Les Argentins sont jaloux et mauvais perdants

Un récent sondage le démontre de façon éclatante: les Argentins souhaitent à une forte majorité (54%) que l'Uruguay gagne la Coupe du Monde cette année... et 13% que ce soit la Belgique.

D'après un récent sondage publié ce jour par le quotidien La Nacion, les Argentins souhaitent à une forte majorité (54%) que l'Uruguay gagne la Coupe du Monde cette année... et 13% que ce soit la Belgique.

Ce débordement d'affection pour la sélection charrua (nom d'une ancienne tribu amérindienne aujourd'hui utilisé pour désigner les Uruguyens) a de quoi surprendre, les Uruguayens pratiquant la plupart du temps un jeu ultra-fermé et peu spectaculaire (leur récente victoire en huitièmes de finale avec deux buts magnifiques de Cavani étant l'exception qui confirme la règle).

Mais cette passion soudaine se comprend si l'on réalise que l'Uruguay va rencontrer vendredi la France, qui élimina l'Argentine au tour précédent: les supporteurs argentins n'ont visiblement pas encore digéré l'élimination de leur équipe et, plus que la victoire de l'Uruguay, ils souhaitent la défaite de la France...

Leurs souhaits en faveur de la Belgique peuvent certes se justifier par la qualité du jeu individuel et collectif  d'Eden Hazard et ses coéquipiers, mais je crois plutôt qu'ils s'expliquent par le prochain match Belgique-Brésil: plus que la victoire de la Belgique, c'est la défaite du Brésil (le grand ennemi héréditaire footballistique de l'Argentine, l'autre ennemi héréditaire, et pas seulement footballistique, étant l'Angleterre) qui est en réalité désirée.

Bref, l'Argentin moyen est ces jours-ci plutôt grognon, et ce n'est pas la politique austéritaire de Macri et du FMI qui va améliorer son moral déjà bien entamé par la déroute de Messi et compagnie et par l'envolée du dollar, et il se montre footballistiquement rancunier et jaloux de la réussite (jusqu'ici) de son grand voisin, ce qui est très vilain.

C'est aussi moche que si les Français souhaitaient que le mollet de Cavani ne soit pas rétabli pour le prochain match et que la cheville de Neymar ne résiste pas aux tâcles belges (mais je spécule car je suis bien certain qu'à l'esprit d'aucun Français ne viendraient d'aussi laides pensées...)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.