La Photographie Surrealiste en 2020

Annonce de l'exposition de photos surrealistes à Paris, à la Galerie Amarrage 88 rue des Rosiers 93400 Saint-Ouen - du 17 octobre au 15 novembre.

Pierre-André Sauvageot, Fantôme descendant un escalier

L’association AMARRAGE a le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition

LA PHOTOGRAPHIE SURRÉALISTE EN 2020

Avec la participation de

Jason Abdelhadi, Élise Aru, Michèle Bachelet, Katrin Backes, Bruno Barnabé, Anny Bonnin, Jean Bonnin, Diego Cardoso, Eugenio Castro, Taisiia Cherkasova, Florent Chopin, Flavia Chornabai, Sylwia Chrostowska, Steven Cline, Kenneth Cox, Jan Danhel, Laurent Doucet, Karl Eklund, Mohsen Elblasy, Elvio Fernandes Jr, Rachel Fijalkowska, Krzysztof Fijalkowski, Antonio Candido Franco, Antonella Gandini, Joël Gayraud, Régis Gayraud, Guy Girard, Beeau Gomez, Jean- Christophe Guédon, José Guirao, Beatriz Hausner, Stuart Inman, Marcos Isabel, Alex Januario, Erika Johansson, Ghadah Kamal, Roman Kubik, Kim Kyung-Ran, Patrick Lepetit, Sergio Lima, Michael Löwy, Emma Lundenmark, Christian Martinache, Přemysl Martinec, Bruno Montpied, David Nadeau, Radim Němeček, Kristoffer Noheden, Peter Overton, Rodrigo Qohen, Miguel Pérez Corrales, John Richardson, Mara Rosa, Eloy Santos, Pierre-André Sauvageot, Natan Schäfer, Dan Stanciu, Wedgwood Steventon, Sylvain Tanquerel, Virginia Tentindo, Martin Trippet, Sasha Vlad, John Welson, Francis Wright, Michel Zimbacca.

Vernissage le vendredi 16 octobre 2020 à partir de 18 h 30
Exposition du 17 octobre au 15 novembre les samedis et dimanches de 14h à 19h

Projection du film de Rémy Ricordeau : Prenez garde à la peinture et à Francis Picabia le mardi 3 novembre 2020 à partir de 19h.

Amarrage 88 rue des Rosiers 93400 Saint-Ouen - Tel : 06 15 63 93 11
Bus 85 arrêt Paul Bert métro ligne 13 - Garibaldi / ligne 4 - Porte de Clignancourt

 

LA PHOTOGRAPHIE SURREALISTE EN 2020

 

            Il y a les images qui enferment, et les images qui ouvrent la conscience à un autre rapport au monde. Les premières sont domestication du regard, atrophie de l’esprit critique, jachère de l’imagination. Les autres, telles que nous ne nous lassons pas de les chercher et de les chérir les yeux grands ouverts comme en rêve, sont preuves et témoignages que la réalité ne saurait être ce qu’en disent et ce qu’en font ceux qui prétendent la borner à leurs seules nécessités économiques et ainsi la dévastent, et cela d’autant plus qu’ils imposent depuis trop longtemps de funestes séparations entre objectivité et subjectivité, monde extérieur et monde intérieur, macrocosme et microcosme.

            Ces images qui nous requièrent, objets de passions obscurément nécessaires et parfois livrées aux jeux du hasard,  ce sont justement celles qui font fi de ces séparations et qui dès lors invitent à une découverte, à une connaissance des lieux et des moments où le fleuve héraclitéen de la réalité déborde dans le champ du possible, de l’imaginaire, du merveilleux. Autant que la pratique du dessin ou du collage, l’usage de la photographie est pour nous, surréalistes, un moyen de préciser les contours de la pensée poétique, cette pièce inflammable du puzzle humain qui, malgré tous les couvre-feux, renaît toujours de ses cendres.

            N’est-il pas vrai que l’écriture de la lumière délivre un sens aux harmoniques semblables à la roue d’un paon, dès lors que cette lumière, avant que d’être filtrée par un appareillage souvent sophistiqué, se réfracte préalablement dans ce cristal plus ou moins mou, fiché au sommet du bulbe rachidien, que l’on sait être, au moins depuis Freud, cette magnifique zone érogène irréductible aux manigances de la raison instrumentale ? Comme une porte percée d’un pédalier donnant sur la déménagerie du sphinx, comme un escalier que monte et descend le devenir de la volupté, chacune de ces  photographies, ici, veut inciter à un mouvement de l’esprit vers l’invention et le partage de sa propre liberté.

14 octobre 2020

Guy Girard

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.