Monsieur 5 et sa pompe à phynance brésilienne

La presse argentine révèle que le nouveau chef des services secrets argentins (AFI) Gustavo Arribas (un vieil ami de Macri impliqué par ailleurs de longue date dans les magouilles financières du football argentin) a reçu 600 000 dollars d'Odebrecht

Odebrecht est une compagnie brésilienne de travaux publics, fort active également en Argentine, qui est un des protagonistes des scandales de corruption et de circulation de pots-de-vin au Brésil. Odebrecht est aussi un partenaire du Grupo Macri dans divers projets d'infrastructure.

Selon La Nacion (dont le principal journaliste enquêtant sur la corruption Alconada-Mon est un des journalistes les plus sérieux d'Argentine), un agent de change emprisonné dans le cadre du vaste procès Lava Jato a avoué avoir versé en 5 fois un total de près de 600 000 dollars sur un compte détenu par Arribas en Suisse.

Ces versements effectués en 2013 sont corrélés temporellement à des pots-de-vin reçus par Ricardo Jaime, ancien ministre kirchnériste déjà condamné pour corruption.

L'an dernier, Macri avait désigné Arribas, qui n'avait aucune expérience en matière de renseignement, comme chef des services secrets (familièrement appelé "El Señor Cinco" par référence au MI5 britannique). Compte tenu du pedigree douteux du personnage (qui a accompagné Macri dans la gestion du Club de Boca Juniors et a participé à de nombreuses opérations pas très limpides de négociation de transfert de joueurs) beaucoup de gens s'étaient inquiétés de cette nomination, et l'affaire qui vient de sortir montre qu'ils n'avaient pas tort.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.