La complicité de Macri avec les putschistes boliviens de 2019

Le coup d'Etat de 2019 en Bolivie avait reçu l'appui logistique du gouvernement argentin de l'époque

On savait déjà que les putschistes avaient pris langue avec le gouvernement argentin pour pouvoir venir se réfugier en Argentine en cas d'échec de leur coup d'Etat. (voir ce billet)

Pagina/12 publie ce jour un document de remerciement des militaires boliviens au gouvernement argentin de Macri qui leur avait envoyé des munitions anti-émeutes (ça nous rappelle Alliot-Marie volant au secours de Ben Ali). Ces militaires furent responsables de plusieurs massacres de partisans d'Evo Morales ayant fait à chaque fois des dizaines de morts et de blessés graves et plusieurs officiers supérieurs (dont Terceros Lara, chef des Forces Aériennes et signataire de la lettre de remerciement des putschistes) ont été récemment arrêtés et seront jugés pour sédition et crimes contre l'humanité.

Le président Fernandez a présenté des excuses publiques à la Bolivie au nom du peuple argentin.

On voit que ce coup d'Etat (jamais dénoncé comme tel par Mediapart) a bénéficié d'une étroite coordination avec tous les gouvernements "libéraux" de la région, une coordination qui nous rappelle les heures sombres du Plan Condor, lorsque le Chili de Pinochet et l'Argentine de Videla traquaient de concert les opposants à leurs dictatures.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.