Laisser faire (le virus) Laisser passer (l'infection)

Dans la droite ligne de son dogmatisme néo-libéral, le gouvernement français prend une nouvelle décision inepte

Au vu de ce que l'on sait aujourd'hui des modalités de propagation du virus, la décision de ne pas imposer de quarantaine aux voyageurs en provenance d'autres pays européens (Royaume-Uni compris) est triplement stupide, tant d'un point de vue sanitaire que politique:

1°) Espace Schengen ou pas, seuls les pays européens ayant fermé assez tôt leurs frontières ont réussi à maîtriser l'épidémie; l'entêtement du gouvernement à ne prendre pendant trop longtemps aucune mesure de restriction des grands rassemblements ni des mouvements de personnes (au point que notre Louis XXI et sa Marie-Antoinette se rendaient au théâtre comme si de rien n'était, puis qu'on a voulu laisser la frontière avec l'Allemagne ouverte alors qu'elle était déjà fermée du côté allemand !) nous a très certainement coûté des milliers de morts supplémentaires par comparaison avec des pays comme l'Autriche ou d'autres pays européens de l'Est. Que ces pays aient mieux géré l'épidémie est une évidence, et qu'ils soient gérés par des gouvernements nationalistes de Droite l'est aussi, pour le plus grand bonheur des Le Pen et Dupont-Aignan. L'absurdité du dogmatisme européiste et libre-échangiste de Macron face à la crise sanitaire est maintenant devenue évidente pour tout le monde, au point que l'élection de Le Pen en 2022 en devient plausible.

2°) l'Europe reste, avec les USA, le Brésil et maintenant la Russie, une des principales zones de circulation du virus; laisser entendre que l'on publiera une liste de pays "à risques" en provenance desquels on imposera une quarantaine n'a aucun sens d'un point de vue sanitaire si l'on en exclut d'emblée les autres pays européens, et cela ne servira qu'à intensifier la xénophobie envers tout ce qui est extra-européen: ainsi présenté, le projet macroniste pour "le monde d'après" semble être de remplacer le nationalisme franco-français par un néo-nationalisme européo-européen. Cela augure mal de l'avenir, et contribue là encore, en jetant la suspicion sur l'étranger non-blanc et non-chrétien, à faire le jeu de Le Pen pour la prochaine présidentielle.

3°) le principal facteur de la contamination initiale a été l'arrivée non détectée de voyageurs asymptomatiques ou paucisymptomatiques qui ont déclenché l'épidémie en France bien plus tôt que ce que l'on pensait (on a su hier qu'un premier patient qui avait été hospitalisé pour penumonie à Bobigny fin décembre dernier avait en fait été contaminé par le Covid-19, très probablement dès début décembre, vu les délais typiques d'incubation puis d'aggravation des symptômes). Seule une quatorzaine stricte (confinement individuel dans des espaces dédiés) assortie de plusieurs tests viraux et sérologiques (initial, intermédiaire et final) permettrait de s'assurer que les voyageurs entrants ne risquent pas de relancer l'épidémie (les quelques nouveaux cas détectés ces derniers jours en Chine sont exclusivement des citoyens chinois rentrant d'Europe, des USA, ou de la Russie sibérienne).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.