El Destape: les gros sabots de la propagande péroniste

Deux échantillons des distorsions sensationnalistes auxquelles se livre ce site piloté par le journaliste péroniste Roberto Navarro

L'autre jour, "El Destape" titrait sur un scandale qu'il prétendait avoir déterré; les distributeurs de gaz le faisaient payer deux fois aux malheureux consommateurs sans défense. Intrigué, je suis allé consulter la vidéo verbeuse et répétitive de Navarro et la réalité est la suivante:

Les distributeurs sont autorisés à facturer 7% de plus que le volume mesuré en bout de ligne, pour tenir compte du phénomène connu de "perte de charge" dans les tuyaux (ayant fait il y a bien longtemps un stage d'ingénieur à GdF j'avais un peu étudié le sujet et appris que les gaziers modélisent la perte de charge par des formules empiriques où la perte de charge dépend essentiellement de la pression, du diamètre et de la rugosité de la surface intérieure).

Les progrès techniques dans la gestion du réseau ont permis de réduire la perte de charge (sans doute de quelques pourcents, car il est impossible d'annuler totalement la perte de charge, qui est liée au frottement du gaz contre les parois et aux turbulences de l'écoulement) , mais l'autorité de régulation Enargas (dont les principaux membres sont par ailleurs d'anciens dirigeants de l'industrie gazière; ce point soulevé par El Destape est la seule partie légitime de sa dénonciation) a néanmoins maintenu le même pourcentage de surfacturation, faisant ainsi un petit cadeau aux distributeurs.

El Destape ne précise pas quel devrait être le nouveau pourcentage, mais il est clair que le taux de surfacturation ne porte que sur un tout petit pourcentage du volume consommé, et qu'il ne s'agit en aucun cas d'une double facturation.

Autre exemple: El Destape dénonce le fait que l'Argentine importe maintenant du soja pour la première fois depuis longtemps. En réalité, la forte chute de la récolte (35% de moins que l'année précédente) causée par la sécheresse a conduit les industriels qui opèrent les moulins à soja pour produire huile, soja trituré et tourteau, à importer du soja des pays voisins pour maintenir leurs usines en fonctionnement, ce qui est plutôt une bonne chose, tant économiquement (maintien d'une activité à valeur ajoutée) que socialement (maintien de l'emploi).

Bref, la démagogie péroniste, bien servie ici par le sensationnalisme médiatique de Navarro, se porte toujours aussi bien et les gros titres de El Destape sont donc à prendre avec des pincettes.

Du coup, je comprends mieux que El Destape veuille prendre exemple sur Médiapart: ses dérapages sensationnalistes et outrageusement simplificateurs me rappellent déjà certains articles de ce journal-ci...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.