Le Covid-19 à fin juillet (3/3): les traitements

Il existe à ce jour un seul traitement démontré efficace contre les formes les plus graves de la maladie (et ce n'est pas l'hydroxychloroquine)

Heureusement, dans la plupart des cas, le Covid-19 ne provoque aucun symptôme ou seulement des symptômes légers et le meilleur traitement, comme dans le cas d'un simple rhume, consiste à ne rien faire (au-delà de la prise éventuelle d'un antipyrétique en cas de fièvre).
Pour les cas requérant une hospitalisation et des interventions plus soutenues, les médecins ont développé des méthodes de prise en charge combinant de l'oxygénation et la prise d'anti-thrombotiques pour combattre les micro-thromboses (en particulier pulmonaires) qui apparaissent parfois.

Le stéroïde dexaméthasone (qui présente en prime l'avantage d'être un traitement d'un coût modique) est à ce jour le seul traitement ayant démontré une réduction très significative de la mortalité des formes les plus graves en combattant non pas le virus lui-même mais la tempête cytokinique qu'il déclenche parfois du fait d'une surréaction immunitaire. Du fait de l'impact immuno-dépresseur de la dexaméthasone, on l'administre seulement dans ces cas graves.

Le remdesivir, récemment autorisé aux USA et en Europe, permet d'améliorer l'état clinique d'une large proportion des patients hospitalisés en réduisant de quelques jours la durée d'hospitalisation, mais apparemment sans grand impact sur le taux de mortalité in fine. Son coût élevé le rend surtout utile dans des situations de surcharge hospitalière où il faut pouvoir libérer des lits plus rapidement.

Pour l'instant, aucun autre traitement que le standard de soins symptomatiques n'a démontré une efficacité, et l'ineffacité de la très (trop) vantée hydroxychloroquine à tous les stades de la maladie a été également démontrée par plusieurs études convergentes.
Des dizaines de médicaments pré-existants sont toujours en cours d'essai (ivermectine, interféron alpha, tocilizumab etc.) mais sans publication décisive à ce jour.

Pour vous tenir au courant de l'avancement de ces essais, si vous n'avez pas le temps d'aller parcourir la littérature scientifique en anglais, le mieux est de suivre l'excellente revue médicale indépendante Prescrire qui publie régulièrement sur son portail des informations à jour sur le Covid-19 qui sont accessibles aux non-abonnés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.