entre eux."

===> http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/06/05/deutsche-telekom-a-espionne-la-france-pour-le-compte-de-la-nsa_4648039_3214.html

===> http://www.lemonde.fr/international/article/2014/03/20/dgse-orange-des-liaisons-incestueuses_4386264_3210.html

===> http://www.lemonde.fr/international/article/2014/03/20/les-services-secrets-britanniques-ont-acces-aux-donnees-des-clients-francais-d-orange_4386266_3210.html

===> http://www.theguardian.com/world/the-nsa-files 

===> http://www.mediapart.fr/journal/international/290614/scandale-snowden-lallemagne-victime-et-complice-se-trouve-ecartelee

===> http://www.geheimerkrieg.de/en#entry-49-7975-hackers-for-hire

===> http://www.geheimerkrieg.de/en

===> http://www.spiegel.de/international/the-germany-file-of-edward-snowden-documents-available-for-download-a-975917.html

===> http://www.spiegel.de/international/germany/why-spiegel-is-posting-leaked-nsa-documents-about-germany-a-975431.html
etc...

===> https://firstlook.org/theintercept/
By Glenn Greenwald, Laura Poitras and Jeremy Scahill

===> Livres de début 2014 en français :

"L'Affaire Snowden. Comment les Etats-Unis espionnent le monde." Antoine Lefébure. La Découverte.

"Nulle part où se cacher. L'affaire Snowden par celui qui l'a dévoilée au monde. De nouvelles révélations." Glenn Greenwald. JC Lattès.

*********************** 2009 *********************** 

_ Services secrets et sociétés privées _

1. Extrêmes violences faites à des innocents.

2. Mauvaise rencontre_ Témoignage _

3. "...liaisons avec des agents locaux... et opérations secrètes."

4. Incommensurable menace sur l'humain (Liens / anglais)

_ Services secrets et sociétés privées _

Les USA et la globalisation.

Extrêmes violences faites à des innocents.

(===> http://www.examiner.com/x-10438-Peace-Studies-Examiner~y2009m8d20-CIA-Blackwater-hit-squads-and-violence-against-selfidentified-targeted-individuals) P.S. Disparu

   Traduction de l'article disparu ( avec autorisation de l'auteur, Deborah Dupré ) =

Comme cela a été rapporté par des fonctionnaires de l'Administration et par Stephen Crowley dans le New York Times, la CIA loue les services de sociétés privées de sécurité telles que Blackwater USA, dans le cadre du programme de localisation et d'assassinat ( "locate and assassinate") de terroristes. Ceci pourrait ne pas être sans rapport avec l'afflux depuis 2001 de témoignages de citoyens innocents qui concordent dans leur description de violences extrêmes telles que celles de l'antiterrorisme.

L'article de Mark Mazzetti " C.I.A. Sought Blackwater's Help in Plan to Kill Jihadists ", publié le 19 août 2009, donne d'autres précisions sur les groupes de frappe du gouvernement contre les "terroristes", et les accords particuliers avec de hauts responsables de sociétés ("individual agreements with top company officials"), y compris le fondateur de Blackwater, Erik Prince, connu pour avoir des relations dans le monde politique, ancien membre des Navy Seals et héritier d'une fortune.

Les Navy Seals sont connus pour leurs attaques invisibles/camouflées utilisant la haute technologie.

Les tactiques agressives des cadres de Blackwater en Irak ont fait naître la controverse. Les mêmes aidaient l'agence d'espionnage pour l'élaboration de projets, pour l'entraînement et la surveillance. C'est ainsi que plusieurs millions de dollars ont été dépensés pour le programme qui n'a pas réussi à capturer ou à tuer le moindre suspect de terrorisme, selon le rapport de Mazzetti.

Un fonctionnaire de l'Administration aurait dit du programme : "Il est faux de penser que ce programme antiterroriste consistait seulement à transmettre des instructions sur diapositives ou en griffonnant sur des serviettes de table de cafeteria. C'est allé beaucoup plus loin. ( "It went well beyond that." )

Les données de base concernant les personnes qui se déclarent ciblées ( "self-identified targeted individuals / SITIs") ainsi que des rapports anecdotiques montrent que depuis 2001, un afflux de citoyens innocents atteints a porté plainte auprès de la police et la justice, des organisations nationales et internationales de défense des droits humains, des élus, des media, pour traitement caché/masqué/"covert", cruel et inhumain.

Cet afflux de témoignages a amené Cynthia Mc Kinley, qui était alors élue de Géorgie au Congrès, à réclamer en 2006 la réouverture de la Commission Sénatoriale d'enquête sur le programme de renseignement Cointelpro _ Résolution 1026 _

Dans le communiqué de presse _ Washington 2006 _ la Sénatrice Mc Kinley a déclaré : "Un regard en arrière sur le projet de Houston de Tom Charles, que les enquêteurs du Congrès avaient qualifié de "fasciste", nous montre qu'il est pleinement mis en oeuvre depuis le 11 septembre. Il est de la responsabilité du Congrès de lancer des auditions couvrant les nouvelles violations tout comme leur contexte historique, de reconnaître ses victimes d'alors et de maintenant et de leur porter assistance."

Les personnes qui se déclarent ciblées veulent faire reconnaître des violations des droits humains incluant un programme organisé sophistiqué affectant leur personne et leur vie.

Plus de 400 Américains ont fait connaître publiquement ce traitement qui les cible, beaucoup déclarant subir les effets d'un bombardement continu par une technologie utilisant les ondes électromagnétiques, dans le cadre d'une vaste campagne d'expérimentation ou de persécution pure et simple incluant la négation de leur droit de penser. (Carol Smith, On the Need for New Criteria of Diagnosis of Psychosis in the Light of Mind Invasive Technology, Global Research, October 18, 2007, Journal of Psycho-Social Studies, 2003.)

Sachant leur survie menacée, certaines de ces personnes-cibles, probablement pas toutes, tentent d'échapper au désespoir en se connectant sur des groupes d'entraide.

L'examen des messages des personnes-cibles appartenant à ces groupes révèle des faits troublants. Ils témoignent en particulier de menaces de mort, de viols, d'agressions physiques et de tentatives d'assassinat.

Les témoignages des personnes-cibles concordent lorsqu'ils révèlent des stratégies de contrôle mental dans leur environnement humain proche : par exemple un harcèlement "extrême" (J. H. Kamphuis and P. M.G. Emmelkamp, Stalking — a contemporary challenge for forensic and clinical psychiatry, Department of Clinical Psychology, University of Amsterdam, The Netherlands, The British Journal of Psychiatry (2000) 176: 206-209)

Ils témoignent d'un isolement forcé et de campagnes de bruit qui les mettent en permanence à la merci de n'importe quel aléa. Ce style de torture met la personne ciblée à la merci des autres, et la laisse sans défense.

Les personnes-cibles déclarent qu'elles sont torturées en secret par des méthodes invisibles, chez elles et dans tous leurs lieux de vie. Elles sont coupées du reste de la vie. Beaucoup avaient des métiers bien payés et étaient respectées dans leurs milieux professionnels, avant de connaître cette expérience.

Les demandes d'assistance des personnes-cibles rencontrent immanquablement le déni de la part des médecins, des psychologues, des associations de ces professions, de la police, des élus et des média. On peut remarquer que les psychologues dans leur ensemble rejettent les plaintes des personnes ciblées.

A en juger par les déclarations des personnes-cibles et leurs courriels, les psychologues nient les faits dont elles témoignent ou "répercutent simplement les ordres" plutôt que de respecter le principe de précaution consistant avant tout à ne pas nuire.

Au lieu de prendre en considération l'éventualité de l'utilisation de technologies avancées, l'utilisation très répandue de techniques spéciales d'"interrogation ", ou l'expérimentation sur humains non consentants ( " non-consensual experiments " ), les psychologues, comme d'autres, aboutissent par leur attitude à une surenchère sur les problèmes auxquels les victimes sont confrontées en leur collant des étiquettes avant tout examen approfondi.

Ce qu'on trouve en allant un peu plus loin dans les programmes de contre-terrorisme de l'époque Bush =

On ne connaît pas le nombre de cibles qui ignorent qu'elles sont victimes d'agressions de type Cointelpro et/ou de recherches sur humains non consentants.

Ces humains ne voient pas de cause à la "malchance" qui ne les quitte pas: mésaventures, morts brutales d'animaux, ou mystérieuses maladies orphelines incapacitantes venant de " la " pollution, qui ne sont en réalité que de vieilles méthodes du genre Cointelpro auxquelles sont ajoutées de nouvelles armes de guerre destinées à terroriser, à "neutraliser", et à empêcher de résister aux techniques imposées.

La recherche scientifique accessible au public concernant ce phénomène est presque inexistante selon un rapport de Peter Phillips, Lew Brown and Bridget Thornton. ( P. Phillips, L. Brown and B. Thornton, U.S. Electromagnetic Weapons and Human Rights, As Study of the History of U.S. Intelligence Community Human Rights Violations and Continuing Research in Electromagnetic Weapons, Sanoma State University, Project Censored, Media Freedom Foundation, 2006.)

Certains membres démocrates du Congrès laissent entendre que le programme d'assassinats était l'un des nombreux programmes que l'Administration Bush a cachés au Congrès, et ils considèrent que celui-ci justifie des investigations sur les programmes anti-terroristes de l'époque Bush.

Selon le Rapport du New York Times, des membres républicains du Congrès ont critiqué la décision d'annuler le programme d'assassinats.

Les personnes qui se déclarent ciblées disent que le programme a toujours cours. De même que les activités de type Cointelpro n'ont pas cessé après les enquêtes et les ordres de la Commission Church de 1976.

***********************

_ Mauvaise rencontre. _ Témoignage _

L'article précédent de Déborah Dupré me paraissant extrêmement intéressant au regard de ce que je subis _ et pas seulement ! _ j'avais fait sa traduction à la bibliothèque sur le papier la semaine précédente.

Le 08-09-09, le harcèlement était terrible dans mon appartement. Je voulais terminer le travail sur l'article tranquille avec mon ordinateur portable, et réfléchir à un apport personnel dans un court article.

Je redoute les éclairages à basse consommation. J'ai reçu de méchants coups sous des tubes à néon du marché. Un hasard ? Que peut-on faire avec tout un plafond ?

Quelques jours plus tôt, j'avais commencé par arriver à la bibliothèque avec ma protection de siège de cinéma. Puis j'en ai ajouté une sous mes pieds. Le 08-09, j'ai osé mettre mon casque. Shocking ! Mon ancienne marchande de thé s'est sentie trop interloquée pour me saluer. Pas grave.

J'étais très absorbée par mon travail. Je suis allée chercher un dictionnaire en face, dans l'étagère qui longe les vitres sur la rue. Je me suis trouvée nez à nez avec ... un regard qui tue derrière des lunettes à fine monture or, un visage contrarié qui semblait me connaître. J'ai senti d'emblée qu'il n'était pas du tout prévu que je le voie. L'homme était debout devant la vitre, une grande grille vide de mots croisés de magazine posée devant lui sur l'étagère. J'ai été frappée par l'absence de texte.

Ce n'est pas le genre de personne à aller se planter dans une bibliothèque à 15h pour faire des mots croisés. J'ai le souvenir d'un homme ayant dépassé la cinquantaine, à la peau foncée, au visage plutôt large et plat,aux cheveux grisonnants courts plutôt frisés.

Je ne saurais dire vraiment pourquoi je me suis sentie en danger ce 08-09-09 à la bibliothèque devant mon petit ordinateur portable. J'ai donc fait tout de suite un court article sur ce que je voyais, ce que je pensais en cet instant, que j'ai gardé en double sur mon écran.

Je ne pouvais pas voir cet individu problématique qui était caché à mes yeux derrière le gros pilier des bibliothécaires. L'employé le plus proche a dit à un moment que son ordinateur était en panne. Un moment après avoir fait ce qui reste à mes yeux une mauvaise rencontre, j'ai remarqué de ce côté-là un homme assis qui me fixait en faisant des grimaces et en se payant ma tête. J'ai continué mon travail. Je suis restée jusqu'à la fermeture.

Je suis habituée à côtoyer une foule de plus en plus cosmopolite dans mon quartier. Jamais je ne m'étais dit : " ça, c'est un agent secret qui est là pour moi. " On a essayé de m'intimider en m'envoyant de pauvres hères ( cf. street theater ). J'ai eu peur un jour de 2006 dans l'immeuble de la MAIF. Les ascenseurs se sont bloqués à un étage à mi-parcours. Cela m'obligeait à prendre l'escalier de secours. Je m'étais vue pistée. Je suis allée dans le premier bureau trouvé à l'étage pour demander à une employée qu'elle m'accompagne à la MAIF. Elle a d'abord refusé, puis est montée avec moi. Elle a dû me trouver d'autant plus folle que les ascenseurs étaient débloqués.

Personne ne voit rien, et quand on est bien ciblé, personne ne sent rien autour. Face à l'insécurité, il faut s'abstenir de quantité d'activités. Il faut réagir à la traque en bougeant, affronter incompréhension et déni. C'est une situation qui demande de rester vigilant, sur le qui-vive, sans avoir l'air stressée. La peur sert à échapper à une situation de danger qui ne se prolonge pas. Lorsqu'on est otage-cible sous surveillance totale, c'est un sentiment à éliminer tous les jours.

On m'a envoyé le 17-09 un individu ressemblant à l'agent de la bibliothèque alors que j'attendais à l'extérieur pour un rendez-vous. Il a fait le tour de la petite place et m'a fixée en riant avant de prendre sa vieille voiture blanche. Histoire de me rappeler qu'on suit mes rendez-vous, bien sûr, j'y suis habituée, mais surtout, je crois, pour que je pense que c'était bien cet homme qui était à la bibliothèque, et qu'il a un rôle subalterne, ce que je ne crois pas.

Rappel = Pour comprendre, voir page 2

*********************** Again

===> http://www.nytimes.com/2009/08/20/us/20intel.html?_r=3

C.I.A. Sought Blackwater’s Help to Kill Jihadists

By MARK MAZZETTI

Published: August 19, 2009

**********

_ Services secrets et entreprises de sécurité _

The New York Times ( Mark Landler / Mark Mazzetti )

Courrier International n° 982 p.18

"Washington a du mal à rompre avec Blackwater."

"Malgré son passé sulfureux, l'entreprise de sécurité, rebaptisée Xe Services, bénéficie encore de nombreux contrats avec le gouvernement américain. pourtant celui-ci avait promis de ne plus recourir à ses services."

"... des projets d'assassinats visant des chefs d'Al Qaida qui lui auraient été confiés par la CIA ont récemment été révélés, soulevant de vives réactions au Congrès le 21 août.

La CIA et le Département d'Etat tentent bien de réduire leur dépendance vis-à-vis des entreprises de sécurité, mais le gouvernement doit faire face à un manque de moyens, que ressentent aussi bien les militaires que les services de renseignements. La CIA, par exemple, continue d'avoir recours aux services de sociétés privées pour recueillir des informations à l'étranger et faire la liaison avec des agents locaux, voire pour y mener des opérations secrètes."

***********************

*** Mojmir Babacek
Global Research, March 16, 2014

===> http://www.globalresearch.ca/psychotronic-and-electromagnetic-weapons-remote-control-of-the-human-nervous-system/5319111?print=1

*** Agression du cerveau et du reste du corps par les armes électromagnétiques courantes actuelles. Par exemple =

===> http://www.youtube.com/watch?v=70dxQTW46f4&app=desktop

*** "Non-Lethal Weapons": An Instrument of Social Control

===> http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=15298

*** On the Need for New Criteria of Diagnosis of Psychosis in the Light of Mind Invasive Technology
by Carole Smith

===> http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=7123

*** THE ULTIMATE WEAPON  Harland Girard

===> http://www.globalresearch.ca/bio-electromagnetic-weapons-the-ultimate-weapon/5797

*** THE SHOCKING MENACE OF SATELLITE SURVEILLANCE by John Fleming

===> http://www.sianews.com/modules.php?name=News&file=article&sid=1068

(John Fleming is the author of The War of All Against All.)

 

P.S.RACINE DU BLOG DE MIA :

===> http://blogs.mediapart.fr/blog/mia/210814/le-harcelement-electromagnetique-temoignage-debut
VOIR aussi la suite et les posts dans les commentaires.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.