Avant la révolution

Avant le 14 juillet, il s'était déjà passé bien des choses...

La focalisation excessive de l'histoire événementielle sur la prise de la Bastille tend à faire oublier que la Révolution Française dans sa dimension de violence populaire n'a pas commencé ce jour-là mais près d'un an auparavant: les historiens traitant de cette époque agitée nous ont appris que de l'automne 1788 au printemps 1789 des bandes auto-organisées de paysans bastonnaient et tuaient des collecteurs d'impôts et des nobles, et ils incendiaient des châteaux et des couvents (en particulier dans l'Est du pays: Lorraine, Alsace, Franche-Comté...). C'est cette violence initiale causée par une fiscalité injuste et une intense misère sociale qui a conduit à la rédaction des cahiers de doléance et a obligé le gouvernement (comme souvent à court de trésorerie) à convoquer les Etats Généraux.

La pyromanie anti-castellaire des insurgés a ressurgi en 1848 (château de Neuilly) et en 1871 (château des Tuileries).

Que, dans la droite ligne de cette tradition insurrectionnelle, la violence des gilets jaunes se soit l'autre jour concentrée sur les quartiers de Paris où le luxe tapageur des 1% est le plus visible (8ème, 16ème nord, 17ème ouest) ne doit donc pas nous surprendre: faute de châteaux féodaux, on mit le feu à des Porsche et des Ferrari, voire à un des hôtels particuliers impériaux de la place de l'Etoile...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.