Tiouttchev l'insomniaque

Tiouttchev était, comme Baudelaire, classique dans la forme et romantique dans l'inspiration. Son poème Insomnie en est l'illustration.

La tonalité à la fois inquiète et résignée de ce poème m'a rappelé une anecdote à propos de Baudelaire qui avait, paraît-il, retiré les aiguilles de son horloge et écrit à la place sur le cadran: "Il est plus tard que tu ne penses".

Бессонница

Часов однообразный бой,
Томительная ночи повесть!
Язык для всех равно чужой
И внятный каждому, как совесть!

Кто без тоски внимал из нас,
Среди всемирного молчанья,
Глухие времени стенанья,
Пророчески-прощальный глас?

Нам мнится: мир осиротелый
Неотразимый Рок настиг –
И мы, в борьбе, природой целой
Покинуты на нас самих.

И наша жизнь стоит пред нами,
Как призрак на краю земли,
И с нашим веком и друзьями
Бледнеет в сумрачной дали...

И новое, младое племя
Меж тем на солнце расцвело,
А нас, друзья, и наше время
Давно забвеньем занесло!

Лишь изредка, обряд печальный
Свершая в полуночный час,
Металла голос погребальный
Порой оплакивает нас!

1829

INSOMNIE

De l’horloge la monotone mécanique,
Déroule de la nuit le pénible récit !
Une langue étrangère pour tous identique
La voix de la conscience que chacun saisit !

Qui de nous sans tristesse entend,
Au milieu de l’univers silencieux,
Le sourd gémissement du temps,
La voix annonciatrice de l’adieu ?

Il nous semble qu’un irrésistible futur
A rattrapé le monde laissé orphelin,
Et que nous, luttant contre toute la nature,
Nous nous voyons réduits à nos propres moyens.

Elle se tient ici devant nous notre vie,
Comme un fantôme, à la limite de la terre,
Et avec notre siècle et avec nos amis
Elle s’estompe en un lointain crépusculaire.

Mais une jeune race neuve cependant
Sous le soleil a pris son élan,
Mais nous, mes amis, et notre temps
L'oubli nous a emporté depuis bien longtemps.

De temps en temps un rite sépulcral
A lieu quand minuit sonne l’heure,
Lorsque la voix funèbre du métal
Sur nous parfois verse des pleurs.

Note sur la traduction:

Comme souvent, j'ai pris quelques libertés avec la lettre du texte pour en produire une traduction rimée, mais certaines inversions syntaxiques (comme au premier vers) qui apparaissent comme des licences poétiques en français suivent de près la structure russe.  Par exemple, j'ai rendu бой (dont le sens premier est la lutte, le combat) par "mécanique", car l'expression Часов бой désigne le mouvement ou le carillon d'une horloge.
j'ai traduit печальный (triste, lugubre) par "sépulcral" qui m'a paru produire un effet d'écho intéressant avec погребальный (funèbre) et introduit quelques étoffements pour rendre le texte français à la fois compréhensible et fluide: "[déroule] de la nuit" ou "[la voix de] la conscience". Pour la rime avec "nature" 'j'ai choisi "futur" pour traduire Рок (le destin, le sort) avec là encore un effet d'écho avec la méditation sur le passage du temps.

Le seul endroit où je me suis vraiment éloigné du texte est l'alexandrin: "Nous nous voyons réduits à nos propres moyens" (une traduction plus littérale serait "[nous sommes] abandonnés à nous-mêmes");

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.